ALTER INFO

George W. Bush et Tony Blair des « fascistes criminels de guerre » ?


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Ahmed Abdullah
Mercredi 7 Février 2007

George W. Bush et Tony Blair des « fascistes criminels de guerre » ?

George W. Bush et Tony Blair des " fascistes criminels de guerre " ?



Par Ahmed Abdullah


Il y a plus d'un mois, pour son implication alléguée pour crimes contre l'humanité, l'ancien chef irakien Saddam Hussein a été pendu, suivi de deux de ses aides, qui ont été aussi condamnés à mort par les mêmes USA menant le tribunal.


L'absurde procès n'a donné à Saddam et à ses aides aucune chance de se défendre. Ni n'a fouillé profondément dans ces crimes, parce que cela aurait impliqué quelques dirigeants occidentaux.


Mais hier, plus de 3000 activistes de la paix, des dignitaires locaux, avec un certain nombre de juges supérieurs de Malaisie, et des délégués étrangers, se sont rassemblés à Kuala Lumpur pour assister à l'exposé d'ouverture de Crimes de Guerre, qui inclura aussi un procès du premier ministre UK (britannique) Tony Blair et du président US George Bush pour crimes de guerre et présentera un documentaire de preuves des crimes contre l'humanité des USA et des britanniques sur des décennies, depuis Hiroshima jusqu'à l'Iraq.


La conférence, où Blair et Bush ont été étiquetés " fascistes criminels de guerre ", est présentée par l'ancien premier ministre malais Mahathir Mohammed, qui a inauguré l'événement par un appel pour que les dirigeants soient jugés par un tribunal officieux pour les crimes de guerre en Irak, et elle voyagera dans d'autres villes malaises sous les auspices du ministère du tourisme malais.


Il n'est pas surprenant que cet événement, qui comporte des preuves horribles des crimes contre l'humanité de ces dirigeants, avec des images effroyables montrant des enfants blessés, des bébés difformes et des hommes innocents assujettis à la torture dans les prisons irakiennes, ait reçu une maigre couverture de la part des médias occidentaux.



" Nous ne devrions pas pendre Blair si le tribunal le trouve coupable, " a dit Mahathir, qui a lancé récemment une campagne visant à découvrir les abus sur les droits de l'homme et l'hypocrisie des USA -- qui mènent de force une mission dite pour installer la " démocratie " au Moyen-Orient en général et en Irak en particulier.


" Mais il devrait toujours porter l'étiquette de ' criminel de guerre, tueur d'enfants, menteur ', a dit Mahathir lors de sa longue heure de discours pendant que les cris perçants, enregistrés sur bande d'hommes torturés et de bébés ayant perdu leurs parents dans la guerre menée par les USA et l'UK en Irak, faisaient écho autour de la manifestation Crimes de Guerre.



" Et il devrait en être ainsi de Bush et de son Bushland en Australie, " a-t-il dit en se référant au premier ministre John Howard, un allié de guerre dévoué des USA.


" Cela donne un esprit ouvert aux gens qui savent quel genre de crimes de guerres font les USA à nos communautés dans le monde, " était l'une des remarques des participants, une estimation partagée probablement par la plupart de ceux qui ont assisté à l'événement.


" C'est le converti prêchant le converti, " a dit Gwynne Dyer, un journaliste fabricant de documentaires nommé pour un Oscar ; parmi les personnages qui ont fait des discours à la conférence, il y avait aussi l'ancien politicien Cynthia McKinney des USA, qui était parmi les toutes premières personnes à oser prendre la parole contre l'invasion illégale du président étasunien en Irak, et Hans von Sponeck, l'ancien coordonnateur humanitaire de l'ONU pour l'Irak.


" Mais je pense que la conférence a du potentiel, " a dit Dyer, rajoutant :


" Elle a réellement un but au delà des réjouissances des gens et de leur permettre de s'épancher. "


La guerre du Viêt-nam et le massacre de My Lai ont été aussi décrits dans l'exposé pour davantage rappeler aux gens les crimes étasuniens.


L'exposé n'a pas non plus ignoré les crimes israéliens en Palestine et au Liban, où plus de 1.400 civils sont morts à cause de bombardements aveugles d'Israël pendant la guerre de l'été passé contre le mouvement de résistance du Hezbollah.


La couverture insuffisante des médias occidentaux d'un événement aussi important fait partie de sa persistance à ne pas délivrer une image complète aux USA et aux occidentaux. La couverture de la guerre en Iraq par les médias US a été longtemps été biaisée en faveur du président et de ses alliés de guerre.



Original : IslamOnLine, Ahamed Abdullah, le 7 février 2007


Images : ThePeoplesVoice

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info





Mercredi 7 Février 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires