Propagande médiatique, politique, idéologique

George Bush a mené une 'campagne de propagande' sur l’Irak, accuse son ancien porte-parole



Jeudi 29 Mai 2008

George Bush a mené une 'campagne de propagande' sur l’Irak, accuse son ancien porte-parole
George W. Bush a préféré mener une "campagne de propagande politique" plutôt que de dire la vérité au sujet de la guerre en Irak, accuse l’ancien porte-parole de la Maison Blanche Scott McClellan dans un nouveau livre, selon la presse américaine.

L’administration Bush a pris la "décision de se détourner de la franchise et de l’honnêteté quand ces qualités étaient les plus nécessaires", à une époque où le pays était au bord de la guerre, écrit M. McClellan dans "What Happened : Inside the Bush White House and Washington’s Culture of Deception" ("Ce qui s’est passé : à l’intérieur de la Maison Blanche de Bush et de la culture de la tromperie de Washington").

La manière dont le président américain a géré le dossier irakien "rendait presque inévitable que le recours à la force devienne la seule option envisageable", dénonce l’ancien porte-parole présidentiel dans ses mémoires, rapportent mercredi le "New York Times" et le "Washington Post". Et M. McClellan de préciser : "Il s’agissait de manipuler les sources de l’opinion publique à l’avantage du président."

Dans un jugement étonnamment sévère de la part de l’homme qui était à l’époque le porte-voix fidèle de la Maison Blanche, M. McClellan estime que la guerre en Irak a été une "erreur stratégique grave". "La guerre en Irak n’était pas nécessaire", conclut-il.

Les collaborateurs de la Maison Blanche ont semblé sidérés par cette charge cinglante, et l’actuelle porte-parole de la présidence, Dana Perino, a publié un communiqué très critique à l’égard de son ancien collègue. "Scott, nous le savons maintenant, est mécontent de son expérience à la Maison Blanche", affirme-t-elle. "Ceux d’entre nous qui l’ont soutenu sans réserve, avant, pendant et après qu’il fut porte-parole, sont déconcertés. C’est triste, ce n’est pas le Scott que nous avons connu."

Mme Perino a précisé que M. Bush avait été informé de la teneur du livre, mais qu’il ne fallait s’attendre à aucun commentaire de sa part. "Il a des questions plus urgentes à régler que de passer du temps à commenter des livres d’anciens employés", a-t-elle indiqué.

L’ancien porte-parole reconnaît que certaines de ses déclarations lors des points presse de la Maison Blanche se sont révélées être "gravement erronées". Mais il affirme qu’il était sincère à l’époque. M. McClellan met également en cause les médias, qui ont selon lui facilité la campagne de la Maison Blanche pour manipuler l’opinion sur la guerre en Irak.

Le livre sera en vente à partir du 1er juin aux Etats-Unis. M. McClellan y dresse le portrait d’un président Bush intelligent, charmeur et politiquement habile, mais réticent à reconnaître ses erreurs. En outre, M. Bush "se convainc de croire ce qui l’arrange sur le moment", et "manque de curiosité", ajoute-t-il.

http://www.aloufok.net http://www.aloufok.net



Jeudi 29 Mai 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires