ALTER INFO

Geler dans les ténèbres


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Xymphora
Lundi 12 Février 2007

Geler dans les ténèbres


Xymphora, le 11 février 2007



On dit parfois que des gens ont une maladie incurable, et qu'ils trouvent préférable de se tuer immédiatement plutôt que vivre dans l'incertitude de ce qui leur arrivera.

La droite israélienne semble être tombée dans ce piège, victimes de la croyance en sa propre propagande ridicule concernant le nouvel holocauste. Cela malgré le fait que les palestiniens, et les musulmans du Moyen-Orient en général, sont satisfaits de l'existence d'Israël, s'il reste dans les frontières de 1967.

Heureusement, tout le monde n'est pas aliéné en Israël. Comme je l'ai mentionné avant, Israël n'a pas les moyens de faire une erreur, et une attaque contre l'Iran, sûre d'échouer dans ses objectifs militaires, accélérerait ensuite le problème démographique et la fin d'Israël deviendrait une prophétie s'accomplissant pour avoir été prédite [*]. Ce serait ironique si les mensonges de la droite au sujet des intentions iraniennes menait à une attaque israélienne aboutissant à son tour à la prolongée, mais inévitable, destruction d'Israël.


Pendant ce temps, les Iraniens " meilleurs diplomates autant qu'on puisse en juger ", ont finalement coincé les européens. Dans un article de M K Bhadrakumar :

" ... Téhéran a prévenu les capitales européennes qu'elles peuvent avoir à payer un lourd tribut pour tout rapprochement supplémentaire avec la politique US envers l'Iran. Le fait que la proposition iranienne sur le gaz de l'OPEP a été faite par le Chef spirituel Khamenei devrait persuader les capitales occidentales que Téhéran ne fait pas de la propagande de surenchère. Ils doivent maintenant réfléchir à nouveau avant d'imposer des sanctions unilatérales à l'Iran.
L'Iran est la dernière frontière pour les pays européens cherchant à accéder au gaz naturel du Moyen-Orient. D'ici 2015 à 2020, l'Europe fera face à un manque sérieux de gaz, même si la Russie augmente ses approvisionnements via le gazoduc du nord de l'Europe. Téhéran sait que c'est un cas spécial pour les pays européens. Téhéran espérait depuis le début pouvoir normaliser ses relations avec l'Union Européenne, et recevoir sérieusement carte blanche économique et politique.
L'avertissement de Khamenei a marché. Dans une entrevue avec le Financial Times, Dominique de Villepin, le premier ministre français, a dit mardi que la communauté internationale (lire les États-Unis) est en manque d'imagination sur l'Iran. Nous devons prouver à l'Iran que premièrement il a plus à perdre qu'à gagner d'un programme d'enrichissement qui inquiète la communauté internationale, mais aussi qui si l'Iran accepte de respecter ses engagements internationaux, il a beaucoup plus à gagner qu'à perdent, a-t-il argué.
La chancelière allemand Angela Merkel a dit : Des palabres sur le sujet sont encore possibles. Une réunion entre Merkel et Ali Larijani, le négociateur en chef sur le nucléaire de Iran, resté sur la touche à la conférence sur la sécurité de Munich ce week-end, est probablement une tentative de franchir l'impasse sur la question nucléaire. L'Allemagne tient la présidence de l'UE et dirige le groupe des Huit. "

Je ne voudrais pas retenir mon souffle en attendant le soutien européen pour des sanctions contre l'Iran.

Les européens ont généralement une attitude morale envers le Moyen-Orient, mais leurs dirigeants, qui n'ont même pas à s'inquiéter du Lobby, continuent à adopter la position la plus immorale possible en ce qui concerne les palestiniens (le " plan de la mise au régime ") et leur jeu avec l'Iran.

Les dirigeants européens ont le choix : pour leur énergie future, ils peuvent entièrement compter sur les russes capricieux et politiquement non fiables (comme le démontrent les récentes situations où la fourniture de gaz européen a presque été coupée), ou ils peuvent laisser ouverte l'option d'utiliser le gaz iranien. L'Iran n'a pas besoin de vendre à l'Europe : les plans sont bien avancés pour envoyer le gaz en Inde, et même en Chine.

Si l'Europe continue à faire du pied aux menaces USraéliennes contre encore un autre pays souverain et non menaçant, l'Iran aura toutes les raison du monde de jouer la carte du gaz. L'Iran et la Russie peuvent se partager la situation gazière donnant à chaque pays un monopole effectif d'approvisionnement, entraînant des prix beaucoup plus élevés et, pour l'Europe l'incertitude de la continuité des approvisionnement. Même si le gaz iranien s'installe par la suite en Europe, il est temps maintenant de s'assurer la pleine coopération iranienne.

Si les dirigeants européens ne tiennent pas compte des avertissements, et se gagnent l'hostilité iranienne en continuant à soutenir tacitement l'agression sioniste, les européens devraient commencer à se pendre aux lampadaires.


L'accord gazier Russe-Iran-Inde-Pakistan-Chine qui approche, en grande partie géré par Gazprom, est une preuve supplémentaire, si besoin était, que les " experts " débloquent complètement au sujet des présumés plans de l'administration Bush pour dominer la fourniture mondiale en hydrocarbures. L'administration Bush n'est absolument pas motivée ou compétente pour ça.

En analysant l'état des USA, je pense que la plupart des erreurs sont basées sur l'idée que ce sont un empire stable, ou en ascension, au lieu de ce qu'ils sont réellement, en train de marcher sur leur déclin ; la même erreur mène à la sous-estimation du Lobby (avec les gens oubliant que Raspoutine a eu beaucoup à voir avec la rapide marche au déclin de la Russie pendant un moment).

Une attaque US contre l'Iran ne se produira pas, et quand bien même, elle n'aurait aucun effet à long terme sur les plans iraniens de fourniture énergétique, sauf confirmer la sagesse de construire autant de puissance que possible en utilisant son contrôle là où passe l'énergie.


Les européens vont-ils continuer à tolérer les positions immorales sionistes de leurs dirigeants ? Sont-ils prêts à se geler dans les ténèbres dans le futur ? Les russes préviennent que l'agression US gratuite doit s'arrêter. Le futur de l'Europe est avec la Russie et l'Iran ; il n'y a aucun futur avec un USraël en train de s'effondrer.

Xymphora.blogspot.com, le 11 février 2007

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info


* NDT : Comprendre qu'Israël disparaîtra parce que les israéliens partiront par peur de subir un soi-disant nouvel holocauste, celui que leurs dirigeants prophétisent en prétendant craindre une attaque nucléaire de la part de l'Iran.



Lundi 12 Février 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires