ALTER INFO

Gazprom riposte aux sanctions


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 23 Novembre 2017 - 08:39 Insultée, la Turquie souhaite sortir de l'OTAN



Tom Luongo
Samedi 5 Août 2017

 

    Les USA se donnent toujours du mal à étouffer le marché gazier de la Russie en Europe. Le 1er août, Gazprom a diminué la quantité de gaz qui alimente l’Ukraine, et récupéré ainsi près de 20 millions de mètres cubes de gaz.
 

    Si dans le but de faire pression sur la Russie pour qu’elle cesse d’aider les séparatistes du Donbass, le Congrès US pense pousser d’un cran la guerre civile en Ukraine en vendant davantage d'armes, il devrait regarder de plus près le marché de l'énergie là-bas.
 

    D’après RT  :

    Le 1er août, grâce à une vente aux enchères, Gazprom, la major de l'énergie russe, a obtenu l’accès aux capacités inemployées du réseau de gazoducs OPAL. Le lendemain, selon le quotidien Vedomosti qui citait les données d’OPAL Gastransport, le débit du gazoduc est passé de 56 à 71,5 millions de mètres cubes de gaz par jour.

    ...En décembre, s’opposant à cette décision de la Commission européenne, le gouvernement polonais et la société PGNiG ont introduit un recours en justice, disant que l'intrusion de Gazprom dans le réseau OPAL crée une menace de rupture ou d’arrêt des fournitures gazières à destination de l’Union européenne. En conséquence, la décision de la Commission européenne avait été annulée. Or, la semaine dernière, la Cour de l'UE a levé les restrictions d'accès de Gazprom au réseau OPAL.

 

IMAGE

    Notez que les tribunaux de l'UE n’étant plus d’accord avec la Pologne sur ces questions, les USA ont perdu le pouvoir d’influencer les marchés gaziers de l'UE. C'est l'une des raisons pour lesquelles le président Trump est si remonté contre l'Allemagne.
 

    Ce n'est pas juste qu'ils soient « mauvais, très mauvais en affaires ». C'est que l'Allemagne refuse de suivre le protectionnisme de Trump, qui veut développer son marché gazier en Europe tout en l'utilisant pour faire pression sur la Russie, dans un piètre accord visant à obtenir l’assouplissement des sanctions.
 

    Désormais, grâce à la faiblesse de Trump, l’assouplissement des sanctions est absolument inenvisageable. Car, par sa réponse, la direction de l'UE a donné à Gazprom l’opportunité de gonfler ses ventes de gaz, tout en réduisant ses risques avec l'Ukraine.
 

    En fait, en donnant à Gazprom l’accès au gazoduc OPAL, l’UE et la chancelière allemande Angela Merkel ont tout bonnement fait savoir que dans le contexte géopolitique actuel, elles sont avec la Russie.
 

    Merkel cherche une raison de lever les sanctions contre la Russie. Elle ne se conformera probablement pas à la dernière décision du Congrès US, qui va trop loin en aggravant les sanctions. Tout ce dont elle a besoin en ce moment, c’est une solution à la position russe sur l’Ukraine, qui lui permette de sauver la face sur l'accord Minsk II.
 

    Le problème c’est bien sûr que Minsk II est inapplicable et peu réaliste. Ainsi, au cours des 18 prochains mois, le gouvernement Poroshenko sera privé des honoraires de [226 millions d’euros par an,] versés par Gazprom pour le transit gazier.
 

    Si les choses se détériorent encore, au nom de la sécurité nationale russe, Poutine pourra réduire le transit gazier à travers l’Ukraine, jusqu'au point d’en priver le gouvernement de Kiev.
 

    Pour Trump, à ce stade, il doit tenir tête au Congrès à propos de l'Ukraine, refuser tout autre financement et absolument s’extirper de cette situation. Mais je ne pense pas qu'il le fasse.
 

    Comme je l'ai déjà fait remarquer, Trump étant mercantiliste, pour améliorer la balance commerciale des USA, il cherche à dresser dans le monde entier des obstacles au commerce. Mais, en même temps, il veut un dollar faible, et ce n'est guère possible.
 

    Il faut s’attendre à ce que cette tendance se poursuive. Grâce à l'Allemagne, Gazprom aura davantage accès à l'infrastructure de transit gazier et contournera l'Ukraine, en modifiant subtilement les flux de trésorerie. Dans l’article de RT, Gazprom fournit près de 20 millions de mètres cubes de gaz de plus par le réseau de gazoduc OPAL, et 6 millions de mètres cubes de moins par l'Ukraine. C'est un gain net.
 

    C'est une victoire à la fois économique et géopolitique. Tel est le pouvoir du gazoduc existant, Nord Stream, sans parler de sa future extension.
 

Gold Goats 'n Guns, Tom Luongo, 3 août 2017

Original : tomluongo.me/2017/08/03/gazprom-strikes-back-against-sanctions/
Traduction Petrus Lombard



Samedi 5 Août 2017


Commentaires

1.Posté par saidab le 05/08/2017 22:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui sont les stratèges dans l'affaire ? Peut-être pas les Américains ...

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires