Palestine occupée

Gaza sans pain


La bande de Gaza, où vit plus d’un million et demi de Palestiniens, sera bientôt sans son aliment le plus fondamental : le pain.

Rami Almeghari - The Electronic Intifada


Vendredi 26 Décembre 2008

L’agence des Nations Unies s’est vue obligée de stopper ses livraisons de nourriture aux 750000 Palestiniens de Gaza qu’elle a à charge - Photo : Hatem Omar/MaanImages
L’agence des Nations Unies s’est vue obligée de stopper ses livraisons de nourriture aux 750000 Palestiniens de Gaza qu’elle a à charge - Photo : Hatem Omar/MaanImages

Tandis que les familles dans le monde monde célèbrent Noël, fêtant autour de tables bien pourvues, les parents de Gaza ne seront même pas en mesure de fournir du pain à leurs enfants à moins qu’Israël n’ouvre les frontières commerciales entre Gaza et le monde extérieur.

Hier, après que j’ai eu terminé ma conférence dans une des universités de Gaza, mon épouse m’a demandé de rapporter du pain de la ville de Gaza. Toutes les boulangeries dans notre secteur ont cessé de fonctionner en raison de l’absence de gaz pour la cuisson et de farine, suite au blocus du territoire imposé depuis 18 mois par Israël.

J’ai circulé dans toute la ville de Gaza pour essayer de trouver du pain pour mes quatre enfants, mais au lieu de cela je n’ai pu assister qu’à une malheureuse scène. Sur le chemin du retour vers ma maison dans le camp de réfugiés de Maghazi au centre de la bande de Gaza, j’ai vu des dizaines de personnes faisant la queue pour trouver du pain à la boulangerie d’Al-Yazji. Je me suis rapidement rendu compte que cela prendrait une ou deux heures jusqu’à mon tour dans la file, et d’ici ce moment-là je ne trouverai plus de pain du tout. Aussi j’ai continué mon chemin vers le camp de Maghazi, sans pain.

« Papa, nous voulons manger, nous n’avons pas de pain, » s’est plaint ma fille la plus âgée. J’ai réfléchi un court instant et j’ai alors demandé à mon fils Munir d’aller chercher quelques sandwichs aux falafel — notre genre d’aliments de préparation rapide — ainsi nous pourrions rapidement combler nos estomacs vides. Heureusement, après un moment, Munir est revenu avec les sandwichs achetés à un prix prohibitif.

Tandis que nous mangions, mon épouse m’a demandé de l’amener tôt à la ville de Gaza le jour suivant de façon à pouvoir acheter du pain. Imaginer qu’aujourd’hui à Gaza, l’acquisition d’une simple miche de pain exige de se lever au point du jour, d’acheter du carburant à un prix élevé parce qu’il a été passé en contrebande depuis l’Egypte, et que tout cela prendra deux ou trois heures !

Naturellement, l’histoire de ma famille n’a rien de particulier. C’est l’histoire de toutes les familles de Gaza qui essayent de survivre face à une crise humanitaire délibérée imposée par Israël.

Selon Abdel Naser al-Ajrami, le responsable de l’association des boulangers de Gaza, plus de 27 boulangeries sur d’un total de 47 dans la ville de Gaza se sont totalement arrêtées de fonctionner à cause du manque de gaz pour la cuisson et de farine, car Israël a bouclé les passages frontaliers commerciaux depuis presque deux mois aujourd’hui. Al-Ajrami m’a expliqué hier que des quantités suffisantes seront distribuées aux boulangeries pour les trois jours suivants, ajoutant qu’il y a eu de très sérieux efforts de la part des agents du gouvernement du Hamas pour assurer que les volumes nécessaires en gaz et en farine seront fournis dans l’ensemble du territoire.

Le 18 décembre, l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a cessé la distribution de produits alimentaires destinés à 750 000 réfugiés dans Gaza, dont mon famille, parce que ses stocks de farine de blé se sont épuisés. Selon le bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Israël permet seulement à 16 camions de marchandises d’entrer dans Gaza par jour.

Par comparaison, 475 camions entraient chaque jour dans le territoire en mai 2007 au moment où les forces du Hamas ont pris le contrôle de la bande de Gaza après avoir battu les forces affiliées au Fatah du président Mahmoud Abbas.

Alors que la nouvelle année s’approche, il est difficile de savoir ce qui attend Gaza, compte-tenu du fait que le cessez-le-feu datant de six mois entre Israël et les groupes de la résistance palestinienne est arrivé à terme cette semaine.

En réponse au blocus et aux meurtres extrajudiciaires des Palestiniens par les forces israéliennes, les groupes de la résistance dans Gaza ont repris les tirs de fusées artisanales vers le sud d’Israël.

Alors Israël s’approche de la période des élections, le destin des familles comme la mienne devient une question liée à de la rhétorique politique, chaque candidat essayant de surpasser l’autre dans ses promesses de nous faire du mal.

Gaza reste la plus grande prison à ciel ouvert dans le monde. Mais à la différence d’autres prisons, on permet aux détenus de circuler affamés. En attendant, le gardien israélien reste impuni pour sa cruauté, avec le soutien des Etats-Unis et de l’Union européenne.

* Rami Munir Almeghari est actuellement le collaborateur de plusieurs agences d’informations, dont Palestine Chronicle, IMEMC, The Electronic Intifada et Free Speech Radio News. Il est aussi l’ancien traducteur anglais et l’éditeur en chef de l’international press center du Service d’Information Palestinien basé à Gaza. Il peut être contacté à : rami_almeghari@hotmail.com

25 décembre 2008 - The Electronic Intifada - Vous pouvez consulter cet article à :
http://electronicintifada.net/v2/ar...
Traduction : Claude Zurbach

http://www.info-palestine.net



Vendredi 26 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par redk le 26/12/2008 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

rogsim, podium et tout les fumistes !! vous rêviez d'un nouveau ghetto de Varsovie ou les nazis affamé la population soyez heureux vous voilas comblés les nazis de sion font beaucoup plus fort !!! un million et demi d'êtres humains enfermé dans le plus grand camps de concentration mondial , sa vous fait jouir des femmes enceintes et des enfants crevant la dalle !!!!!!!

2.Posté par Rakovski le 26/12/2008 17:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les médias français, depuis deux jours répètent les communiqués de presse de la colonie nazisioniste. Ils ne disent rien du blocus odieux dont sont victimes les palestiniens, ni ne parlent des nombreux morts dus à ce blocus.

Les médias montrent les Palestiniens qui tentent de déserrer le blocus nazisionistes, comme des agresseurs, en répétant la propagande de Tsahal, ils préparent l'opinion publique à accepter, sans rien dire, le bombardement de populations civiles à GAZA.


Dans le déroulement chronologique, il montre toujours les roquettes du Hamas comme le point de départ de l'affrontement, faisant ainsi croire à une légitime défense des colonisateurs.

La simple info objective révèle que ce sont les palestiniens qui sont victimes de la colonisation de leur terre, des bombardements de' leur maisons, des arrestations et tortrues dans les prisons du régime nazisionistes.

Pour ces infames propagandistes des médias capitalistes, la résistance du peuple palestinien n'existe pas, non, voyez-vous, nous disent, les journalistes-salariés, les Palestiniens sont génétiquement violents, et les pauvres nazissionistes qui volent et tuent chaque jour, enfants, femmes et même nourrissons, sont de pauvres victimes...

3.Posté par hélène le 26/12/2008 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ces aboyeurs du régime d'occupation sioniste de notre pays sont les plus méprisables et les plus MEPRISES de notre patrie!!
des français ??çà????beurk!!
moi j'écris pour leur faire avoir ce que je pense d'eux
si nous étions plus nombreux à le faire, çà changerait.

4.Posté par Yacine le 27/12/2008 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut sans cesse marteler que ce n' est pas un "embargo" mais un :
BLOCUS- BLOCUS - BLOCUS - BLOCUS - BLOCUS - BLOCUS - BLOCUS - BLOCU
----------------------------------------------------------------------------------------------------
Ce n' est pas un "embargo", c' est un BLOCUS, idiot ! Ou la mort lente !
Le Blocus a été instauré par les Etats-Unis au nom de la "Démocratie" et du "Monde Libre". Mais le monde est-il plus démocratique lorsqu'une machine-outil tombe en panne faute de pièces détachées ? Le monde est-il plus libre lorsqu'un médecin cubain opère sans anésthésie ?
(Cuba Solidarity Project)
Cuba est sous BLOCUS depuis plus de.....40 ans ! Parlons peu, parlons bien. 2 ou 3 citations sur le BLOCUS :
--- " Les exemples de Cuba et de l'Irak ( et Gaza ) rendent évidents le fait que les sanctions économiques sont, à la base, une guerre contre la santé publique. Notre éthique exige une défense de la santé publique. Alors, en tant que médecins, nous avons le devoir moral d'appeler à la fin des sanctions. Ayant découvert la cause, nous devons agir pour l'eliminer. Permettre à notre raison de dormir produira plus de monstres".
Editorial du New England Journal of Medecine, 24 Avril, 1997

--- Le blocus ? Rien qu'une nouvelle tentative de crime humanitaire. (Anonyme).

Les USA et Israel , des menteurs !
Israel, les USA et leurs alliés disent que les blocus étaient justifiés par « la lamentable histoire des droits de l'homme à Cuba, en Irak, ou pour des questions de "sécurité" ». Menteurs ! De plus, les Etats-Unis n'ont pas le moindre autorité morale ni le moindre droit de juger la situation des droits de l'homme à Cuba, en Irak ;ni Israel, puissance occupante, d' invoquer une prétendue "menace" militaire. Ils feraient mieux de s'occuper des terribles violations de ces droits chez eux et de celles qu'ils provoquent au-delà de leurs frontières( bien qu'Israel est le seul pays au monde qui n' a toujours pas de frontières ! ).
Les sionistes disent que le BLOCUS cherche la liberté et la démocratie en Palestine.. Menteurs ! Le BLOCUS vise à reconvertir toute la Palestine en colonie d' Israel.
Si les sionistes sont si convaincus que le HAMAS ne jouit pas du soutien du peuple, alors, pourquoi ne lève-t-elle pas le blocus ?
Les sionistes doivent admettre que le blocus est moralement injustifiable. Ils doivent admettre qu'ils ont échoué, qu'il les isole. Loin de soumettre les Palestiniens, , ils sont toujours plus solides et toujours plus indépendants ; loin de les diviser, ils se sont unis ; loin de les décourager, ils y ont puisé de nouvelles forces pour défendre leur souveraineté et leur droit à la liberté.

5.Posté par mega le 27/12/2008 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

en france les mèdias officiels c'est de la merde en boite,comme on dit il y a deux sortes de journalistes dans les mèdias ,les inconpètents et les complices.Pour que ça change rèellement il faut une rèvolution et une guerre pour pendre tous ces collabos et ces criminels.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires