Palestine occupée

Gaza pleure ses martyrs, Journée de deuil dans les ‎territoires palestiniens


Endeuillée, drapée en noir, la bande de Gaza compte ses martyrs, panse ses plaies. Le ‎tourbillon du nouveau tour des attaques du régime sioniste ‎a laissé sur son passage des dizaines de martyrs et de ‎blessés, et n'a même pas épargné les professionnels de la ‎presse, un jeune journaliste de Reuters y étant tué. Mais ce ‎n'est pas la première fois que les drapeaux noirs flottent au ‎front des maisons dans des Palestiniens, ni la première fois ‎que les militaires israéliens montés sur leurs chars et ‎blindés, escortés par hélicoptères et chasseurs-bombardiers, ‎lancent une offensive sauvage contre leurs territoires dans ‎la bande de Gaza et la Cisjordanie.


Samedi 19 Avril 2008

Gaza pleure ses martyrs, Journée de deuil dans les ‎territoires palestiniens
En émoi, le monde de ‎l'Islam a condamné en bloc ces attaques aveugles contre un ‎peuple déjà martyrisé, bloqué dans la grande prison que le ‎régime sioniste a fait de la bande de Gaza. L'Organisation ‎de la Conférence islamique a dénoncé, dans un ‎communiqué émis à Riyad, le massacre des Palestiniens, et ‎appelé les Nations unies à réagir contre la barbarie et la ‎cruauté sans merci de Tel-Aviv. Même son de cloche chez ‎la Ligue arabe, qui a stigmatisé le régime sioniste pour le ‎nouveau tour infernal de son action manu militari contre la ‎bande de Gaza. Il l'a qualifiée, on ne peut en trouver plus ‎juste, de punition collective des Palestiniens, d'Holocauste ‎d'Israël à Gaza. Mise en tenailles, depuis maintenant 10 ‎mois, souffrant de la pénurie de denrées alimentaires, de ‎médicaments, de carburant, bref de tout ce qui fait le ‎minimum d'un quotidien décent, la bande de Gaza se ‎trouve, on ne peut être plus clair, au seuil d'une tragédie ‎humaine. Et cela ne lui suffisant pas apparemment, aux ‎yeux des caciques de Tel-Aviv, leur armée ne cesse de ‎l'attaquer par air, terre et mer, fermant les yeux sur toutes ‎les ratifications de l'Onu et les conventions internationales ‎notamment la Convention 4 de Genève. Ennemi juré du ‎Hamas, le régime sioniste ne lésine sur rien pour réprimer ‎la résistance islamique à Gaza : carnage des civils et ‎bombardement des zones résidentielles, qui font désormais ‎le leitmotiv de ce régime pour faire plier le peuple ‎palestinien et le forcer à tourner le dos aux leaders de la ‎Résistance. Nonobstant, les bellicistes sionistes concoctent ‎leur complot en omettant un tout petit détail : la résistance ‎infaillible des Palestiniens, leur détermination invulnérable ‎qui ont fini à faire ouvrir les yeux au monde entier sur la ‎véritable nature inhumaine du régime sioniste. Et il va sans ‎dire que la pérennité de la résistance assénerait un coup dur ‎à Israël. Et en ces jours ô combien difficiles, soudés les ‎Palestiniens de la bande de Gaza et de la Cisjordanie, ‎portent le deuil de leurs proches, tombés en martyrs. Leur ‎solidarité traduit l'inefficacité des complots divisionnistes ‎de l'Occupant, qui avait beaucoup compté sur les ‎divergences interpalestiniennes, pour faire plier la ‎Résistance. D'autant qu'il fait longtemps que les soi-disant ‎négociations de paix du président de l'Autorité autonome, ‎Mahmoud Abbas avec les autorités du régime sioniste, se ‎sont mutées en un spectacle tournant à la dérision voire à la ‎déraison, un théâtre d'ombres où les silhouettes des ‎protagonistes gesticulent, se déchaînent dans l'ombre pour ‎s'évanouir lorsque la lumière revient. Des négociations ‎de compromis qui traînent dans leurs sillages le génocide ‎des Palestiniens, le massacre des enfants. Dans un tel ‎contexte, ne serait-elle pas l'évidence même, le droit même ‎de tout Palestinien, comme le souligne les leaders du ‎Hamas, la Résistance face à l'Occupant ?‎

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Samedi 19 Avril 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires