Palestine occupée

Gaza et le langage de la force


Dans la même rubrique:
< >

Six mois déjà depuis la dernière guerre contre les Palestiniens à Gaza, et nous voilà en train de reprendre la même argumentation, de renvoyer aux mêmes mensonges et de citer les mêmes déclarations outrageuses.

Ramzi Baroud - The Palestine Chronicle


Ramzi Baroud
Mardi 21 Juillet 2009

La société civile ne doit pas attendre d’Obama ou de qui que ce soit qu’ils sauvent une population qui meurt à petit feu.
La société civile ne doit pas attendre d’Obama ou de qui que ce soit qu’ils sauvent une population qui meurt à petit feu.

Près de six mois ont passé depuis que l’armée israélienne a cessé de pilonner la minuscule étendue de terre qu’est Gaza. Depuis, Gaza continue d’apparaître dans les informations de temps en temps, comme un sujet récurrent de misère humaine.



Les efforts inlassables du parlementaire britannique George Galloway et les courageuses tentatives du mouvement Free Gaza ont replacé Gaza sous le feu des projecteurs, momentanément certes, et dans un contexte politique lacunaire.



A part cela, les trois semaines d’agressions sur Gaza à partir du 27 décembre - et les conditions catastrophiques endurées - ont servi de matière pour une note en bas de page dans bien des communiqués de presse. L’événement est généralement cité comme suit : « Israël s’est mobilisé contre le Hamas à Gaza pour réprimer le tir de roquettes de militants, faisant autant de morts ». Le Hamas, conformément à la sagesse conventionnelle des médias, est le «  groupe militant qui a chassé les forces du Président Mahmoud Abbas lors d’un coup sanglant à l’été 2007 ».

Malheureusement, les pires craintes se sont actualisées, puisque le monde d’après le massacre de Gaza et celui qui existait auparavant sont exactement pareils. Israël tente de prouver que le politique et le militaire pourraient l’emporter sur tous les rapports relatifs aux droits humains, et que l’opinion publique - qui s’est retournée contre Israël quand il a tué et blessé des milliers de gens - finira par lui redonner ses faveurs. Il ne faut pas être expert dans l’art de la propagande pour prédire le modèle de relations publiques qui permettrait à Israël de faire croire abusivement à des millions de gens que l’Etat belligérant est en fait une victime dans un océan d’arabes hostiles déterminés à assujettir l’Etat juif. On ne s’est donc guère écarté du scénario lorsque le Premier ministre Benjamin Netanyahou a utilisé un terme extrêmement astucieux pour décrire le refus de son gouvernement de respecter le droit international relatif au démantèlement de colonies juives en Cisjordanie, toutes considérées comme illégales en droit international, spécialement la Quatrième Convention de Genève. Au cours de son récent voyage en Allemagne il a déclaré que la Cisjordanie ne serait jamais « Judenrein », terme nazi voulant dire « nettoyé de ses juifs ».



Et une fois encore, Israël recourt à sa propagande traditionnelle (comme l’assimilation des Palestiniens aux nazis), misant sur les sympathies historiques, la culpabilité et l’ignorance de fausses analogies.

Plus encore, le vendredi 10 juillet, dans des commentaires faits au journal israélien Haaretz, le conseiller à la Sécurité nationale israélienne Uzi Arad réactualise en fait la rhétorique, naguère tombée en discrédit, suivant laquelle Israël n’a pas de partenaire pour la paix. Il se demandait s’il existait un leadership palestinien qui soit capable de faire la paix avec Israël. Si un tel Etat palestinien existait, disons en 2015 - selon Arad - ce serait « une structure fragile. Un château de cartes ». Mais il a préféré omettre de dire qu’Israël a délibérément attaqué et affaibli la direction palestinienne démocratiquement élue à Gaza, en soutenant et en légitimant soigneusement Abbas, se servant avec une maîtrise incomparable de la politique de la carotte et du bâton.



Il n’y a qu’Israël pour créer une direction dépendante et faible, et accuser les Palestiniens de ne pas être un partenaire valable pour la paix ; il n’y a qu’Israël pour assassiner des milliers de Palestiniens et exiger la sécurité de ses victimes mêmes ; il n’y a qu’Israël pour mettre en garde contre un passé nazi, tout en enfermant les Palestiniens dans des camps de concentration, les punissant d’avoir imprudemment soutenu le mauvais dieu, ou d’être sottement tombé sur la mauvaise race.

Six mois déjà depuis la dernière guerre contre les Palestiniens à Gaza, et nous voilà en train de reprendre la même argumentation, de renvoyer aux mêmes mensonges et de citer les mêmes déclarations outrageuses. Pendant ces mêmes mois, aux récits israéliens non corroborés ont été opposés des rapports soigneusement rédigés par des organisations hautement considérées, comme la Croix-Rouge notamment. Le voisinage de Gaza bombardé « ressemble à l’épicentre d’un tremblement de terre massif » dit un rapport récent de la Croix-Rouge intitulé «  Gaza : un million et demi de personnes piégées dans le désespoir ».



Richard Falk, l’envoyé du Conseil des Droits de l’homme de l’ONU, a énuméré les comportements d’Israël dans des termes plus directs, le 9 juillet dernier. «  Il n’y aura pas de paix entre ces deux peuples aussi longtemps qu’Israël ne fait pas preuve de respect pour les droits des Palestiniens au regard du droit international » a déclaré le professeur Falk.



Mais les dirigeants israéliens ne tiennent pas compte du droit international. En fait on trouve peu d’évidences prouvant que l’histoire d’Israël ait jamais été modelée sur des standards internationaux, ni sous le rapport de la guerre ni sous celui de la paix. Israël ne comprend que le langage de la politique et de la force. C’est un Etat qui a été construit et soutenu sur une sagesse machiavélienne. Le conseiller Arad est peut-être la manifestation la plus visible de la logique qui anime l’Etat israélien. Dans sa récente interview, il exigeait qu’une fois un accord étatique conclu avec les Palestiniens, l’adhésion à l’OTAN soit garantie à Israël en guise de «  contrepartie ». Pour contrer les menaces nucléaires d’autres Etats, dit-il, Israël devra avoir « des armes terriblement puissantes ». Considérant qu’Israël possède déjà un armement nucléaire, on peut se demander à quelles autres « armes terriblement puissantes » Arad se réfère.



Arad a sans doute été encouragé par le vice-président étatsunien Joe Bidden qui, dans une interview récente pour l’émission This Week sur la chaîne ABC, disait que « si le gouvernement Netanyahou décide de recourir à un type d’action différent de celui qui est actuellement poursuivi (par les USA et ses alliés), c’est son droit souverain de le faire ».

Une fois de plus, c’est cette logique brute de « la force qui l’emporte sur le droit » appliquée par ceux qui ont les plus gros fusils, qui continue de menacer le Moyen-Orient, la dévastation de Gaza en donnant le meilleur exemple.



Il faut se souvenir qu’Israël ne fait jamais attention aux comptes-rendus et se laisse à peine effleurer par les rapports et les condamnations aléatoires. Seule une pression constante et ciblée attirera l’attention des politiques israéliens. Seul le langage d’une campagne internationale de boycott, désengagement et sanctions se traduira à Tel Aviv dans un langage politique lisible. Comme pour Gaza, la société civile ne doit pas attendre du Président Obama ou de qui que ce soit qu’ils sauvent la population qui meurt à petit feu, mais elle doit fournir d’urgence tout effort possible pour aider une communauté opprimée mais toujours fière à retrouver ses droits fondamentaux et sa liberté. 




(JPG)

* Ramzy Baroud est écrivain et rédacteur en chef de « PalestineChronicle.com ». Ses écrits ont été publiés dans de nombreux journaux, magazines et anthologies dans le monde entier.
Son dernier livre est « The Second Palestinian Intifada : A Chronicle of a People’s Struggle » (Pluto Press, London).





Site Internet :

www.ramzybaroud.net

16 juillet 2009 - The Palestine Chronicle - Vous pouvez consulter cet article ici : http://www.palestinechronicle.com/ - Traduction de l’anglais : Marie Meert
http://www.info-palestine.net


Mardi 21 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par Contre l'injustice le 21/07/2009 20:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

exellent texte, je suis bien daccord;
malheureusement, pour mettre fin ce massacre, il faudra bien plus que la mobilisation de la société civile,
les recentes manifestations n'ont menées a rien, et israel ne semble pas du tout s'en être soucié.

2.Posté par Korozif le 22/07/2009 00:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Petitvieux

Faire la charité !!? tu plaisante j'espère...quelle charité !!? les palestiniens ne demandent pas la charité, ils demandent la justice et la paix et la paix ne peut s'obtenir sans justice...
Les israéliens ont certes droit à un État, un territoire mais certainement pas au détriment de toute une population, certainement pas au prix de la vie de centaines d'enfants innocents.
Quand aux manifestations, il n'y avait aucune haine, c'était un mouvement pacifiste mais néanmoins conséquent, contre l'oppression, la barbarie et la complicité de l'Europe et des États-Unis qui chaque fois ferment les yeux, ça suffit !!...

3.Posté par bob le 22/07/2009 00:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Korosif :"Les israéliens ont certes droit à un État"

Pardon ? de quel droit parles tu ? l'entité sioniste qui pille une terre et massacre ses autochtones à tout và à le droit à un etat ?

le seul droit acceptable des sionistes est de rendre les terres aux palestiniens !!




4.Posté par Fredd le 22/07/2009 01:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Ils ne comprennent que la force"...


Le génocide à Gaza:

C'était pas les musulmans!
http://www.takeourworldback.com/itwasntmuslims_fr.htm

5.Posté par claudio le 22/07/2009 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est sidérant de croiser sur le chemin du droit des phénomènes du type de ce « petivieux » qui vient nous flanquer son sionisme à la face, faisant fi de la logique la plus élémentaire en stigmatisant ceux qui se battent et qui combattent ses idées fallacieuses !
Comment cet individu ose t-il évoquer les « monuments patriotiques » belges alors qu'il est partie prenante de ceux qui les piétinent quotidiennement et qui ont livré la Belgique, pieds et poings liés aux sionistes qui contrôlent désormais jusqu'au moindre geste de sa petite et triste vie ?
En est-il au moins conscient ? Sait-il de quoi il ressort ?
Aveuglé par sa haine des musulmans qui ne lui ont rien fait, cet archétype d'un genre nouveau pollue et dénature nos fondamentaux chrétiens et à ce titre il ne peut s'agir que d'un apostat, reniant notre Seigneur Jésus-Christ pour se prosterner devant Judas !
Contrairement aux valeureux Palestiniens, dont beaucoup sont chrétiens, vous, Monsieur, vous avez troqué votre dignité contre la pleutrerie. Vous en avez fait un torchon qui vous sert à lustrer le Veau d'Or si cher à vos maîtres à penser. Vous n'êtes plus que l'accessoire, le tapis de sol sur lequel les sionistes se décrottent les pieds et vous semblez en être fier.
Si c'est ainsi que vous pensez honorer les patriotes belges, Monsieur, c'est que vous n'en êtes pas un.
Vos propos sur les Palestiniens ne sont qu'un saladier de vomi qu'un jour, les vrais patriotes belges vous renverseront sur la tête !
Vous ne faîtes que « ventriloquer » vos dieux sionistes pour justifier votre racisme et votre haine des gens qui meurent pour leurs droits et leur dignité.
Avec des serviles de votre espèce, Monsieur, Dieu lui même n'arrive plus à « reconnaître les siens » !

6.Posté par alibaba le 22/07/2009 10:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

petitvieux,
L'Europe, les Etats unis et Israel continuent de piller les pays sans défense (en Afrique, en Asie,...), l'Argent qu'ils donnent aux palestiniens n'est que les miettes de ce pillage.... Rome a fait de même. Les dirigeants arabes, par leur silence, sont complices dans le drame palestinien.

7.Posté par rachi le 22/07/2009 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Belle leçon Claudio, c'est bien de remettre les choses au point. Le pauvre "Petitvieux" n'a même pas conscience de sa propre aliénation et sait-il au moins qu'en Belgique il vit en territoire occupé?

8.Posté par petitvieux le 22/07/2009 13:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

AUX MODÉRATEURS DE CE SITE ET A TOUS CEUX QUI ONT RÉAGI A MES PROPOS:

Rachi, alibaba,claudio, korosif, T
tout d'abord merci de m'avoir répondu. J'aimerais répliquer mais voilà que mes commentaires dont je n'ai évidement pas tenu copie ont été effacés de sorte qu'il ne subsiste plus qu'une sorte de raz de marée de haine à sens unique dont l'effet à la lecture est assez comique.

Les gestionnaires de ce site que je découvre et dont la liberté d'expression me séduisait peuvent-ils me dire ce qu'il en est ?

Est-il obligatoire d'être du même avis que le rédacteur de votre article?

Les injures écrites ci-dessu sont-elles dans votre "optique rédactionnelle" ?

9.Posté par alibaba le 22/07/2009 14:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

petitvieux,
Je respecte ton opinion, car nous n'avons pas reçu la même éducation. Les médias, l'école, ... nous ont souvent menti ou caché des vérités qu'on devrait savoir.
En consultant les nombreux ouvrages ou documentaires sur l'histoire de l'humanité, j'ai toujours appris que les pays puissants n'ont fait qu'écraser ceux qui ne pouvaient pas se défendre. Notre monde a toujours vécu dans l'injustice imposée par le plus fort. Heureusement qu'il existe sur cette Terre des hommes et des femmes de toutes religions qui ont du coeur et qui ne disent pas "je m'en fiche de ce que vivent les opprimés de notre monde"
sans rancune.

10.Posté par anna le 22/07/2009 14:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ont vole les Palestiniens, ca fait trop longtemps qu'ils les massacrent et ce n'est pas fini. Ils n'ont droit a rien que de retourner d'ou ils viennent,Merci Claudio

11.Posté par petitvieux le 22/07/2009 15:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ALIBABA.

Merci.
Crois bien que c'est réciproque.
Il est vrai que l'histoire est écrite par les vainqueurs, dit-on.
Et tu as tout a fait raison, le titre d'une récente dissertation pour le concours d'accès à la magistrature en Belgique était, si j'ai bonne mémoire : "Les états ne collaborent que si ils y trouvent un intérêt réciproque. Illustrez ce propos par une actualité judiciaire récente".
Il s'agissait, à l'époque d'expliquer la mise en place du Tribunal Pénal International. Tout un programme... qu'il faut encourager à mon sens et obliger les états à s'y soumettre. Tous les états.
Et voilà que surgit internet qui nous permet de nous exprimer sans violence, de dire chacun ce que l'on pense, pour, peut-être et même sans doute se rendre compte que finalement les hommes de bonne volonté sont fort proches les uns des autres.

Je ne comprends vraiment pas pourquoi mes précédents commentaire ont été purement et simplement gommés : ils ne contenaient aucuns propos " injurieux, diffamatoire ou xénophobe ". Dommage.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires