Palestine occupée

Gaza : Israël rejette la trêve réclamée par la communauté internationale


Dans la même rubrique:
< >


Mercredi 31 Décembre 2008

Gaza : Israël rejette la trêve réclamée par la communauté internationale

Israël a rejeté mercredi des propositions de trêve avec le Hamas dans la bande de Gaza réclamée à grands cris par la communauté internationale, au cinquième jour de son offensive qui a fait plus de 390 morts dans ce territoire contrôlé par le mouvement islamiste.
A l’issue d’une réunion de six heures, le cabinet de sécurité a annoncé qu’il refusait les propositions de trêve, formulées mardi par l’Union européenne et le Quartette sur le Proche-Orient (Etats-Unis, UE, Russie et ONU), affirmant sa détermination à "poursuivre l’offensive lancée samedi à Gaza contre le Hamas", selon un haut responsable israélien.
Le Premier ministre du gouvernement de transition Ehud Olmert, dont les propos ont été rapportés par ce responsable, a affirmé après les discussions que "l’opération n’a pas été lancée à Gaza pour la finir avec les mêmes tirs de roquettes que nous dénombrions au début de l’offensive".
"Israël a fait preuve de retenue pendant des années et a accordé une chance à la possibilité d’un cessez-le-feu. Mais le Hamas l’a violé", a-t-il poursuivi, toujours dans des propos rapportés par le responsable.
M. Olmert n’a pas ménagé ses critiques à l’encontre des partisans d’une trêve à travers le monde. "Réalisez-vous les conséquences que cela aurait pour le pays et pour la région ? Les conséquences sur la force de dissuasion d’Israël ?".
"Si les conditions s’y prêtent et que l’on nous propose une solution qui nous garantit une meilleure sécurité dans le Sud, nous pèserons à nouveau le pour et le contre. Mais nous n’en sommes pas encore là", a conclu le Premier ministre.
Peu avant, Israël avait aussi rejeté l’idée d’un cessez-le-feu provisoire, suggérée par le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner.
Le Hamas a quant à lui critiqué les termes qui étaient proposés en vue d’une trêve. Il a estimé par la voix de son porte-parole Fawzi Barhoum que les médiateurs internationaux mettaient "la victime et le bourreau sur un pied d’égalité".
"Toute intervention arabe ou internationale doit avoir pour objectif l’arrêt de l’agression, la levée du blocus et l’ouverture de tous les points de passage", a ajouté M. Barhoum.
Réunis à Paris mardi soir, les ministres des Affaires étrangères de l’UE avaient appelé à un "cessez-le-feu permanent" à Gaza, permettant une "action humanitaire immédiate" et une réouverture des points de passage de la bande de Gaza vers l’Egypte et Israël.
Entretemps, les raids israéliens et les tirs de roquettes palestiniennes se sont poursuivis, de même que les préparatifs en vue d’une offensive terrestre israélienne.
L’armée israélienne a lancé des dizaines de raids mercredi après avoir visé dans la nuit, par les airs et par mer, 35 cibles du Hamas, dont des bâtiments officiels, des tunnels de contrebande et des lanceurs de roquettes.
Dans l’un de ces raids, deux Palestiniens à bord d’une charrette tirée par un baudet ont péri, près de Khan Younes, dans le sud de la bande de Gaza, selon des sources médicales.
"Nos forces terrestres sont toujours déployées autour de la bande de Gaza et sont prêtes à agir si l’ordre en est donné", a indiqué à l’AFP la porte-parole militaire Avital Leibovitz.
Au total, 393 Palestiniens, en majorité membres du Hamas, ont été tués, et plus de 1.900 blessés dans les attaques israéliennes depuis samedi, selon les services d’urgence à Gaza.
Selon l’Agence des Nations unies pour l’aide aux réfugiés palestiniens (Unrwa), au moins 25% des victimes sont des civils.
Au moins 50 roquettes palestiniennes, selon la police israélienne, se sont abattues mercredi sur le sud d’Israël, dont quatre à Beersheva, capitale du Neguev, à une quarantaine de km de la bande de Gaza, une distance record. Ces tirs ont fait plusieurs blessés légers, notamment à Ashkelon.
Ces tirs de Gaza ont fait depuis samedi quatre morts en Israël, dont trois civils et un soldat, et plusieurs dizaines de blessés.
Le président palestinien Mahmoud Abbas, qui n’exerce aucun contrôle sur Gaza d’où ses forces ont été délogées par le Hamas en juin 2007, en a appelé au Conseil de sécurité de l’ONU pour qu’il adopte une résolution imposant un cessez-le-feu, a indiqué son porte-parole, Nabil Abou Roudeina.
M. Abbas doit s’entretenir mercredi en Jordanie avec le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, qui a dénoncé les opérations "impitoyables" d’Israël.
Le président syrien Bachar al-Assad et M. Erdogan se sont entretenus mercredi à Damas de "la situation dangereuse à Gaza".
Signe des temps : les festivités du Nouvel An ont été annulées dans plusieurs pays arabes par solidarité avec les Palestiniens de Gaza.
En Cisjordanie, les célébrations seront essentiellement privées, tandis qu’en Israël, la défense passive a demandé aux habitants du sud du pays de ne pas sortir de chez eux à l’occasion de la Saint Sylvestre.

(JPEG)

Les activistes de Gaza attendent l’armée israélienne de pied ferme

Après cinq jours de raids aériens israéliens, les activistes palestiniens de Gaza attendent de pied ferme une possible intervention terrestre de l’armée israélienne.
"Ce qui attend les Israéliens dépasse leur imagination", assure Abou Chaker, un chef de bataillon du Hamas, en faisant la tournée de ses hommes qui se relayent jour et nuit le long de la frontière pour faire le guet.
Les combattants du Hamas de faction sont assis, à proximité d’un engin ressemblant à une batterie, qui pourrait être un détonateur et est relié à des fils enterrés.
"Ce que vous apercevez n’est qu’un hors-d’oeuvre", confie Abou Chakher sans vouloir en dire plus. "Non seulement nos surprises sont cachées, mais nos hommes aussi et, si les sionistes rentrent, ils seront accueillis comme jamais ils n’ont pu l’imaginer", affirme-t-il.
On estime à 25.000 hommes les effectifs combattants du Hamas, qui comprennent des unités spécialisées d’artificiers et d’artilleurs.
Les dirigeants du mouvement islamiste affirment que sa capacité militaire n’a nullement été affaiblie par les raids aériens ininterrompus menés depuis samedi par Israël dans le territoire, aux mains du Hamas depuis juin 2007.
Sur près de 400 morts depuis cinq jours, la moitié au moins étaient des combattants du mouvement et, selon des sources proches du renseignement citées par une chaîne de télévision israélienne, un tiers du stock de 3.000 roquettes du Hamas auraient été détruit.
Les projectiles tirés par les activistes frappent désormais de plus en plus profondément en territoire israélien, les derniers ayant atteint mercredi Beersheba, la principale ville du Néguev, à 40 km de la bande de Gaza.
Agrippés à leurs kalachnikovs, vêtus de treillis militaires et le visage dissimulé par des cagoules, les combattants du Hamas rendent comptent en temps réel à leurs chefs militaires des mouvements israéliens de l’autre côté de la frontière.
"Les chars sionistes ont été aperçus en mouvement le long de la frontière et les avions sont repartis vers l’est", dit une voix sur leur radio-téléphone de campagne. "Faites bien attention et, encore une fois, nous rappelons que chaque combattant doit éteindre son téléphone portable et en ôter la pile."
Inspectant les positions de ses hommes, Abou Chaker leur rappelle de toujours garder leur fusil d’assaut à portée de main. "Est-ce que votre RPG est prêt ?", s’enquiert-il auprès de ceux qui disposent de lance-roquettes.
Deux miliciens du Hamas ouvrent un carton contenant des sandwiches et une bouteille de Coca-Cola tout en devisant au sujet des militaires israéliens face auxquels ils risquent de se retrouver bientôt.
"La différence entre nous et eux, c’est qu’ils attendent impatiemment le jour où ils pourront rentrer chez eux indemnes, alors que nous, nous quittons nos maisons en faisant nos adieux à nos familles et nous espérons mourir en martyrs", explique un des combattants.
"Nous allons les déchiqueter comme ça", ajoute-t-il en mordant son sandwich pour joindre le geste à la parole.

(JPEG)

Les conditions pour une trêve ne sont pas réunies, estime Olmert

Le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, estime que les conditions ne sont pour l’heure pas réunies pour un cessez-le-feu à Gaza mais n’exclut pas cette possibilité à l’avenir.
"Si les conditions mûrissent, et nous pensons qu’il peut y avoir une solution diplomatique qui garantisse une meilleure sécurité dans le Sud (israélien), nous l’examinerons. Mais pour l’heure, ce n’est pas le cas", a-t-il dit à l’issue d’une réunion de son cabinet de sécurité.
Ses propos ont été rapportés à la presse par un de ses conseillers.

Israël rejette des propositions internationales de trêve à Gaza

Le cabinet de sécurité israélien a rejeté mercredi des propositions internationales de trêve dans la bande de Gaza et décidé d’une poursuite des opérations militaires contre le Hamas, a affirmé à l’AFP un haut responsable israélien.
"Le cabinet de sécurité a décidé de poursuivre l’offensive lancée samedi à Gaza contre le Hamas", a affirmé à l’AFP un haut responsable israélien.

Le chef de la diplomatie saoudienne critique les désunions palestiniennes

A l’ouverture mercredi d’une réunion extraordinaire de la Ligue arabe sur la situation à Gaza, le chef de la diplomatie saoudienne Saoud al-Fayçal a critiqué les divisions inter-palestiniennes, estimant qu’elles paralysaient toute réponse arabe efficace à l’attaque israélienne sur le territoire palestinien.
"Ce terrible massacre n’aurai pas eu lieu si les Palestiniens étaient unis derrière un leadership unique parlant d’une seule voix", a-t-il dénoncé.
"Nous disons à nos frères palestiniens que la nation arabe ne peut pas leur tendre la main de manière vraiment utile s’ils ne tendent pas leurs mains les uns envers les autres avec amour", a-t-il dit.
Amr Moussa, secrétaire général de la Ligue arabe, a lui aussi exhorté le Hamas pris pour cible dans la Bande de Gaza et l’Autorité palestinienne dirigée par le président Mahmoud Abbas à se réconcilier. Et reconnu l’impuissance de son organisation face à la situation.
"La faiblesse de la position arabe et les divisions dans les rangs palestiniens ont contribué au manque de reconnaissance des Arabes" globalement sur la scène internationale, a-t-il ajouté.
Les chefs de la diplomatie de la Ligue arabe sont réunis avec comme principal point à l’ordre du jour la proposition égyptienne de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas. Selon l’Egyptien Ahmed Aboul Gheit, cette proposition inclut un cessez-le-feu immédiat, la réouverture des points de passage, et le déploiement d’observateurs européens et arabes pour garantir le respect de la trêve.

(JPEG)

La Cour suprême d’Israël propose d’alléger l’interdiction faite à la presse étrangère d’entrer à Gaza

La Cour suprême israélienne a proposé mercredi que le gouvernement lève au moins partiellement le "black-out" imposé à la presse internationale sur Gaza et autorise quelques journalistes étrangers à entrer dans le territoire palestinien actuellement sous les bombes.
La Cour suprême a donc coupé la poire en deux, n’accédant pas complètement à la demande déposée par des médias internationaux, qui l’avaient saisie pour réclamer un accès total à Gaza.
Le gouvernement lui interdit l’accès à la Bande de Gaza depuis début novembre et l’augmentation des tirs de roquettes palestiniennes sur le sud d’Israël, une situation maintes fois dénoncée par les dirigeants des principaux médias internationaux et les organisations de défense de la liberté de la presse.
La Cour a donc proposé mercredi que des groupes allant jusqu’à 12 journalistes à la fois puissent être autorisés à entrer à Gaza, dans le cadre des ouvertures des postes-frontière pour laisser passer les convois humanitaires.
Elle a donné jusqu’à jeudi matin au gouvernement pour donner sa réponse. Une autre plainte, plus large, réclamant que la presse accréditée puisse entrer dans la Bande de Gaza sur simple demande est encore en cours d’examen.
Auparavant, le gouvernement israélien autorisait la presse étrangère à entrer à Gaza, même en cas de violents combats. Depuis novembre, seuls les journalistes sur place avant le bouclage ou les correspondants locaux palestiniens assurent la couverture de l’actualité dans le territoire.

Gaza : Abbas veut une résolution du Conseil de sécurité sur un cessez-le-feu

Le président palestinien Mahmoud Abbas a décidé d’en appeler au Conseil de sécurité de l’ONU pour qu’il adopte une résolution imposant un cessez-le-feu à Gaza, a annoncé son porte-parole mercredi.
"Le président a entamé des contacts avec des membres du Conseil de sécurité et du groupe arabe à l’ONU pour obtenir une résolution du Conseil de sécurité en ce sens le plus vite possible", a déclaré à l’AFP le porte-parole, Nabil Abou Roudeina, depuis la Jordanie où M. Abbas doit rencontrer mercredi le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.
Le négociateur palestinien Saëb Erakat a pour sa part affirmé à l’AFP que M. Abbas avait fait part au président américain George W. Bush de sa décision d’en appeler au Conseil de sécurité lors d’un entretien téléphonique mardi soir.
Réunis à Paris mardi soir, les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne ont appelé à un "cessez-le-feu permanent" à Gaza, permettant une "action humanitaire immédiate" et une réouverture des points de passage de la bande de Gaza vers l’Egypte et Israël.
Dans une déclaration commune, les ministres ont affirmé que "les tirs de roquettes du Hamas sur Israël doivent cesser sans condition et l’action militaire israélienne doit prendre fin".
Simultanément à New York, le Quartette pour le Proche-Orient a demandé un cessez-le-feu immédiat qui soit "pleinement respecté".
Israël examinait mercredi des propositions en vue de l’instauration d’une trêve permanente avec le Hamas, qui a pour sa part accusé les médiateurs internationaux de mettre "la victime et le bourreau sur un pied d’égalité".
L’offensive aérienne israélienne contre le Hamas à Gaza a fait 390 morts et 1.900 blessés depuis son lancement samedi, selon un bilan médical palestinien.
M. Abbas n’exerce aucun contrôle à Gaza d’où il a été délogé par le Hamas en juin 2007.

Gaza : au moins 25% des morts sont des civils, selon l’ONU

Au moins 25% des Palestiniens tués depuis le début de l’offensive militaire d’Israël sur la bande de Gaza sont des civils, selon l’Agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens (Unrwa).
"Au moins 25% de ceux qui ont été tués sont des civils, et il se peut que le bilan soit nettement plus élevé", a affirmé mercredi à l’AFP Christopher Gunness, porte-parole de l’Unrwa.
Depuis le lancement le 27 décembre de l’offensive israélienne contre le mouvement islamiste Hamas dans la bande de Gaza, près de 400 Palestiniens ont été tués et 1.900 blessés, selon des sources médicales à Gaza.
De même source, au moins 42 des victimes décédées sont des enfants.
"Les conditions pour les parents et les enfants à Gaza sont dangereuses et effrayantes. Pour beaucoup de gens, c’est une situation de vie ou de mort", a de son côté affirmé dans un communiqué, Maxwell Gaylard, le porte-parole du Coordinateur spécial de l’ONU pour le processus de paix au Proche-Orient (Unsco).
Il a appelé à la réouverture "au plus vite" des passages routiers entre Israël et la bande de Gaza, où l’Unrwa doit fournir une assistance alimentaire "urgente à 750.000 personnes".

Gaza : deux roquettes du Hamas tirées à une distance record sur le sud d’Israël

Deux roquettes de type "Grad" tirées mercredi matin par le Hamas ont franchi une distance record et se sont abattues dans le sud d’Israël, près de Beersheva, à quelque 40 kilomètres de la bande de Gaza, a indiqué un porte-parole de l’armée israélienne.
Les projectiles n’ont fait ni victimes ni dégâts, ont indiqué les médias israéliens.
Le bras armé du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam, a revendiqué ce tir dans un communiqué.
Beersheva, dans le désert du Néguev, se trouve à une quarantaine de km à vol d’oiseau de la bande de Gaza.
Une autre roquette s’est abattue sur Nétivot, à une douzaine de km de la bande de Gaza, mais n’a pas fait de victime non plus, a indiqué le Maguen David Adom, équivalent israélien de la Croix Rouge.
De même source, trois roquettes se sont en outre abattues sur la localité d’Ofakim, dans le désert, également sans faire de blessé.
A plusieurs reprises d’autres chutes de roquettes ont également été signalées ailleurs dans le sud d’Israël, dans la région de Sdérot et dans certains secteurs du désert du Neguev.
Depuis de début de l’offensive israélienne samedi contre le Hamas dans la bande de Gaza, trois civils et un soldat ont été tués en Israël par des tirs de roquettes et des dizaine d’autres blessés, selon un bilan officiel de sources hospitalières israéliennes.
Israël a déclaré que son offensive avait pour but de faire cesser les tirs de roquettes sur le sud du pays.

(Mercredi, 31 décembre 2008 - 16h45 - Avec les agences de presse)

http://www.aloufok.net/article.php3?id_article



Mercredi 31 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par bledmiki-99 le 31/12/2008 18:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je crois que alterinfo commence a pratiquer la même méthode que les médias ' officielles ', autant regarder TF1.Depuis samedi qu'on entend le même discourt. A savoir, il y a tant de morts 'civils', la guerre contre les islamistes du hamas, comme si les bombes vont demander d'abord si quelqu'un est islamiste ou pas, si cette maison abrite des ' civils ' ou le hamas.De qui on se fout !!! et puis c'est quoi un civil ??? si je sais bien compter, il y aurait 4 israëliens pour 400 palestiniens. du 4% ça fait cher la vie d'un juif !!!
MODERATIONSi ce site ne vous convient pas, vous êtes cordialement invité à le quitter.

2.Posté par anonyme le 31/12/2008 23:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://www.dailymotion.com/relevance/search/israel/video/x7sin8_israel-etat-europeen-antechrist-sat_news

3.Posté par bledmiki-99 le 01/01/2009 01:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

toi le V là d'abord jene t'ai pas demander ton avis et d'un , et de deux ce n'est pas la peine de vomir ta haine sur alternfo.

A alterinfo, bien au contraire, je n'ai toujours dis que du bien et même que je le recomande à mes amis. Ce que je voulais dire c'est tout simplement qu'on est habitués à des articles plus juste et pértinents et là sur l'article en question me donne l'impression de lire une information émanant d'une chaine " officielle " . Le reproche ne vous est pas déstiné. C'est le fait qu'on entend presque toujours " tsahal a bombardé les locaux du hamas " quand on nous dit qu'il ont bombardé les même batiments pendant cinq jours, avouez quand même qu'il a un problème
ou alors nous avons afaire à des grattes-ciel. et n'ayez aucune animosité envers moi.Depuis que j'ai découvert votre site, je ne regarde plus la tv ( d'ailleurs je la regardais pas souvent )
Sur ce je vous souhaite une merveilleuse, année en espérant de meilleurs jours à nos frères palestiniens.

4.Posté par plantin le 01/01/2009 02:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Israël rejette la trêve et veut continuer le génocide, OK mais alors tous au combat à ARMES EGALES pour les descendre ces odieux MEURTRIERS!

5.Posté par hélène le 01/01/2009 03:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

une fois de plus, ce sont bien les palestiniens et la palestine qui sont "rayés de la carte"!!
quand la communauté internationale vat-elle enfin bombarder israel et ses sites nucléaires existant??qui mettent le monde entier en péril???

6.Posté par MOI le 01/01/2009 03:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

POUQUOI N'Ont t'ils pas annexe Gaza? pour faire croire qu'un etat est possible en palestine l'idee ne serais t' elle pas de laisser GAza comme simple etat palestinien une fois le Hamas aneanti

7.Posté par MOI le 01/01/2009 03:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

faires de Gaza un genre de monaco!!! ou les soldats sionistes iraient se relaxer claquer la tunes du monde apres quelques salopries pour un etat ou un autre

8.Posté par Aigle le 01/01/2009 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La petasse , Le BOUCHER BOUFFON QUI SE BALADAIT EN TRAVESTI A BEYROUTH EN 82 , et LE CRIMINEL EN CHEF n'ont decidé l'assassinat collectif qu'avec l'assentiment EXPRESSE des Sarkouchner , le CRETIN BUSH , et des Barils de petrole en chef qui eux soustraitent par "petit pharaon " interposé ......Alors ...se demander que fait cette fameuse Communauté internatioinale c'est comme se demander si c'est l'Hyene qui a droit au meilleur morceau de lka victime ou c'est likaon ??
L'objectif strategique de cette action criminelle dont les Sarkouchner , bush et Obama , abadallah , moubarek , sont plus que complices , n'etait pas de casser "Hamas " mais de terroriser la population palestinienne et l'utiliser comme moyen de pression sur Hamas pour l'obliger a adopter la ligne de RENIEMENT COMME L'A SI PROMPTEMENT ADOPTEE ABBAS IZNOGOUD CONTRE QUELQUES COMMODITES MISERABLES ....DONT CELLES D'ETRE LE CHEF DES BANTOUSTANS PALESTINIENS ..............TOUT CELA TOUS CES CALCULS CRETINS LEUR ONT EXPLOSES A LA TRONCHE ....L'ENFER EST A VENIR Sarkouchner .....

9.Posté par bledmiki-99 le 01/01/2009 22:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MODERATION svp c'est quoi ce délire, sur mon poste 3 je ne sais pas qui a rajouté 2 lignes de commentaires pour un certain V . C'est bizard ?

10.Posté par stopgenocide le 02/01/2009 01:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les nazisionistes sont des êtres sans coeur, les américains les soutiennent car les Etats-Unis d'Amérique se sont crées sur le COLONIALISME et le MASSACRE des INDIENS D'AMERIQUE, donc pas etonnant de voir que des CRIMINELS soutiennent d'autres CRIMINELS !

Ces mauviettes de chiens de Tsahal extermine un grand nombre de civils via les largage de bombes vu leur lâcheté légendaire, Gaza est devenu un camps de la mort, qu'ils se battent à ARMES EGALES et que les USA distribuent les mêmes armes au hamas pour avoir un combat équitable entre soldats et non civils comme ces chiens de Tsahal génocide, et là on va bien rigoler !

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires