Conflits et guerres actuelles

GEORGE W. BUSH : “LA GUERRE, C’EST BON POUR L’ÉCONOMIE”…



Mercredi 5 Mars 2008

[Gregoire Seither - IES News Service - 02/03/2008]

Alors que le prix du baril de pétrole s’installe au dessus des $100 et que, pour la première fois depuis la Grande Dépression, des millions d’Américains doivent rembourser des crédits immobilers dont le montant est devenu supérieur à la valeur de la maison qu’ils ont achetée; alors que le marché du “subprime” n’en finit pas de dégringoler, faisant trembler les marchés et que la prochaine crise financière s’annonce déjà, sous la forme de la défaillance du marché de l’assurance crédit ( credit-default swap market ); alors que la “stagnation - inflation” ( stagflation ) refait son apparition et que le chomage est à nouveau en augmentation; alors que la presse n’hésite plus à utiliser le mot tabou commençant par “R” (comme récession) et que, au fond des têtes le mot honni, commençant par “D” commence à s’agiter… et enfin, alors qu’approche le cinquième anniversaire de “sa” guerre en Irak, le Président des Etats-unis découvre soudain l’économie en temps de guerre.

Interviewés sur la chaîne NBC , George W. Bush and Laura Bush furent pris de court quand la journaliste Ann Curry aborda soudain la guerre en Irak. Elle rappela que la femme du Président avait déclaré un jour, “Personne ne souffre autant que le président. J’espère que les Américains ont conscience du fardeau de soucis que le président doit porter chaque jour, et de son angoisse quotidienne pour le bien-être de nos soldats.” George Bush s’est alors saisi du micro :

“Bush: Exactement, et comme les gens commencent à le voir, l’Irak est entrain de changer, la démocratie est entrain d’y prendre pied. Je suis convaincu que, dans 50 ans, les gens regarderont en arrière et dirons “Dieu merci, il avait alors des gens qui étaient prêts à se sacrifier pour cet idéal“.

“Curry: Mais ce que vous dites c’est que c’est vous qui portez le fardeau, qui souffrez… Certains américains pensent qu’eux aussi portent le fardeau, à cause de cette situation économique.

“Bush: Oui, et bien –

“Curry: Ils disent qu’ils souffrent, à cause de cette situation.

“Bush: Je ne suis pas d’accord.

“Curry: Vous n’êtes pas d’accord avec quoi ? Que la guerre n’a pas d’influence sur l’économie ? Que les dépenses militaires ne rognent pas les autres budgets ?

“Bush: Non, je pense que ce n’est pas le cas. En fait, je pense que les dépenses militaires aident à créer des emplois.

“Curry: Ah oui ?

“Bush: Oui, parce que nous achetons de l’équipement et que cela donne du travail aux gens. Ce n’est pas la guerre qui a fait du mal à cette économie, c’est le fait que nous avons construit trop de maisons.”

En d’autres termes, après cinq ans de guerre sans fin, le Président des Etats-unis a trouvé la solutions aux crises économiques : construire moins de maisons mais édifier plus de bases, militaires, acheter plus d’armements et envahir plus de pays.

Malgré le désastre militaire et économique, George W. Bush n’a donc renoncé en rien à ses politiques : depuis son élection en 2000, le budget “officiel” du Pentagone a augmenté de plus de 60%  - passant de 316 milliards à 507 milliards. Depuis l’invasion de l’Irak, le budget du Pentagone a été augmenté de 30%.

Et pourtant, malgré les rallonges budgétaires à répétition pour les troupes en Afghanistan et en Irak, malgré une augmentation de plus de 1 000 % (de 17 milliards à 189 milliards) des budgets pour les opérations de guerre … malgré cet effort militaire et financier sans équivalent depuis la deuxième guerre mondiale, l’état major de l’Armée U.S. se trouve - selon ses propres mots -  dans une situation de quasi-faillite, manquant partout de troupes et de moyens en quantité suffisantes.

http://libertesinternets.wordpress.com/ http://libertesinternets.wordpress.com/



Mercredi 5 Mars 2008


Commentaires

1.Posté par Alfeanor le 05/03/2008 17:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

baby bush a encore frappé , faut dire personne lui avait fait apprendre son pti discours.
Ben c'est ca , arretons de construire des maisons et faisons la guerre , pi pourquoi s'allumer quelques missiles nucléaires pendant qu'on y est.
si ca n'etait pas catastrophique pour le monde ca me ferait bien rire.

2.Posté par bebert le 05/03/2008 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tout cela montre une chose , que toute les élites qui dirigent un pays , sont insensible à ttoutes argumentations, il n'y a que les fait , et , encore, qui les font changer d'avis, ils iront jusqu'au bout de leur logique. et c'est peut étre pas plus mal!

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires