Diplomatie et relation internationale

GAZA : JOHN HOLMES APPELLE À LA RÉOUVERTURE D'URGENCE DES POINTS DE PASSAGE


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Vendredi 25 Janvier 2008

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, John Holmes, a appelé aujourd'hui les autorités israéliennes à rouvrir au plus vite les passages qui servent à l'entrée des marchandises vers Gaza depuis Israël. Il a aussi appelé à l'arrêt total des tirs de roquette et à la protection des populations civiles.
John Holmes, qui est aussi Coordonnateur des secours humanitaires, s'est déclaré lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU « préoccupé par la fermeture ce matin de tous les points d'entrées vers Gaza par Israël ».
Cette fermeture aura un impact direct sur les réserves en fuel, et la production d'électricité, vitale pour le pompage de l'eau et le fonctionnement des hôpitaux, déjà frappé par des rationnements en matière de médicaments.
« Il s'agit d'une nouvelle décision qui vient s'ajouter au tour de vis sur l'approvisionnement de la population de Gaza », a déclaré John Holmes.
« Je crois que si cette situation se poursuit, elle conduira à une situation non acceptable sur le plan humanitaire ». « J'espère qu'Israël relâchera rapidement ces restrictions ».
« Il n'y a pas de définition stricte d'une crise humanitaire, mais je pense qu'il s'agit d'une crise puisque virtuellement toute la population de Gaza dépend à présent de l'aide internationale ». « La situation en Cisjordanie n'est pas bonne non plus », a-t-il dit.
« Je veux aussi appeler à l'arrêt total des tirs de roquette vers Israël, ainsi qu'à la plus grande retenue de la part d'Israël dans le respect des droits des populations ».
Nous souhaiterions que les points d'entrées soient ouverts pour de plus longues durées et que le point de Karni soit rouvert, afin de faire entrer les fournitures humanitaires de base mais aussi de reprendre les échanges commerciaux normaux.
« En réponse à une question, le Secrétaire général adjoint a indiqué que la réouverture du passage de Rafah, vers l'Egypte, dépendait de ce gouvernement ».
Interrogé sur la marge de man?uvre de l'ONU, John Holmes a affirmé : « nous espérons que nous serons entendus. Les Nations Unies ne peuvent forcer les parties ». « Nous le faisons savoir ici ; nos représentants sur le terrain parlent aux autorités israéliennes », a-t-il ajouté.
« Nous comprenons les préoccupations sécuritaires, mais nous ne pensons pas que les punitions collectives soient la façon d'y remédier », a dit le Secrétaire général adjoint, qui a déploré le tir de plus de 150 roquettes du côté palestinien, en deux jours, et la mort de 32 Palestiniens, dont de nombreux civils.
« Israël lie ses propres actions aux tirs de roquettes », a-t-il souligné, « même s'il existe un déséquilibre entre le nombre de victimes qui est beaucoup plus élevé dans les territoires palestiniens ». « Ces attaques, si elles sont causées par les attaques à la roquette, ne sont pas justifiées », a souligné le Coordonnateur humanitaire.
« Nous appelons les dirigeants de Gaza à arrêter les tirs de roquette, même si nous n'avons pas de liens politique direct avec les dirigeants du Hamas, pour des raisons que vous connaissez », a dit John Holmes.
« Mais je ne crois pas qu'il soit utile à ce stade de discuter de qui a commencé », a-t-il insisté en réponse aux remarques de la presse.
John Holmes a expliqué que le personnel des Nations Unies pouvait se déplacer relativement librement de Jérusalem, où se trouve l'essentiel de la Mission, vers Gaza.
« On ne peut pas ignorer le fait que le processus politique est totalement déconnecté de la situation sur le terrain », a-t-il ajouté.



________________

Veuillez consulter le site du Centre de nouvelles ONU pour plus d'information http://www.un.org/french/newscentre/


Vendredi 25 Janvier 2008


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires