Société

GARDASIL : une victoire légale, une décision historique



Samedi 21 Juillet 2018

La Cour fédérale du Canada décide de divulguer les données d’essais cliniques à un chercheur américain

Par Brian Shilhavy, Health Impact News,19 juillet 2018

 

CBC News, ainsi que le British Medical Journal (BMJ) rapportent que le professeur Peter Doshi a remporté une victoire juridique majeure contre les sociétés pharmaceutiques qui tentent de cacher les données d’essais cliniques au public, prétendant qu’il s’agit « d’accords confidentiels » pour 5 produits pharmaceutiques.

Doshi a poursuivi Santé Canada pour qu’elle communique les données concernant les essais cliniques qui lui furent soumis par les fabricants de vaccins contre le HPV, le Gardasil 9 et le Cervarix, ainsi que les médicaments antiviraux contre la grippe, le Tamiflu et le Relenza.

Un juge de la Cour fédérale du Canada a ordonné à Santé Canada de divulguer les données des essais cliniques réalisés sur les produits pharmaceutiques repris ci-dessus, compromettant ainsi les tentatives du gouvernement canadien de garder cette information confidentielle.

Pour autant que je sache, cette décision historique du Canada a été complètement censurée dans les médias « dominants » parrainés par les entreprises américaines.

Tout ceci relève d’une stratégie juridique brillante du Dr Doshi et de ses avocats, car ils avaient peu ou pas de chance d’obtenir ces données d’essais cliniques d’un tribunal aux Etats-Unis, où les sociétés pharmaceutiques jouissent d’une immunité juridique contre la plupart des poursuites.

L’importance de recevoir ces données, particulièrement sur le vaccin Gardasil de Merck, ne peut être surestimée.

Comme nous l’avons signalé à plusieurs reprises ici à Health Impact News, tout le processus d’approbation médicale pour introduire le vaccin contre le HPV sur le marché américain est rempli de scandales et de dissimulations qui ont provoqué des problèmes de santé et le décès de nombreux jeunes, particulièrement des jeunes femmes âgées de 12 à 26 ans, et dont beaucoup ne peuvent plus avoir d’enfants, suite au vaccin qui les a rendues stériles.

 

«J’espère que mon cas permettra d’établir un précédent et permettra aussi aux chercheurs, aux cliniciens, ainsi qu’au public d’accéder facilement aux données des essais cliniques », aurait déclaré le Dr Doshi dans un courriel envoyé à CBC News.

« Les régulateurs ne devraient pas avoir le monopole de l’évaluation des risques et des avantages des médicaments. Ils ne devraient pas non plus empêcher les autres de faire de même par des accords de confidentialité. »

La décision du juge de la Cour fédérale du Canada, M. Sébastien Grammond, qui a qualifié la position de Santé Canada de « déraisonnable », a été bien accueillie par d’autres experts juridiques au Canada, selon CBC News.

« La Cour a déclaré très clairement que c’était l’intérêt du public de pouvoir accéder à cette information afin que les chercheurs indépendants puissent exercer une surveillance. Cet accès à l’information l’emporte donc fondamentalement sur tout intérêt à protéger des intérêts commerciaux », a déclaré Matthew Herder, directeur du Health Law Institute de Dalhousie, Université de Halifax.

Herder qui a étudié l’affaire de près, a dit qu’il espérait que cette décision courageuse entrainerait les chercheurs, même à l’extérieur du Canada, à commencer à demander des données concernant d’autres médicaments actuels qui se trouvent sur le marché.

Lire ici la décision du Tribunal.

Le Dr Peter Doshi a critiqué publiquement les compagnies pharmaceutiques et les politiques gouvernementales qui induisent le public en erreur  en matière de sécurité des médicaments en dissimulant les données des essais cliniques sur les médicaments accessibles au public et aux chercheurs indépendants.

La renommée du Dr Doshi ne lui revient pas pour avoir, par exemple, résolu l’énigme du cancer ou pour la découverte d’un nouveau médicament à succès, mais d’avoir réussi à pousser les plus grandes firmes pharmaceutiques du monde à ouvrir leurs dossiers afin que les avantages et les inconvénients potentiels de ces médicaments que le public prend tous les jours, soient enfin mieux compris.

Avec un groupe de chercheurs et d’activistes de tout pays, le Dr Doshi essaie de dénicher les données des essais cliniques qui sont en fait des études complexes qui durent des années et impliquent souvent des milliers de patients dans de nombreux pays, pour finalement rendre ces données publiques.

Dans le système actuel, disent les militants, ce ne sont que de maigres détails des essais cliniques qui sont publiés dans les revues médicales, souvent même par des auteurs ayant des liens financiers avec les entreprises pour lesquelles ils écrivent les articles. Il semble évident que ces données sont à ce point insuffisantes qu’elles sont susceptibles d’induire en erreur.

Cette décision prise au Canada représente une grande victoire pour le Dr Doshi et devrait mener à une plus grande transparence dans les essais cliniques des médicaments et, potentiellement permettre des poursuites contre les sociétés pharmaceutiques qui ont agi de façon contraire à l’éthique en commercialisant des produits dangereux comme le vaccin annuel contre la grippe et les vaccins contre le HPV (cancer du col de l’utérus).

Le Dr Peter Doshi est rédacteur associé au BMJ et à l’équipe News & Views. A Baltimore, il est également professeur adjoint de recherche dans les services de santé à l’Université de Maryland (School of Pharmacy).

Source : VaccineImpact

 

 Faites-nous confiance.  Après le Vioxx, voici le Gardasil, deux grands produits de chez Merck.

Voir aussi:
 

Devenues stériles après le Gardasil: deux soeurs déposent plainte

 

Le Gardasil a détruit les ovaires d'une jeune fille

 

Probabilité réduite de grossesse chez les femmes vaccinées contre le HPV (Gardasil et Cervarix)

 

Japon: le Ministère retire sa recommandation en faveur des vaccins HPV Gardasil et Cervarix

 

La fronde danoise contre le Gardasil

 

Vaccins contre les papillomavirus: les autorités européennes dans la tourmente

 

Vaccination anti-HPV: le ver est dans le fruit depuis dix ans

 

Des effets secondaires graves du vaccin contre le papillomavirus volontairement minimisés par les laboratoires?

 

Le British Medical Journal (BMJ) et le Lancet, liés à Merck par des partenariats de "formation continue"

 

Infanrix hexa: le document confidentiel accablant

 

Prevenar 13: documents confidentiels accablants/risques neurologiques de la double vaccination

 

L'Agence belge du Médicament dysfonctionne gravement

 

Les deux propositions toutes récentes (Belgique et France) pour forcer un maximum cette vaccination avec projet d'obligation pure et simple en France et élargissement conséquent en Belgique francophone, dans le cadre de la médecine scolaire notamment (pour filles et garçons):

 

Proposition de Mr Brotchi et consorts (Belgique)

 

Proposition française de vaccination anti-HPV obligatoire



http://initiativecitoyenne.be/2018/07/gardasil-une-victoire-legale-une-decision-historique.html



Samedi 21 Juillet 2018


Commentaires

1.Posté par JBL1960 le 29/07/2018 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je me permets de vous donner cette importante information sur l'obligation vaccinale :

À propos des vaccins obligatoires, savez vous qu’ils ont forcé la vérification au privée, c’est à dire les assistantes maternelles ?
On vient de recevoir chez nous un message du RAM (relais des assistantes maternelles) nous indiquant que nous devions vérifiée les carnets de vaccination des enfants né apres 2018 et de les refuser s’ils ne sont pas à jour …
J’étais persuadée qu’ils avaient touché que crèche et écoles, mais comme ça ne leurs suffisaient pas ils ont préféré bloquer tous les parents qui travaillent, passant par le public ou par le privé… Source Les Moutons Enragés du 29/07/2018

Les preuves : Assistantes maternelles : l'accueil individuel absent des textes
Cette obligation vaccinale est valable pour l’entrée en structure d’accueil collective, en revanche rien n’a été indiqué concernant l’accueil individuel, à savoir les assistantes maternelles et les Maisons d'Assistants Maternels (MAM). Même le Ministère n'a pas de réponse à apporter sur ce point. Or dans la Convention collective nationale des assistants maternels du particulier employeur(3), la liste des documents que les parents doivent joindre au contrat de travail comprend le bulletin de vaccination de l'enfant. Donc s'il n’est pas à jour de ses vaccins obligatoires, elles peuvent choisir d’accepter ou de refuser de signer le contrat d’accueil. Mais est-ce une obligation de le fournir ou ce choix reste-t-il à la convenance des parents ? Plusieurs interprétations du texte existent ► https://lesprosdelapetiteenfance.fr/vie-professionnelle/reglementation/vaccination-et-modes-daccueil-ce-quil-faut-savoir/obligation-vaccinale-et-accueil-du-jeune-enfant-ce-qui-est-prevu-pour-2018

Que j'ai rajouté au dossier de mon blog = REFUSONS L'OBLIGATION VACCINALE ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/12/06/refuser-lobligation-vaccinale/

Et pour ceux qui doutent de la véracité des faits dans ce domaine, je rappelle les faits, donc :
https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/09/le-premier-qui-dit-la-verite/

Il y a longtemps que nous sommes bien au-delà de " 1984 "...
JBL

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires