Propagande médiatique, politique, idéologique

Günter Grass, l’Iran et l’exceptionnalisme du génocide nazi



Mounadil
Jeudi 12 Avril 2012

Günter Grass, l’Iran et l’exceptionnalisme du génocide nazi
Je vais vous proposer deux articles sur le récent poème publié par Günter Grass et qui continue à susciter beaucoup d’émotion dans la planète sioniste et chez ses partisans indécrottables. 
Voilà-t-y pas que l’écrivain se voit taxé d’antisémite et qu’on a suggéré à l’académie suédoise de retirer à Günter Grass son prix Nobel de littérature  (par contre le criminel Shimon Peres peut garder celui de la paix !).
Je vous livre ici le premier article qui est dû à Tariq Ali  et qui se veut une charge sans appel contre ceux qui posent le dogme du caractère unique de ce qu’ont subi les Juifs pendant la seconde guerre mondiale.
En effet, Tariq Ali ne conteste absolument rien sur l’ampleur des crimes commis contre les Juifs, puisqu’il se réfère même à Raul Hilberg, c’est dire !
Il pose simplement deux choses.
La première, c’est que non, tous les Allemands ne sont pas coupables des crimes du nazisme et que non, ils ne doivent pas endosser une culpabilité pour l’éternité.
La deuxième, exemples à l’appui, c’est que le crime commis par l’Allemagne nazie n’est unique que par ses méthodes, mais ni dans son idéologie, ni dans son ampleur 

Les attaques ignobles contre Günter Grass

par Tariq Ali, Counterpunch (USA) 10 avril 2012 traduit de l’anglais par Djazaïri
L’écrivain Allemand Günter Grass Le Tambour] avait déjà prévu la réaction à son poème publié dans SüdDeutsche Zeitung. On n’a aucune raison d’être surpris, mais on a toute raison d’être dégoûté. En Allemagne, aussi bien les élites qu’une partie de la population semble avoir accepté la thèse honteuse de Goldhagen selon laquelle tous les Allemands ont été coupables des crimes du IIIème Reich. Cette thèse va aujourd’hui encore plus loin : tous les Allemands sont coupables pour l’éternité des crimes du IIIème Reich. 
Derrière cette façon de penser, on trouve l’argument sioniste et prosioniste selon lequel le crime contre les Juifs Européens était unique dans les annales de l’histoire. C’était vrai en ce qui concerne les méthodes d’extermination, mais pas sous les autres aspects. Les Belges ont massacré les Congolais en plus grand nombre : plus de dix millions selon l’historien Adam Hochschild. Le massacre des Arméniens pendant la première guerre mondiale avait été systématique et on pourrait poursuivre en évoquant l’atomisation d’Hiroshima et de Nagasaki, mais comparer un massacre ou un génocide à un autre est un exercice futile. Raul Hilberg, le plus grande autorité historique sur le judéocide était irrité par les usages qui étaient fait de ce crime à l’époque actuelle.
Certains membres du gouvernement d’extrême droite, Lieberman [Joe Lieberman, politicien américain démocrate ou républicain au gré des intérêts de Sion] en particulier, qui dirigent israël aujourd’hui ont utilisé une rhétorique proto-fasciste contre les Arabes Palestiniens. N’avons-nous pas le droit de le souligner ?
Que le gouvernement israélien ait poussé l’administration Bush à entrer en guerre contre l’Irak est un secret de Polichinelle. Tout comme la déclaration de l’ambassadeur Israélien aux Etats Unis le lendemain de la chute de Bagdad : ‘Ne vous arrêtez pas. Allez jusqu’à Damas et Téhéran.’ N’avons-nous pas le droit de le critiquer ? prendre pour cibles et tuer de jeuns palestiniens à Gaza et ailleurs, c’est très bien, pas vrai ?
Günter Grass a été très modéré dans ses critiques. Il s’est concentré sur le bellicisme israélien par rapport à l’Iran. Il aurait pu en dire beaucoup plus. Le fait qu’il faille, en France ou en Allemagne, du courage politique pour dire  seulement ce qu’il a dit  donne une triste image de la culture politique dans ces deux pays. En ce qui concerne les attaques contre Grass pour ses activités à l’époque de la guerre Grass portait l’uniforme de la Waffen SS], elles sont en dessous de tout. Les Israéliens avaient été enchantés quand l’ancien premier ministre Italien Gianfranco Fini, dont le parti est l’héritier direct de Mussolini, était venu en Israël et avait fait l’éloge du mur de séparation]. Le passé de son parti lui avait été pardonné. Parce que le passé n’importe que quand la personne critique Israël. Les anciens nazis qui occupèrent diverses responsabilités dans le république Fédérale d’après-guerre et qui avaient plaidé pour des réparations et soutenu Israël, on ne les a jamais critiqués non plus.
Les citoyens Allemands devraient m éditer ce qui suit : ce ne sont pas les palestiniens qui furent responsables de la mort de millions de Juifs pendant la seconde guerre mondiale. Les Palestiniens sont pourtant devenus les victimes indirectes du judéocide. Ceux à qui on a fait du mal, font à leur tour du mal à d’autres.
Alors pourquoi aucune sympathie pour les Palestiniens ?

http://mounadil.wordpress.com/
 


Jeudi 12 Avril 2012


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves

VIDEO
| 18/11/2014 | 1483 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires
| 16/11/2014 | 1884 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 179


Commentaires