Politique Nationale/Internationale

Fusée iranienne, hostilité américaine



Jeudi 7 Février 2008

Fusée iranienne, hostilité américaine
Un état souverain est-il censé justifier chacun de ses pas vers plus d'indépendance ? Est-il vraiment tenu de rendre coup pour coup, les critiques, les insinuations ou fausses accusations émanant de médias partisans ou de pays hostiles ? Comment diable, un tel état pourrait-il ignorer un monde en perpétuel changement et renoncer de lui-même à prendre le terrain du progrès ? Son refus d'engagement ne risquerait-il pas alors de le condamner à rester définitivement à la traîne ? Tel est l'épineux dilemme auquel se trouve confronté, l'Iran, chaque fois qu'il franchi une nouvelle étape technologique ou industrielle. Le lundi dernier, les Iraniens ont assisté avec émoi à l'inauguration du premier centre aérospatial du pays qui servira de base de lancement aux satellites commerciaux ou de recherche, si nécessaire en ces temps de féroce concurrence scientifique. Aussitôt, les réactions hostiles se sont enchaînées. A côté d'une presse occidentale acquise aux habituels préjugés anti-iraniens, les accusations les plus scandaleuses sont sortis de la bouche des officiels américains : Mme Perino, Porte- parole de la Maison Blanche a ainsi évoqué « un sérieux danger balistique » de la part de l'Iran et « une inextinguible colère américaine » face à ce danger. Gordon Johndrew, Porte-parole du Conseil national de sécurité a relevé pour sa part les « risques de davantage d'isolement » que ce genre de « tests » ferait courir à l'Iran. Quant à Jeff Morel, Porte-parole du Pentagone, il s'est dit « sûr et certain » et on ne sait d'ailleurs comment, que la fusée spatiale iranienne est un « vecteur-missile en puissance ». Mais de quels arguments tiennent ces folles et ridicules prophéties ? La réponse, c'est Hosseini, Porte-parole de la Diplomatie qui nous la donne, franche et nette : vouloir établir de façon obsessionnelle un lien de causes à effet entre la moindre avancée technique iranienne et le « péril nucléaire » relève d'une tactique, celle qui consiste à diaboliser l'Iran aux yeux du reste du monde. Reste à savoir quelles sont les chances de succès d'une telle tactique ? Minces trop minces. Car comment faire croire à l'opinion internationale l'hypothèse de l'existence d'une menace balistique iranienne à partir d'une station satellite, dixit la presse occidentale « ordinaire », quand cette hypothèse est formulée par l'Amérique ? Une Amérique dont la puissance missilière vient de parvenir aux portes de la Russie au risque de titiller l'éternel rival et d'engager une course effrénée aux missiles ?

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Jeudi 7 Février 2008


Commentaires

1.Posté par redk le 07/02/2008 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ils veulents tout controler, internet, le fric, l'énergie, la sience, les nations,etc... a croire que ils sons les seuls a avoire droit de vivre sur terre !

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires