FRANCE

Frégates Taïwan: T’as pas 500 millions ?



Gilles Devers
Mardi 4 Mai 2010

Frégates Taïwan: T’as pas 500 millions ?

dyn008_original_550_419_jpeg_2508115_a240d57f636e8bf2f5fa7dbf32a6d6ef.jpgCa tombe bien, parce qu’on avait juste un peu trop de fric. La décision du tribunal arbitral condamnant l’Etat à verser 500 millions d’euros à Taiwan va permettre de résorber cet excédent. Petite plongée dans les délices de la cuisine française…

La société Thomson-CSF, boss de l’électronique professionnelle, a connu la dure la loi de l’anticapitalisme en 1982, avec sa nationalisation. Depuis, Thomson-CSF été dénationalisée, et est devenue Thalès, manifestant au cours de ces années troublées son savoir-faire en philosophie morale, appliquée aux contrats d’armements.

Dans les années 80–90, Taiwan a de gros gros gros problèmes avec son gentil voisin la Chine, et prend contact avec notre douce France pour acheter une série de frégates. La Mitte, qui parle le chinois couramment comme chacun le sait, refuse d’abord, mais le poète Roland Dumas fait le nécessaire pour convaincre la Mitte, et la plus fameuse première ministre de toute la V° République – elle a été la seule – notre adorable Edith Cresson dit banco au groupe Thomson, encore nationalisé. Une affaire famille. Nous sommes le 31 août 1991. L’Etat, comme c’est la guerre, prend la tenue de camouflage, et c’est Thomson-CSF qui signe : 14,7 milliards de francs. L’article 18 du contrat interdit le recours aux intermédiaires et aux commissions. Le marché est en route et se finira sous la signature de Ballamou.  

Le problème est double.

D’abord, les militaires taïwanais se rendent compte qu’ils n’ont rien à faire avec ces frégates ultrasophistiqués. Leur problème n’est pas d’attaquer la Chine, mais de patrouiller dans les eaux que revendiquent la Chine. Donc, ambiance. large_417100.jpg

Ensuite, l’article 18 est devenu un gros coussin. Comme le marché foire, les infos fusent, et les Taïwanais  découvrent des com’s pour 520 millions de dollars. Ce qui les fait d’autant moins rire que ces 520 millions de dollars se retrouvent dans la note. Bref, ce sont eux qui régalent, dans la posture du cocu. D’où ce réflexe simple : rendez-moi la monnaie.

Destinaires ? A votre avis ? Ont touché tout ceux qui avaient des services à faire valoir pour la bonne fin de l’opération,... ce qui fait du monde ! L’Etat, par ses intermédiaires, donne comme une maman mésange la béquée aux oisillons. Donc, prévoyez quelques affamés en Chine, dans les multiples et sympathiques réseaux d’intermédiaires, et - ah ah ah - des rétro-commissions pour les dévoués qui ont fait le job en France, pour aider la France à cracher. La maison Elf, avec Loik Le Floch-Prigent et Alfred Sirven, mais aussi… mais aussi… Qui ? On ne saura pas. Roland Dumas, Alain Richard et Joël Bucher, le boss de la Société générale à Taipei, ont confirmé aux juges d’instruction les rétro-commissions, mais Laurent Fabius, Fabrice Mer, et Thierry Breton, dans un magnifique consensus flattant l’identité nationale, ont opposé le secret défense. Car vous avez tous compris maintenant que ces rétro-commissions étaient versées au boucher de Rezé.

Les juges d’instruction ont essayé, mais en vain. Le 24 juillet 2008, le procureur de la République du TGI de Paris a requis un non-lieu, prononcé par les juges le 1° octobre 2008.

3934__7042.jpgL’État de Taïwan, qui paye ses belles frégates pour ne rien en faire, entend au minimum récupérer les 520 millions de dollars, par application de l’article 18. Le procès pénal étant clos, on choisit l’arbitrage, qui peut éviter le procès civil et ses coûteuses incertitudes. Hier est rendu le verdict. Devinez : Taiwan obtient 500 millions de dollars, outre intérêts et frais. Thalès confirme : « Le montant total de la sentence s'élève à 482 millions de dollars US et 82 millions d'euros, portant intérêts depuis août 2001, ainsi qu'environ 15 millions d'euros, portant intérêts à compter de ce jour, soit un total d'environ 630 millions d'euros ». Décompte à parfaire.

La part de Thales était de 27%, le reste étant pour l’Etat. Soit environ 500 millions d’euros. Thalès conteste sur le thème « moi, jamais… ». Le ministère de la défense était tellement occupé qu’il n’a pas eu le temps de réagir. Mais sûrement, il va tout nous dire aujourd’hui.  

Pour ma part, je verrais bien une déclaration de Notre Bien Aimé de sa Dame Président de la République annonçant une loi très sévère contre ceux qui profitent des rétro-commissions occultes – au lieu de se lever tôt pour aller travailler – , avec la privation des allocations familiales, et des patrouilles de police pour se rendre dans les zones de non-droit contrôlés par des entreprises vivant de procédés occultes. On pourrait même retirer la nationalité à quelques uns.

Pas vrai, mon Brice ?

labecquee2.jpg
Flagrant délit de pratique des rétro-commissions

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/ http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/



Mardi 4 Mai 2010


Commentaires

1.Posté par damien le 04/05/2010 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les caisses de l'état ne sont pas vides...
Mais elles sont si vides que l'état créent des dizaines de taxes (le mot hausse des impots est interdit) pour les remplir. Des taxes de quelques centimes... par centaines, ca fait une recupération de l'argent des pauvres

2.Posté par Intellecterroriste le 04/05/2010 12:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout à fait Damien, mais surtout, ne pas taper dans le stock des actionnaires!! Au contraire, leur tailler la part du lion, augmenter leurs profits, etc... Actionnaires qui bien souvent ne réinvestissent pas dans notre économie....

3.Posté par redk le 04/05/2010 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Juste remettre la calculette a l'heure, 500 millions d'Euros + les intérêts = 630 millions d'euros, oui on me rétorquera bien que pour une poignée d'euros de plus, ça ne change pas grand chose, ça sera toujours remboursé par la tonsure des moutons!!

4.Posté par cielétoilé le 05/05/2010 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De toutes ces affaires , les politiques que vous connaissez ne s'en remettront pas . Quand on sait de plus que 58 % des français ont des difficultés financières pour les fins de mois , ceux-ci ne remettront pas au pouvoir ceux qu'ils ont élus . Nous aurons alors une démocratie du plus petit dénominateur commun , à savoir une minorité qui vote pour la majorité désenchantée , en colère et qui peut un jour se révolter , un jour que personne n'attend car totalement imprévisible .C'est pour cela que se mettent en place toutes sortes de surveillances mais aussi que sont brandies , en parallèle, de vraies ou fausses menaces d'attentats dont on fait des démonstrations télévisuelles à grand show (voir le dernier "exercice" ) . Je ne crois pas trop à ces menaces mais il est juste que pour certains politiques qui ne seront pas réélus de part le monde, l'attentat (faux ou vrai ) peut leur servir de marche-pied pour revenir au pouvoir , comme les émeutes dans les banlieues etc ou peut aussi servir à déclencher des guerres ou prendre des mesures liberticides .

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires