RELIGIONS ET CROYANCES

Frankenstein n’a pas bien lu le Coran


Dans la même rubrique:
< >

Le monde semble être entré dans une nouvelle tourmente qui le fera pivoter plus vite. Les attentats de Londres qui surviennent après les spectaculaires opérations de New York, de Washington et de Madrid sont, pour ceux qui prêchent contre un éventuel péril vert, la confirmation du revival du croissant guerrier.

Ils sont, à leurs yeux, la manifestation évidente de la volonté fondamentaliste de détruire l’Occident. Et puisque, ces derniers temps, l’amalgame entre islam, islamisme et terrorisme est délibérément entretenu, des centaines de millions de terriens se retrouveront, illico presto, dans le camp ennemi.


Mardi 12 Juillet 2005

le jeune independant ( algerie )

Une effrayante guerre de religion peut alors, à tout moment, éclater. Elle sera, bien évidemment, motivée par des références erronées, outrancières, aux textes sacrés. Car l’exégète sincère peut démontrer qui ni la Bible, ni les Evangiles, ni le Coran ne conseillent aux hommes de cultes différents de s’entretuer au nom de Dieu.

Et ce sont souvent les interprétations approximatives et parfois à contresens qui les ont réduits à des traités de guerre ou à des manuels de recettes pour gommer, par la force, les différences entre les humains. Le Coran a même sacralisé la diversité qui constitue une réalité dans toute la création, particulièrement chez les êtres vivants.

«La diversité de vos couleurs et de vos langues est une manifestation (aya) de Dieu», dit-il. Le Saint Livre a, en outre, institué, d’une façon claire, ce que doivent être les rapports interethniques à l’intérieur de ces différences : «Nous avons fait de vous des peuples et des tribus pour que vous vous connaissiez.» Ceux qui posent les bombes dans les grandes capitales européennes et américaines visent donc un objectif politique.

Car leurs actions sont en contradiction avec un autre verset qui préconise aux musulmans d’inviter «au chemin de Dieu par la sagesse et la bonne argumentation». D’autre part, une étude statistique du Coran permettrait d’établir, aisément, le foisonnement des incitations à la paix, à la concorde, au dialogue, à l’entraide, aux bonnes œuvres qui doivent régner entre les hommes de bonne volonté.

Et il n’y existe nulle apologie de la destruction, de l’agression, de la guerre, de la haine, du racisme ou de l’injustice. C’est pourquoi, il est étonnant de voir l’islam se transformer, sous l’action des terroristes et des propagandistes qui leur font face, en un épouvantail, en une arme de destruction massive qui, semble-t-il, serait capable d’exterminer la vie sur la surface du globe.

Il est clair que la manipulation in vitro du radicalisme religieux, par Washington et ses alliés, notamment arabes, a mis au monde un Frankenstein qui a fini par se retourner contre ses créateurs. De plus, il ne faut pas oublier que le Royaume-Uni et les Etats-Unis sont actuellement engagés dans une guerre atroce et non justifiée en Irak.

Il est donc tout à fait logique que les deux pays s’exposent à de violentes représailles de la part de ceux dont la terre, l’honneur et les droits ont été bafoués. Il n’y a que les aveugles qui croyaient que la traversée du Tigre et de l’Euphrate allait se faire comme sur un long fleuve tranquille.


par Mohamed Badaoui



Mercredi 13 Juillet 2005


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires