Actualité en ligne

France : la gendarmerie mise en cause par des accusations de racisme


PARIS - Six gendarmes français, d'origine maghrébine ou africaine, qui se disent la cible de propos racistes, discriminations et humiliations au sein de leur unité, vont saisir la Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde) pour qu'elle ouvre une enquête.


faridM@alterinfo.net
Lundi 28 Septembre 2009

Les six gendarmes appartiennent à l'un des huit escadrons du groupement blindé de la gendarmerie mobile (GBGM) de Satory, en région parisienne.
     
 Cinq sont d'origine maghrébine et un d'origine africaine, selon leur avocat, Me Joseph Cohen-Sabban
     
 Ce dernier a décrit samedi à l'AFP une scène d'humiliations vécue par deux des six plaignants, d'origine maghrébine et de confession musulmane.
     
  Lors d'une cérémonie de remise de galons, un gendarme a trempé les décorations dans un verre de bière et a ensuite essayé de les mettre dans leur bouche "comme on le ferait avec une hostie", avant finalement de les leur coller sur le visage et de s'en aller, a-t-il raconté. "C'est le truc symbolique le plus fort, une honte!", a estimé l'avocat.
      
 Un autre gendarme aurait été "maintes fois" appelé "bougnoule" par le commandant de l'unité. Ce dernier lui rappelle également, selon l'avis de saisine de la Halde, qu'"il est le +quota+ du secrétariat".
      
 Les gendarmes plaignants se disent en outre victimes de discriminations, notamment dans leurs "notations administratives singulièrement basses, ce qui a pour conséquence de retarder, voire de rendre impossible toute évolution de carrière", selon l'avis de saisine.
      
 La direction de la gendarmerie a confirmé vendredi soir à l'AFP qu'un gendarme d'origine maghrébine s'était plaint en février auprès de sa hiérarchie de propos racistes tenus par son commandant d'escadron.
      
  Une enquête interne avait été lancée et il avait été "vérifié que des propos discriminatoires et inappropriés avaient été tenus par ce capitaine mais il n'y avait pas de réelle volonté raciste", selon le Service d'information et de relations publiques des armées (Sirpa-gendarmerie).
      
  L'officier de gendarmerie avait alors écopé de trente jours d'arrêt, soit une "lourde sanction", a estimé le Sirpa.
      
 Ennaharonline/ AFP
 Algerie



Lundi 28 Septembre 2009


Commentaires

1.Posté par claudio le 28/09/2009 12:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a toujours eu des racistes et il y en aura toujours. Aucune éducation, aucune religion, aucune civilisation et encore moins aucune loi ne sont jamais parvenus à éradiquer ce fléau.
Le racisme est un fait humain, hélas, et il fait partie de l'essence même des individus.
Devant cette réelle difficulté à y mettre un terme, il nous faut par conséquent apprendre à vivre avec et le meilleur moyen de ne pas ou de ne plus en souffrir c'est de le mépriser, de l'ignorer, de passer outre.
Or on constate que les victimes, réelles ou supposées du racisme deviennent de plus en plus susceptibles, la sensibilité à fleur de peau et le moindre propos, même anodin, déclenche toute une série de procédures interminables, inutiles et totalement préjudiciables aux intérêts même des personnes concernées.
Est-ce que les 30 jours d'arrêt de rigueur infligés à ce Capitaine le rendront moins raciste ? Assurément non. Bien au contraire et il y a même le risque de voir d'autres formes de discrimination surgir chez d'autres officiers jusque là non atteint par le mal.
Sauf lorsqu'il s'agit de racisme institutionnel, ce genre de situation doit se régler d'homme à homme. Soit par des ripostes verbales dîtes du « tac au tac » soit par des comportements à même de prouver au raciste qu'il se place, par ses propos, à un niveau bien inférieur à celui de la personne qu'il discrimine ou qu'il insulte.
La loi sanctionne les crimes et les délits mais s'avère impuissante quand il lui faut redonner sa vie, sa dignité et son honneur à un homme.


2.Posté par Jean le 28/09/2009 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ca fait vivre certains avocats ...

3.Posté par VIRGILE le 28/09/2009 23:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nos frères gendarmes, de la République, sont avant tout des militaires. Et ils ont la bougeotte, il faut les comprendre, en temps de paix, faut bien "casser" quelque chose ou quelqu'un. Je suggère donc à M. Morin, aux ordres, d'envoyer ces racistes se défouler en Afghanistan, on les paie plus d'ailleurs. Sinon, il reste Blackwater (rebaptisé section X) qui recrute en permanence en cas de limogeage.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires