Diplomatie et relation internationale

France : La diplomatie de la gachette


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



IRIB
Mercredi 19 Septembre 2007

Bernard Kouchner, Chef de la diplomatie française, Socialiste reconverti au nouveau credo de la droite populiste, se distingue et montre qu'il a bel et bien trahi l'idéal humaniste auquel il croyait. A un moment où la Communauté internationale tente de trouver des solutions diplomatiques à ce qui est appelée la crise du nucléaire iranien, voilà l'ex "French Doctor", qui promet l'apocalypse: "Il faut se préparer au pire, au pire, c'est-à-dire, la guerre". La guerre contre l'Iran, pour l'empêcher de poursuivre son programme nucléaire civil.

De deux choses l'une: ou M Kouchner a dérapé sur un sujet sensible, ce qui est pour le moins étrange, de la part d'un personnage si haut placé, ou il démasque, enfin, le nouveau style de la politique extérieure de la France, marquée, par une agressivité inspirée du modèle outre-atlantique. Paris, qui s'est attiré la sympathie et le respect du monde de l'Islam, en se refusant à cautionner l'invasion de l'Irak, par les troupes anglo-saxones, cherche à s'imposer comme un acteur clé sur la scène internationale. Soit, mais cela justifie-t-il cet empressement à vouloir brûler les étapes et à remettre en cause un crédit, si durement gagné, au fil des ans? La France est à cette heure le seul pays occidental à parler de "guerre" contre l'Iran. Même le belliciste Blair évitait, en son temps, d'employer ce mot, qui pour n'être qu'un simple mot, suscite, toujours, et à bon droit, les pires craintes et inquiétudes. Depuis leur émission dimanche, les déclarations intempestives de M. Kouchner ont été, vigoureusement, condamnées, partout, en Europe, et dans le monde entier: de Moscou à Vienne, en passant par Pékin, Rome ou les capitales arabes, les autorités ont déploré l'attitude d'une France transformée en sous-traitant des Etats-Unis dans la région, une France, qui veut bomber le torse, au point d'en paraître ridicule.

A Téhéran, le numéro deux du Conseil suprême de la sécurité nationale, Rahmani Fazli, a rejoint ce concert de protestations, pour qualifier la sortie du ministre d'inadmissible. Inadmissible, mais, surtout, éveilleuse d'amers souvenirs: les Iraniens n'ont pas oublié, loin s'en faut, les ventes colossales d'armes et de munitions chimiques et non chimiques françaises à Saddam, alors qu'il était en guerre contre l'Iran. L'hospitalité offerte par Paris aux élements liés au groupuscule terroriste des Monafeghin a aussi du mal à être effacée de la mémoire des Iraniens. Alors, pour le grand étalage de muscles, M Sarkozy et son équipe ferait peut-être mieux de choisir un autre pays, un pays plus facilement influençable et moins accoutumé aux fausses manoeuvres !


Mercredi 19 Septembre 2007


Commentaires

1.Posté par Gustav le 19/09/2007 15:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Kouchner est depuis toujours à la solde des américano-sioniste. Il n'a JAMAIS été humaniste.
Officier de réserve de l'armée française, j'ai terriblement honte d'être français. Que les Iraniens n'oublient pas qu'une partie non négligeable du peuple français est de leur côté. Les autres, nous, français humanistes, nous nous en occuperons en temps et en heure.

Jean-Marc Fanon

2.Posté par le fevre le 20/09/2007 14:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il a créé médecin sans frontière. Jaillè, il a créé médecin du monde. Puis il a demandé à toutes les écoles de France de collecter du riz qui n'a jamais été distribué. Il a été brûlé . Puis il a dit que les chefs birmans ne mettaient pas leur peuple en esclavage. Ce n'est pas ce que m'ont dit les birmans
Ils m'ont même montré un village où il ne restait plus que les invalides.
Puis il s'est dit socialiste. Et maintenant il veut tuer tout le monde. L'humanité se souviendra de vous, mr Kouchbébé.

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires