PRESSE ET MEDIAS

France Inter : Val la carpette et Guillon le hérisson


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



Olivier Bonnet
Mardi 12 Janvier 2010

France Inter : Val la carpette et Guillon le hérisson

Tout est parti cette fois d’une ahurissante déclaration de Philippe Val, directeur de France Inter, rapportée par Le Monde : "France Inter est une radio qui coûte cher à l’actionnaire, qui n’est pourtant pas très bien traité par la station". Réplique cinglante du Syndicat national des journalistes, à lire en logointégralité sur son site : "Nous n’avons jamais lu ni entendu, par le passé, pareille déclaration. Philippe Val confond sans doute notre actionnaire (les auditeurs et les français en général), et le sien, le pouvoir qui l’a nommé. Jamais un directeur de France Inter n’a parlé en ces termes. Ces mots sentent les années 60, ils ont le parfum de la « radio d’Etat », ils rappellent le téléphone rouge des ministères de l’information, l’allure d’Alain Peyrefitte venant présenter lui-même le décor du nouveau journal télévisé. Donc ces mots sont impossibles. Ils ne peuvent pas avoir été prononcés par Philippe Val. Ils sont si graves qu’ils ne sont pas pensables. Si graves que le directeur de France Inter n’aura pas de mal à démentir officiellement et avec la plus grande vigueur un discours qui laisse entendre que le budget de la chaîne serait lié à la docilité de ses journalistes." On attend toujours le démenti.

guillon & valL’affaire aurait pu en rester là, sauf qu’il y a sur France Inter un certain chroniqueur du nom de Stéphane Guillon... Des syndicalistes qui protestent dans un communiqué, c’est une chose, mais un humoriste vedette qui balance à l’antenne, ça fait autrement désordre ! Si Val donne tous les signes de vouloir se comporter comme une carpette à l’égard de Sarkozy, en éliminant les éléments dont la liberté de ton déplaît en haut lieu, Guillon, premier visé dans la liste - le franc-tireur Daniel Mermet et Hélène Jouan, l’excellente directrice de la rédaction, sont aussi dans le collimateur -, Guillon donc "semble avoir décidé de mourir en pleine lumière", comme l’écrit Daniel Schneidermann. Véritable festival de l’humoriste en effet ce matin à l’antenne, disponible sur Dailymotion : "Les actionnaires de France Inter, ce sont les auditeurs, qui paient la redevance, en aucune façon Nicolas Sarkozy. Et admettons que nous soyons surpayés à le maltraiter, je le dis à Val, à partir de demain, je viens gratos !" Conclusion de Schneidermann : "Le moindre dérapage verbal du directeur fera donc l’objet d’une chronique en temps réel. Un match de ce genre est sans précédent connu, et son issue imprévisible, comme tout match qui se respecte. Val, c’est Peyrefitte, estimais-je en substance, lors de sa nomination. C’est incomplet. Le sarkozysme à France Inter, c’est Peyrefitte, plus Stéphane Guillon." On se console comme on peut.

Relire sur plumedepresse  : Philippe Val, "un sacré paquet de sales cons" à lui tout seul, Siné-phile et Philippe Val, ce visionnaire.

http://www.plumedepresse.net/ http://www.plumedepresse.net/



Mardi 12 Janvier 2010


Commentaires

1.Posté par Brigitte le 12/01/2010 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les actionnaire de France-Inter, oui ce sont bien les auditeurs, tous les citoyens qui paient la redevance.

2.Posté par Joël le 12/01/2010 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Soyons objectif, Val est quelqu'un de peu scrupuleux absous d'éthique, et je reste poli. Il n'est que de voir et surtout d'entendre ses déclarations et ancienne ligne politique anti-Musulmanes lors de son long passage à la tête de Charlie Hebdo pour s'en convaincre. Cependant, dans l'équipe du matin de Demorand il y a aussi un terroriste (intellectuel) notoire qui fort de sa position au sein de l'équipe nous fait subir à nous autre auditeurs son anti-Iranisme chronique démontrant là une pathologie lourde; J'ai nommé le sieur Getta; Quel casse couilles que ce quidam qui n'a de cesse de répéter ses litanies séniles et orchestrés à longueur de semaines à l'encontre de ce gouvernement élu, et de fait légitime! C'est la même position qu'envers le Hamas élu et vainqueur démocratiquement quoiqu’on en pense! Mais visiblement, cela ne plaît pas au sous fifre de l'émission. Il y a donc un travail sérieux à faire dans l'émission de demorand envers son compère dans la mesure où il diffuse de la désinformation permanente sur des ondes Républicaines! S'il "Getta" désire rentrer dans le choux de vrais terroristes, hé bien il n'a qu'a se focaliser sur les crimes de Gaza ainsi que la politique réelle des sionistes dans tout le Moyen Orient? Mais là, faudra démontrer du courage car, y a le petit teigneux à talonnettes qui a ses grandes oreilles collées au poste, et celui là il s'en fou des enfants de Gaza… Il préfère les bouclettes et son phosphore qui lave plus blanc…

3.Posté par Larguet le 12/01/2010 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si ce n’est notre bienséance et éducation qui nous retiennent, on aurait traité cet énergumène innommable de tus les noms de mauvaise augure.

Il mérite un qualificatif bien plus salé et acerbe que celui de carpette.
Il n’est pas muet car sa langue n’est pas dans sa poche il médit du matin au soir pour servir et plaire à son maître du moment.
Et il est en train de tisser dans du mauvais fil.

4.Posté par smokodessey le 12/01/2010 17:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Y'a juste a voir la tete de crapule sournoise que Dieu a donné a Val...

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires