Actualité nationale

France : Gouvernement et syndicats cherchent à mettre fin aux grèves contre les coupes dans les retraites


Dans la même rubrique:
< >


Alex Lantier
Lundi 18 Octobre 2010

France : Gouvernement et syndicats cherchent à mettre fin aux grèves contre les coupes dans les retraites

Après l’intervention musclée menée vendredi par les CRS (police anti-émeute) pour briser l’occupation ouvrière de plusieurs dépôts importants de carburant, les centrales syndicales françaises se rangent aux côtés du gouvernement dans ses efforts pour mettre fin aux grèves contre les coupes impopulaires du président Nicolas Sarkozy dans les retraites. Un vote final sur les coupes aura lieu au Sénat mercredi. Loin de chercher à étendre le mouvement de grève pour stopper la répression contre les travailleurs, les porte-parole syndicaux laissent entendre qu’ils vont abandonner toute opposition aux coupes.

Une opposition populaire de masse à la politique de Sarkozy a donné lieu à de fortes grèves et protestations de lycéens, ainsi qu’à plusieurs journées nationales de mobilisation organisées par les syndicats. Le gouvernement espère que la passivité des centrales syndicales face aux opérations policières aux dépôts de carburant de Fos-sur-Mer, Cournon d’Auvergne, Lespinasse et Ambès contribuera à démoraliser et torpiller les grèves. Il s’est aussi emparé du fait que 3 millions de personnes ont manifesté lors de la plus récente mobilisation du 16 octobre — un peu moins que les 3,5 millions de grévistes de la journée d’action du 12 octobre — pour annoncer la défaite des grèves.

Frédéric Lefebvre, porte-parole du parti au pouvoir, l’UMP (Union pour un mouvement populaire), a déclaré que « les Français commencent à prendre la mesure des avancées » du gouvernement. « Il y a une chose que nous n'écoutons pas et que nous n'écouterons pas », a-t-il ajouté, « c'est la demande de retrait de la réforme et le refus qu'il y ait des mesures d'âge ».

Le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, a déclaré sur Europe 1 : « Je crois qu'on est clairement à un tournant. Ce que je souhaite, c'est que la raison l'emporte et que cette réforme puisse être adoptée dans les jours à venir et définitivement mise en œuvre dans les semaines qui viennent. »

Des analystes financiers ont fait savoir que la poursuite des grèves pourrait faire baisser la cote de crédit de la France, qui se situe aujourd’hui à AAA, ouvrant la possibilité d’une crise de la dette à la grecque en France. Selon la firme de consultants ACDEFI, « depuis une dizaine d'années, la quasi-totalité des indicateurs permettant d'établir une notation font plutôt état d'un AA voire d'un A [pour la France] ».

La firme ACDEFI explique que le pays a conservé sa cote AAA surtout « parce que les agences de notation savent que si elles dégradent la note de la France, c'est toute la zone euro qui risque de vaciller, réactivant une crise mondiale qui est à peine en voie de résorption. Mais, au-delà de ces considérations géopolitiques, les agences de notation ont également prévenu la France que le maintien de cette notation restait conditionné par la réalisation d'un minimum de réformes sur la dépense publique et principalement sur le système de retraite par répartition. »

La menace d’une pénurie nationale de carburant — suite aux grèves ayant paralysé ports, raffineries, dépôts de carburant et transports publics — est devenue l’arme principale des travailleurs contre les coupes. Par conséquent, les porte-parole du gouvernement se sont efforcés de nier une telle pénurie. Le ministre du Travail Eric Woerth a déclaré : « La police ou la gendarmerie ont dégagé un certain nombre de dépôts, voilà, il n'y a pas de risque et le gouvernement est très vigilant là-dessus. »

Sur Europe 1, le secrétaire d'Etat aux transports, Dominique Busserau, a soutenu qu’il « n'y a aucune station sans essence ». Il a également nié que les aéroports français faisaient face à une pénurie de carburant, bien qu’il ait admis que les avions avaient reçu la consigne de stocker un surplus de carburant avant de s’envoler vers la France, afin de ne pas avoir à refaire le plein en France.

L’affirmation du gouvernement qu’il n’y a pas de pénurie est clairement fausse. La plus grande pétrolière française, Total, a fait savoir hier que de 300 à 400 de ses stations-service en France étaient à court de carburant. Le Monde a rapporté que des stations-service à sec ont fermé à Paris, Le Havre, Caen, Rouen, Saint-Nazaire, Reims, Toulouse, Bordeaux, Nîmes, et des petites villes en Alsace.

Les chefs syndicaux insistent, toutefois, qu’une fois la loi votée par le Sénat mercredi, ils s’opposeront à toute poursuite des grèves contre les coupes. Le Monde a expliqué que des syndicats de droite tels que la CFDT (Confédération française démocratique du travail) et l’UNSA (Union nationale des syndicats autonomes) « considèrent que le vote du projet de loi au Sénat imposera d'autres formes d'action, autrement dit la fin du mouvement ».

Jean Grosset de l’UNSA a déclaré au Monde : « Nous sommes en démocratie. A un moment donné, le politique prend le pas sur le social. Quand le Parlement vote une réforme, même si elle ne nous convient pas, nous ne pouvons pas faire comme s'il ne se passait rien. »

Cet argument est frauduleux en partant. Ce ne sont pas les travailleurs opposés au projet de loi sur les retraites, mais le gouvernement Sarkozy lui-même qui foule aux pieds la démocratie et la volonté de la population en imposant ses coupes. De récents sondages montrent que 69 pour cent de la population soutiennent les grèves contre les coupes dans les retraites, et 54 pour cent de la population veulent que les syndicats organisent une grève générale si le gouvernement ne les retire pas.

En se préparant à mettre un terme aux grèves contre les coupes impopulaires de Sarkozy, les centrales syndicales servent d’agents de la classe dirigeante pour imposer la politique du capital financier à une population hostile. Le fait qu’elles n’ont ni la capacité, ni la volonté, d’organiser une véritable opposition — malgré un large appui populaire pour des grèves contre les coupes de Sarkozy — atteste de leur impuissance et traîtrise.

Cela s’applique à la CGT (Confédération générale du travail), historiquement liée au Parti communiste français. Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a émis hier un communiqué demandant aux sénateurs « de ne pas voter en l'état », mais de « rouvrir les négociations avec les syndicats ».

Cet appel au Sénat, contrôlé par l’UMP et ses alliés de droite qui sont déterminés à faire passer les coupes, est un geste cynique qui ne veut rien dire. La question du vote de mercredi est en large mesure une diversion : les aspects les plus socialement régressifs du projet de loi sur les retraites — la hausse de l’âge de la retraite et de la période de cotisation — sont déjà passés. En fait, tout ce que demande Thibault est un léger changement dans la loi afin qu’il puisse prétendre que les luttes menées par la CGT n’ont pas mené à une défaite totale.

Le Monde a fait la remarque suivante : « La direction de la CGT n’a pas poussé ses troupes aux grèves reconductibles. Bien au contraire. Mais elle ne veut pas assumer le risque politique de mettre fin, même avec d’autres, à la mobilisation. Ce serait admettre que les luttes ne paient pas toujours. »

Défaite et capitulation sont pourtant ce vers quoi mène la politique syndicale. Dans un compte-rendu de la rencontre intersyndicale du 14 octobre pour planifier la journée d’action de demain, le chroniqueur du Monde, Michel Nobelcourt, a expliqué que cette journée d’action pourrait marquer « la fin du mouvement ».

Selon Noblecourt, l’intersyndicale « pourrait alors sonner la fin de la mobilisation en évoquant, pour satisfaire la CGT, sa poursuite sous "d'autres formes" ... et faire une déclaration solennelle qui ferait porter à Nicolas Sarkozy la responsabilité politique d’avoir imposé une réforme rejetée par la majorité des Français et dès lors frappée d’illégitimité. Le tout est que Bernard Thibault soit à même d’accepter un tel scénario. François Chérèque devrait l’y aider. »

Cette politique prépare le terrain pour une confrontation entre la bureaucratie syndicale, qui est déterminée à organiser une trahison aux conséquences sociales dévastatrices, et la classe ouvrière, qui est déterminée à lutter contre les mesures réactionnaires.

Il est vital pour la classe ouvrière de développer ses propres organes indépendants dans la confrontation sociale qui s’en vient avec le gouvernement Sarkozy, l’establishment politique et ses agents politiques de la bureaucratie syndicale. Pour cette raison, le World Socialist Web Site a appelé les travailleurs à former des comités d’action pour planifier des grèves indépendamment des syndicats et des partis bourgeois « de gauche ».

Dans un contexte où le gouvernement a clairement montré sa détermination à faire de grosses coupes et à utiliser la police pour écraser la résistance des travailleurs, la seule voie de l’avant pour les travailleurs en grève est celle de la lutte politique pour faire tomber le gouvernement Sarkozy. Une nouvelle direction socialiste et internationaliste doit émerger à mesure que la classe ouvrière étend ses luttes.

Ces luttes continuent en France malgré le déni gouvernemental, et des reportages font état d’une extension de la grève à plusieurs secteurs de l’économie.

Les syndicats de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) ont averti que le nombre de grévistes allait augmenter au début de la semaine. Le chef de la CGT-cheminots, Didier Le Reste, a noté que 26,55 pour cent de la force de travail était en grève dimanche, et que « demain on aura un taux de grévistes qui va aller bien au-delà des 30 pour cent un peu classiques ». D’autres chefs syndicaux ont fait savoir que les travailleurs avaient prévu le blocage de points stratégiques du réseau ferroviaire, ce qui pourrait faire « mal en terme de conséquences économiques ».

Des grèves continuent dans d’autres secteurs, notamment les ports et les raffineries. Les syndicats de routiers ont annoncé des grèves reconductibles à partir d’aujourd’hui. Un responsable régional du syndicat des routiers CFDT dans les Vosges, Denis Schirm, a déclaré : « On peut bloquer des sites pétroliers, des plates-formes logistiques, des entrées de zones industrielles… Aucun secteur d’activité ne doit se sentir à l’abri ! »

http://www.wsws.org http://www.wsws.org



Lundi 18 Octobre 2010


Commentaires

1.Posté par redk le 18/10/2010 13:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les Corses nous prouvent qu'ils sont de bon dynamiteurs, nous apprenons que le gouvernement viens de baisser son froc devant les marins corses, en grève depuis mercredi, ils ont voté ce matin la reprise du travail après avoir obtenu des garanties écrites sur le maintien de leur statut dans le projet de réforme des retraites!!

http://www.dna.fr/fr/a-la-une-web/info/3986771-Corse-Fin-de-la-greve-des-marins-de-la-SNCM-et-de-la-CMN

2.Posté par Astérix le 18/10/2010 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Amis, camarades, citoyens de France, il est temps de nous lever contre l’ineptie économique et sociale dans lesquelles ces gouvernements libéraux, de droite comme de gauche, veulent nous entraîner. Si on attend d’eux qu’ils nous sortent de cette merde dans laquelle nous vivons on peut attendre longtemps. Il est donc venu le temps de nous prendre en mains.

Comme on le constate la sarkozie va jusqu’au bout de sa logique libérale qui est de truander jusqu’au trognon le peuple pour que celui-ci continue de payer et d’enrichir les détenteurs de capitaux. La richesse n’en finit plus de se déverser à flot sur les financiers et de déserter les travailleurs, salariés, agriculteurs et même commerçants. La sarkozie est élue pour aller jusqu’au bout de cette logique. Elle peut le faire parce qu’elle est adossée à l’ordre mondial libéral qui construit des structures pour nous enfermer dans leur logique financière. L’Union européenne, le FMI, l’ONU, l’OMC, etc…sont toutes des structures qui véhiculent le même développement basé sur l’endettement et donc la soumission aux banksters. La sarkozie ne pourra donc pas reculer et même durcira le ton face aux mouvements sociaux qui risquent de se multiplier. Le pays est au bord de sombrer dans une dictature.

Mais j’accuse aussi le parti socialiste de connivence avec cet état de fait. En 2007 le peuple français avait deux visions, deux choix de réformes. La dure avec la sarkozie, la citoyenne avec Royal. Le parti socialiste a laissé faire, il ne s’est pas impliqué dans le processus politique, dénonçant même le populisme induit par la démocratie participative. La démocratie citoyenne n’est pas dans la génétique des libéraux qu’ils soient de droite ou de gauche. Aujourd’hui encore on constate qu’aucun dirigeant socialiste ne prendra le risque de mettre sur la table des propositions socialistes. Non bien au contraire on nous promet encore du sang et des larmes. Encore pour nous? Pourtant de l’argent il y en a et énormément même. Alors qu’attend le parti socialiste pour prendre des positions socialistes plutôt que de défendre le FMI? Il ne le fera pas car comme la droite il est soumis aux banksters qui financent les campagnes électorales ou les projets politiques. En fait c’est toute cette oligarchie qui est unie par des liens indestructibles contre les intérêts du peuple.

Pour être clair le monde, notre société, ne changera pas si on laisse le pouvoir aux politiques ou même aux intellectuels qui prônent la résistance passive, le boycott ici ou là. Non c’est d’une vrai révolution citoyenne dont on a besoin! Bloquons l’économie! Qu’est-ce que l’argent sinon du papier? Qui nous oblige à nous y soumettre?
Les solutions pour un autre monde existe. Je suis sûr que personne n’a envie de manger de la merde, de vivre dans un monde pollué, de travailler comme des esclaves. Personne au fond de lui pense qu’il est moral de faire passer la rentabilité financière avant la dignité, la santé de l’être humain. Pourtant c’est cela notre monde libéral. Alors il nous faut nous prendre en mains nous-mêmes et proposer un autre modèle de développement citoyen et humain. Il existe et c’est possible comme nous l’a montré cet excellent documentaire de Colline Serreau: « Solutions locales pour un désordre global« .Le temps est donc venu d’une révolution citoyenne. De renverser l’Élysée et même le parlement. De mettre en place une constituante citoyenne révolutionnaire démocratique. Avec internet nous avons la possibilité de faire circuler l’info rapidement. Tout nous est ouvert, tout est possible et il faut le faire maintenant avant que le pouvoir libéral fasciste utilise la dérive sécuritaire pour tout cloisonner. Ce ne sont pas les banquiers, les PDG de multinationales, les capitalistes, les politiques, les intellectuels, les médias, qui changeront la société pour vous. Eux ils en vivent. Et malgré la bonne volonté des uns ou des autres ils ne peuvent pas en sortir. C’est donc à nous de nous prendre en charge et de faire notre propre révolution. Le monde nous attend. Il faut imploser ce système de l’intérieur et de repartir sur de nouvelles bases: plus citoyennes, plus démocratiques. La vraie révolution quoi.

3.Posté par Arthur Gohin le 18/10/2010 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi je reste opposé à l'usage de la force pour faire valoir son opinion. Nous avons des élections dans un an et demi, cette réforme est progressive et donc n'aura guère d'effet d'ici là. Royal a déjà promis le retour aux 60 ans!
Ce usage de la force est un pas vers l'irresponsabilité: c'est la génération qui vient qui va payer tout cela, qu s'en rend bien compte?
Il faut bien réfléchir quand on vote, et assumer son vote. Si la rue prend les décisons importantes, on ne voit pas bien l'intérêt d'un gouvernement élu, .

4.Posté par waddle le 18/10/2010 15:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arthur Gohin,
merci de rejoindre tes forums du figaro et de cesser ta propagande digne de Pravda, les gens de ce site sont des gens avertis.
Au fait, l'enseignant Olivier Gohin qui est responsable du master "SECURITE ET DEFENSE" à la Sorbonne, ça te dit quelque chose ?
Il est ton frère, ton oncle ou ton papa ?
Amis internautes, je vous laisse admirer la famille Gohin, pas le Arthur, vous avez déjà admiré les magnifiques interventions de ce clown, je vous parle du Olivier cette fois (ça vaut son pesant de cacahuètes !) :
http://www.u-paris2.fr/1196686775748/0/fiche___annuaireksup/
Allez Arthur, passe ton chemin et retourne rejoindre ta vraie famille.

5.Posté par gustav le 18/10/2010 15:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arthur Gohin ... qui fait usage de la force pour imposer son opinion ... je vous laisse deviner ... question à deux caramels mous ...

Jean-Marc

6.Posté par Arthur Gohin le 18/10/2010 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Waddle
Le Figaro, je me doute bien qu'il a un site mais je ne fréquente pas. Olivier Gohin, j'en ignorais l'existence. La Sorbonne, je n'en connais pas les sujets enseignés.
Vous ne croyez pas que votre intuition est à côté de la plaque?
Au fait les gens de ce site sont avertis de quoi? De la justesse de vos points de vue?

7.Posté par waddle le 18/10/2010 19:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ne répondez pas à Gohin, il est là pour polluer le site.
Bonne soirée à toute ta famille Gohin et à tous les membres du parti.
Les gens comme toi ne connaissent jamais leurs homonymes : encore une fois arrête de prendre les gens pour des imbéciles, c'est la dernière fois que je te réponds.
N'as-tu pas remarqué que tu es totalement démasqué et que ton acharnement ne fait que t'enfoncer davantage...
Passe le bonjour à Olive

8.Posté par Png le 18/10/2010 20:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


@ Arthur Gohin ,

Mais de quel vote tu parles ? Quand on te donne le choix entre la peste et le choléra ? Tu crois vraiment que Strauss Khan ou Royale vont relever la France ? Astérix résume parfaitement bien la chose et la masquarade n'a que trop durée , les clivages politiques n'existent pas et la démocratie n'est qu'une illusion !

Moi je ne t'accuses de rien seulement je t'ai connu un peu plus inspiré.....

9.Posté par gustav le 18/10/2010 20:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mouais ... c'est assez fort quand nous avons encore le droit de grève et de manifester, que cela soit réprimé dans la violence par les forces d'en haut, que ce soit le peuple qui ait tord ... très étrange comme analyse ... voire suspecte ...

Si l'on suit le raisonnement (vraiment incompréhensible pour moi) alors on vote une fois tous les 5 ans, et le reste du temps, on ferme sa gueule quoi qu'il se passe. C'est une conception de la démocratie inepte. J'avoue que je n'ai pas suivi les commentaires d'Arthue Gohin pour avoir une opinion tranchée ... mais c'est vraiment bizarre!

Quant aux belles promesses "oui, nous reviendrons sur la retraite à 60" ... j'appelle cela de la naïveté!

Jean-Marc

10.Posté par CHARCOSIE le 18/10/2010 21:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

juste UNE JOURNEE de grève général dans toute la france mais que tous le MONDE Y PATICIPE et que le pays soit bloquer totalement ... JUSTE UNE JOURNEE....est bien plus efficasse qu' une grève comme on le vois aujourd'hui sur plusieur jours......pour montrer au gouvernement ce qu'il doit faire réellement les solutions équitables EXISTES mais ce stupide gouvernement y est farouchement opposé préférant les grand financiers avec tous les conséquances qui si impliques, maleureusement les syndicats et les politiciens de gauche se fouvoies complètement dans leurs plans d'actions et joue le jeux du gouvernement , j'irai meme plus loin ...que les petits patrons d'entreprises petite ou moyenne se font bouffer par les grandes multinationales LES AMIS DE SARKOSIE qui d'ailleurs n'ont plus de nationalité je ne comprend pas ces personnes qui se plaigne et qui adore leurs bourreaux ....voyer CE CHER SARKOSIE SES AMIS C'est QUI ??? les mutinationales.....est on les connaient ces chers noms.....ces petites entreprises on leurs par de responsabilité dans le cahot ou nous somme......n'oubliont pas que toutes ces petites entreprises ou moyenne font vivre le pays et non les multinationales qui y sont implantées et en plus ils sont masos.... ce n'est pas par l'appat du gain que je leurs reproche mais leur stupidités monstres.....QUAND CES ENTREPRISES FERME IL TIENNENT UN COUPABLE IDEAL SES EMPLOYERS OU SES OUVRIERS .... on n' est plus rentable.... on FERME au lieu de se poser la question es que le gouvernement veux un pays fort de son industrie ou le gouvernement veut privilégier ses grands amis que sont les multinationales VOILA CE QUE JE PENSE ACTUELLEMENT de la situation actuel AUJOURD'HUIS CE SONT LES TOUS RICHES QUI SONT LES PRIVILEGIES ET EN PLUS ILS RECOIVENT LA LEGION D'HORREUR.......JE RECTIFIE ....D'HONNEUR la classe moyenne n'existe plus...... soit tu est tout riche soit tu est pauvre soit tu est très pauvre

11.Posté par Arthur Gohin le 18/10/2010 21:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Png
Il n'y a effectivement pas de différence notable entre UMP et PS.
Je ne crois pas que Ségolène Royal ait assez de lucidité, et de désintéressement, pour réorienter le gouvernement de la France. Je citais sa promesse seulement pour défendre le principe des élections.
Asterix propose une révolution selon Colline Serreau. Du coup je suis allé découvrir cette personne. Je suis d'accord sur les principes écologiques, mais je crois que l'homme est beaucoup plus qu'un élément de la nature, et ne chercher que l'harmonie avec elle est insuffisant pour l'harmonie sociale, et personnelle. Je crois que la source de toute harmonie est Dieu le Père.

Je pense que le droit de grève doit être réservé à la défense des intérêts des grévistes, et non pas servir à infléchir la politique nationale. Il y a les élections présidentielles, et législatives pour cela. Gustav n'a pas l'air de comprendre qu'il faut bien prendre une décision pour tout le monde, même si à chaque décision l'opinion publique peut être plus ou moins d'accord. Il faut aussi de la cohérence d'ensemble, qui y réfléchit ?

Pour ce qui est de cette réforme, je ne mets pas ma main au feu qu'elle soit inévitable, mais je refuse l'idée de continuer à endetter le pays sur le dos des générations futures. Et ce qui me paraît incontournable c'est la fin des régimes spéciaux... à commencer par les députés évidemments. Maintenant il faut présenter un projet de gouvernement qui tienne compte de tout, et ne pas tenir mordicus à une idée isolée.

12.Posté par hezbollah le 18/10/2010 22:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la vraie solution, c' est éric cantona qui nous la proposer, retirer notre argent des banques, il faut les attaquer directement au portefeuj.

13.Posté par joszik le 18/10/2010 22:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est pas seulement la CGT, c'est tout le système de gestion du parti communiste qui est en cause, depuis l'infiltration au sommet du PC pas les Services Secrets Français, certains noms si vous vous souvenez était passé à la postérité comme traitre ou dissidents dans les années 80/90.
Le dossier EDF GDF et ses nombreux détournements instrumentalisés, à l'époque, par des services spéciaux des RG, avait permis de prendre par la maréchaussée nombre de responsables du PC qui avaient, depuis, notablement élevé leur niveau de vie.
C'est ce dossier que détient la droite de Nicolas Sarkosy qui n'a pas hésité un instant avant de faire chanter la bande des cocos.
Ne comptez plus sur la CGT ou le parti communiste pour lancer une fronde d'anthologie contre la réforme des retraites, ils chient tous dans leur benne.
Pour le parti communiste, il faudrait tout recommencer à zéro, c'est à dire virer tous les anciens responsables, mais cela ne garanti pas que d'autres ne seraient pas déjà arrivés sur place avant le crash.

14.Posté par gustav le 19/10/2010 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arthur Gohin,

Je persiste à ne rien comprendre de votre raisonnement ...

D'autant que j'ai beaucoup de mal à comprendre de simples phrases que vous utilisez comme celle-ci:
"Je pense que le droit de grève doit être réservé à la défense des intérêts des grévistes, et non pas servir à infléchir la politique nationale."

Jean-Marc

PS: il y a bien des manifestations en soutien pour la Palestine ... êtes-vous contre aussi?? Faut-il fermer sa gueule pour une soi-disant démocratie: les gens d'en haut vous ont éduquer à croire que la démocratie, c'est juste le bulletin de vote. Mais ceci est fallacieux ...

15.Posté par Arthur Gohin le 19/10/2010 13:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Gustav

Il y a une différence fondamentale entre une manifestation, qui est un témoignage, pas trop gènant pour ceux qui ne participent pas, et une grève, surtout une grève de blocage, qui est conçue pour gêner un maximum de personnes. L'idée de "bloquer l'économie" est assez irréelle, assez inhumaine en fait, car l'économie en chiffres n'est que l'aspect financier de la vie des gens.

Maintenant, s'il y a conflit entre patrons et employés, qu'ils en viennent au rapport de force, c'est dommage mais bon c'est la vie. Par contre qu'ils ne prennent pas les personnes étrangères au conflict en otage.

Ensuite cette question des retraites fait partie d'une politique d'ensemble de Sarkosy et de l'UMP, Si l'on est pas d'acord, on trouve meilleur candidat la prochaine fois. Si Sarkosy voulait déclarer la guerre à l'Iran avec Israël, bon là d'accord on descend dans la rue et on décolle pas de l'Eysée nuit et jour. Mais pour une loi réversible qui n'aura guère d'effet d'ici les prochaines élections, c'est enfoncer un peu plus l'économie française pour pas grand chose.

Par ailleurs donc la CGT a pu soutenir la Palestine, je ne me souviens pas bien. Mais là ce n'est pas déranger les gens étrangers au conflict, c'est les avertir, ils peuvent vivre leur vie sans changement pour autant.

Descartes écrit avec humour, "le bon sens est la chose la mieux partagée du monde puisque chacun s'en estime bien pourvu". Je crois en tout cas que le vote est le moins pire des systèmes pour faire avancer les structures et lois... dans le bon sens. Mais le fond de la société, c'est l'esprit qui y règne. Moi je crois à l'esprit du Christ, qui ne s'impose pas qui se propose seulement.


16.Posté par gustav le 19/10/2010 13:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arthur Gohin, vous pensez être affublé de bon sens. Il n'en est rien.
Vous prodiguez la bonne parole des médias mainstream. Le droit de grève est encore valide. Évidemment, la grève, quelque part, ça gène les usagers ... c'est le principe même de la grève que vous remettez en cause et vous parlez de respecter les droits républicains? Avez-vous l'encéphale en état de fonctionner?
Vous nous montrez ici que vous êtes le beauf de base franchouillard. Nous vous en remercions ...

De mon côté, oui, j'aimerais que l'économie française soit bloquée pour de bon, car sans coup de pied au cul, les gens ne se réveilleront jamais.

Donc, continuez la propagande des médias sionistes, je sais maintenant de quel côté vous êtes.

Jean-Marc

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires