Histoire et repères

France : De Pretoria à Israël ou la compromission en raison d’État


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 12 Décembre 2018 - 00:48 Le 11 décembre 1960 le tournant décisif


Seuls deux États au monde ont maintenu la collaboration, la vente d’armes et les liens diplomatiques avec le régime de l’Apartheid : Israël et la France. Et ce binôme n’est pas le fait du hasard. Ce sont en effet les amis du premier qui régnaient en maître absolu sur l’industrie d’armement du second. Aujourd’hui, les nostalgiques de Vichy, de l’Algérie Française, du Pretoria de Pieter Botha ainsi que de l’Indochine de Malraux ne jurent désormais que par Israël et son fascisme décomplexé.


Cide
Jeudi 17 Mai 2018

Le 29 mars 1988, un barbouze français, proche des suprématistes afrikaners qui gouvernent Pretoria, décharge à bout portant son silencieux sur la grande militante sud-africaine Dulcie Spetember.
Cette dernière, représentante officielle de l’ANC de Mandela à Paris, avait portant l’hospitalité et l’asile de la Nation française. Ce crime odieux dont les commanditaires ne sont pas à leur première forfaiture et jouissent d’une impunité totale, est la marque de fabrique de l’État profond français qui, sur plus d’un siècle , n’a jamais su affronter ses démons colonialistes, racialistes et hégémoniques. Prompts à collaborer avec toutes les forces oppressives de l’histoire, ces sbires de la déraison d’État convoyaient pour cause discrètement et honteusement les armes, les navires et le avions de chasse pour l’Armée de Paul Botha, soumise pourtant à l’époque à un embargo international que, mêmes ses alliés historiques, comme la Grande Bretagne ou les États Unis d’Amérique, n’ont osé outrepasser.

En vérité seuls deux États ont maintenu la collaboration, la vente d’armes et les liens diplomatiques avec le régime de l’Apartheid : Israël et la France. Et ce binôme n’est pas le fait du hasard. Ce sont en effet les amis du premier qui régnaient en maître absolu sur l’industrie d’armement du second. Et c’est cela aussi qui explique que ce sont les mirages français de Dassault Aviation, maquillés [1] pour les piètres circonstances en soi-disant Neshers israéliens qui ont fait en 1967 le plus des dégâts contre les armées arabes, égyptienne et syrienne.
Toujours les mêmes aussi qui, via le Figaro ou le Point en passant par BFM ou RTL, distillent à longueur de journée la haine communautaire et religieuse au sein de la société française d’aujourd’hui.

En fait les nostalgiques de Vichy, de l’Algérie Française, du Pretoria de Pieter Botha ainsi que de l’Indochine de Malraux ne jurent désormais que par Israël et son fascisme décomplexé. Ces éternels cocus de l’histoire, louent de ce fait la fermeté d’Israël , son patriotisme et son droit de défense de la terre. C’est dire en somme tout le ridicule de la situation quand les pourfendeurs du Grand Remplacement en Europe s’extasient benoîtement devant le seul grand remplacement en marche au monde.
Aujourd’hui même une standing-ovation a été réservée , dans l’hémicycle, haut lieu de démocratie et de la représentation française, au président de la Knesset et la Hongroise ambassadrice d’Israël en France. A leur pied, l’État profond français, se compromet une fois encore avec le fascisme colonial et criminel d’un autre État d’apartheid : Israël.

Les sangs des palestiniens, massacrés hier par dizaines, dégoulinaient de la délégation israélienne sur les députés français, qui les réclament d’en dessous. Il paraît même que l’hémicycle en est devenu rouge.
Ce n’est pourtant que de la même lâcheté qu’il s’agit. La même compromission. Et la même incompréhension du sens de l’histoire. Tout un triptyque,devenu hélas la seule raison d’être de l’État profond français.





[1] Histoires Secrètes FRANCE-ISRAËL. VINCENT NOUZILLE.


Jeudi 17 Mai 2018


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires