FRANCE

Fourest: « Les familles musulmanes demandent à ce qu’on n’enseigne pas la Shoah »



Hicham Hamza
Lundi 10 Février 2014

INFO PANAMZA. Samedi, sur LCP, l'essayiste Caroline Fourest a affirmé que « les familles musulmanes demandent à ce qu'on n'enseigne pas la Shoah ». Décryptage d'une contre-vérité.

Elle a récidivé. Mardi 4 février, Panamza informait ses lecteurs que Caroline Fourest avait prétendu, la veille sur La Chaîne Parlementaire, que des familles, basées dans les « territoires perdus de la République » (titre d'un livre consacré au prétendu antisémitisme massif  des élèves d'origine maghrébine en banlieue), auraient, « au nom de leurs convictions religieuses, retiré les enfants des cours d'histoire quand on enseigne la Shoah ». 

Une telle déclaration avait été ainsi prononcée sur une antenne du service public sans être factuellement étayée par sa responsable.

Fourest: « Les familles musulmanes demandent à ce qu’on n’enseigne pas la Shoah »

Samedi 8 février, la même chaine diffusa un entretien spécial avec l'essayiste dans l'émission Politiques animée par Serge Moati. Et, de nouveau, Caroline Fourest a réitéré sa déclaration, de manière encore plus catégorique:

Les familles musulmanes demandent à ce qu'on n'enseigne pas la Shoah.

Comme le précisa Panamza, une telle assertion n'avait pas été formulée par les spécialistes de l'enseignement de la Shoah (un cours d'histoire obligatoire dispensé en 3ème et en première). Référence intellectuelle du sujet, la philosophe Sophie Ernst n'a jamais fait mention, dans ses études parues sur la question, à une quelconque forme d'opposition des parents d'élèves musulmans. Comme d'autres observateurs, elle se contenta de signaler la défiance de certains élèves tout en soulignant qu'il s'agissait là d'un phénomène extrêmement minoritaire et anecdotique.

Or, à entendre Caroline Fourest, un téléspectateur pourrait penser que le retrait des cours d'histoire sur la Shoah par des familles musulmanes constitue un problème avéré et récurrent. En l'espace de six jours, la militante s'est exprimé à trois reprises sur le sujet: le 30 janvier sur France 3, le 3 février sur LCP et le lendemain sur la même chaîne (lors de l'enregistrement de l'émission de Moati qui sera diffusée quatre jours plus tard, le 8 février).

Dans un entretien -en deux parties- à propos de la transmission de la mémoire à l'école, Sophie Ernst, fille de déportés morts à Auschwitz, déplorait "l'ethnicisation" de la controverse relative à l'enseignement de la Shoah au détriment des élèves d'origine maghrébine avant de rajouter que cette question était également instrumentalisée pour couvrir "les politiques d'Israël".

Dans un article du Monde, daté du 26 janvier 2005, le journaliste Philippe Bernard faisait également remarquer la relativité de ces incivilités: 

Peut-on encore enseigner la Shoah dans les collèges et lycées français ?

Un pamphlet, Les Territoires perdus de la République (Mille et une nuits), a répondu violemment par la négative à cette question en 2002, décrivant une sorte de révolte généralisée des élèves d'origine maghrébine contre cette partie de l'enseignement de l'histoire et mettant en cause la complaisance de professeurs aveuglés par leurs sympathies propalestiniennes. Le philosophe Alain Finkielkraut n'est pas loin de partager ce diagnostic lorsqu'il estime que « l'enseignement de la Shoah se révèle impossible à l'instant même où il devient obligatoire ».

Si personne ne nie la réalité de tels dérapages, leur ampleur reste à mesurer scientifiquement. « Sur une quarantaine d'établissements visités dans l'académie de Versailles, nous avons constaté deux incidents de cet ordre », rapporte Benoît Falaize, professeur à l'Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) de Versailles et coauteur de la seule enquête d'ampleur menée par l'éducation nationale (INRP) sur la question.

Même le Rapport Obin de 2004, alors critiqué pour sa stigmatisation de l'islam en milieu scolaire, n'avait pas évoqué une quelconque refus de parents musulmans à propos des cours sur la Shoah.

Rappelons enfin que cette polémique à propos d'élèves musulmans présentés comme des boycotteurs antisémites a été suscitée par le livre cité élogieusement par Caroline Fourest mais qualifié de "sinistre farce xénophobe" par le philosophe franco-israélien Ivan Segré: Les territoires perdus de la République, ouvrage supervisé par un chantre de l'État hébreu (Georges Bensoussan) et célébré -fin 2012 et en présence d'Alain Finkielkraut- par la loge Ben Gourion d'un mouvement juif international dénommé B'naï B'rith.

Par ailleurs, l'idée selon laquelle des élèves français et musulmans rejettent violemment les cours sur la Shoah a été relayée, en février 2013, par Jewish News One, une web-tv fondée par des oligarques israélo-ukrainiens. Anecdote: ce média avait récemment remis le "prix de l'activisme" à Hassen Chalghoumi, un ami de Caroline Fourest et collaborateur du gouvernement israélien.

Curieuse coïncidence. La thématique fallacieuse martelée à trois reprises par Caroline Fourest a également été utilisée par un homme a priori distant de l'essayiste proche du PS: Claude Goasguen. Ce député UMP a précisément exprimé la même contre-vérité en affirmant -dimanche 2 février, au salon du Fonds national juif- ces propos qui résonnent avec ceux de la militante : 

Cette Shoah terrible qu'on n'ose plus enseigner dans les lycées tant on a peur de la réaction des jeunes musulmans qui ont été drogués dans les mosquées !

De deux choses l'une:

* soit Caroline Fourest et Claude Goasguen sont, tous deux, en train de relire le même ouvrage de Bensoussan (paru en 2002) et se sont retrouvés, par hasard, à évoquer la même fable sans s'appuyer sur le moindre fait d'actualié.

* soit ces deux personnages publics, également proches de la mouvance ultra-sioniste hexagonale, ont puisé dans les mêmes éléments de langage fournis par des cercles ou des individus qui oeuvrent, comme l'affirma Sophie Ernst, à la défense de l'image d'Israël à travers une "ethnicisation" anti-musulmane de la question de l'enseignement de la Shoah.

En attendant de creuser davantage cette énigme, Panamza -dont le directeur de publication est toujours engagé dans une procédure judiciaire avec Caroline Fourest- ne tranchera pas.

Mais prenez garde, cher lecteur : le choix publiquement assumé en faveur de la seconde option vous conduira irrémédiablement à être taxé de  "complotiste" au "cerveau malade" par Caroline Fourest et ses alliés idéologiques.

Hicham HAMZA

Cette info vous a intéressé? Soutenez le journalisme subversif de Panamza ! 

Rejoignez, dès à présent, les abonnés de Facebook et Twitter ou contribuez personnellement au développement du site en cofinançant les prochains sujets d'investigation.



Lundi 10 Février 2014


Commentaires

1.Posté par Kamal le 10/02/2014 19:30 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour une fois je suis d''accord avec elle je suis noir musulman je me fou complètement de se qui c est passé ya plus de 70 ans on nous rabache la shoah matin midi et soir a l athe levy sion faut passé a autre chose la shoah aujourd''hui c est gaza

2.Posté par dikhal le 10/02/2014 20:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi depuis quand refusé d'étudier une matière ou un sujet est devenu un crime .
Quand les sionistes de son entourage aurons appris que la Palestine existe depuis
toujours et que israël n'est qu'une colonie implanter par la force .
Alors on pourra peut être se pencher sur l'histoire de la shoa et étudier le mécanisme
de la collaboration des français de souche comme Elle , as la dénonciation
des juifs .
Devons nous lui rappeller ,que les musulmans en 39 - 45 accueillaient les juifs
chez eux ou dans les mosquées pour les protégés .
Nous savons ce qu'est la shoa , elle est le résultat d' une collaboration des
français de souche ( une partie ).
Elle est votre culpabilité échangé contre la Palestine ,( dédommagement sur
les biens autrui )
Elle est votre soumission et votre médiocritée face a la réalitée et a l'histoire .





dans les mosquées ( Paris ) pour les protéger des rafles .
La shoa , on sait ce que cela représente ; c'est la PALESTINE offerte par les
collaborateurs en dédommagement des crimes commis au peuple juifs .

3.Posté par Mayday le 11/02/2014 19:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Dikhal

Bravo et bien dit. Je suis comme beaucoup en accord avec votre commentaire,rien à rajouter.

4.Posté par pourvousfairerire le 12/02/2014 19:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ont les médias, nous nous avons, nous!

Oui, nous sommes un peuple, des gens fiers de ce qu'ils sont et qui ils sont, et qui aiment ce sentiment d'avoir une patrie, ce patrimoine qu'ils transmettront dans les meilleurs conditions à leurs descendants!

Cet endroit où nous perpétuons pour notre postérité!

Oui, nous avons le droit et le devoir de nous ériger contre cette indicible dégénérescence que l'on veut nous imposer! Notre espèce ne se prend pas par l'anus d'une façon naturelle pas plus qu'elle ne s'accouple entre individus du même sexe, ça relève de pratiques voulues, pas imposables, même dans un couple hétérosexuel marié, cela serait considéré comme un viol sans le consentement du partenaire!

Quant à ce qui est de sexualiser nos enfants, ou de leur faire connaitre une autre approche de la normalité, comment feront les parents dont les enfants se voudront d'une autre ethnie, d'un genre animal ou toutes autres conneries que ces concepts à la con amènent avec eux comme déséquilibres intellectuels?

Comment peuvent faire des parents qui n'y sont même pas prêts?

La télé, pour une fois est témoin de la vérité, des émissions où la question de comment on fait un bébé est posée à un gamin, ne manquent pas dans nos mémoires!

À quel moment vous souvenez-vous d'un enfant jeune qui avait une connaissance sur le sujet qui ne ferait pas rire même un ado?

C'est une affaire psychiatrique comme le démontre cette égérie de la cause... qui n'hésite pas à faire des amalgames douteux qui ostracisent l'ensemble d'une foi, alors qu'elle n'a pas un début de preuve à nous montrer!

C'est dans la l'habitude de ces gens de faire de fables... leur histoire, puis la nôtre à force de rengaine et le renfort de lois iniques, ajoutez-y les médias, la presse, l'édition, et le cinoche... vous avez une religion sans foi ni loi!

Ça manque de preuves ces affaires-là, ça peut pas s'imposer comme des dogme, alors, il faut les combattre vigoureusement!

Unissons-nous, c'est nous qui gagnons si nous fournissons cet effort, maintenant!

5.Posté par oh-daz le 12/02/2014 21:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pas seulement les familles musulmanes, madame...
y'a rien d'autre a enseigner que ce bobard du millénaire ...

6.Posté par Tom le 13/02/2014 16:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est normal d'étudier la shoah en cours d'histoire, là ou ça ne va plus, c'est qu'encore en 2014 les juifs sionistes brandissent la shoah à tour de bras et se plaignent d'anti-sémitisme dès qu'ils ont une petite contrariété. De plus, rien que le terme "antisémite" ne devrait pas exister. Depuis quand devrait-on accepter qu'ils possèdent un terme de racisme spécifique à eux ? Encore une preuve qu'ils veulent se faire passer en victime continuellement afin de mieux pouvoir commettre leurs crimes en toute impunité.

Je précise que je ne suis pas maghrébin mais bel et bien Français pure souche, qui aime mon pays et qui, comme beaucoup, commence à voir clair dans le jeu des sionistes et des magouilleurs israëlien.

7.Posté par fazer973 le 23/02/2014 01:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mv (most valet) tu la sens
Bon il commence a y avoir un noyau dur sur ce sujet, vous connaissez mes convictions sur les sionistes et je pense que c est notre combat, il faut pouvoir monter en puissance et contacter d autres frères et soeurs et les informer de ce qui se passe. Cela me fait pensé à la marche de Washington pour les droits civiques aux usa, ils n avaient pas le , et , mais ils ont réussi a se mobiliser
J adhére totalement a vos commentaires

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires