MONDE

Forum d'Istanbul: la planète face à une crise mondiale de l'eau


Plusieurs milliers de personnes préoccupées par la soif, au sens propre du mot, se sont rassemblées le 16 mars à Istanbul pour le 5e Forum mondial de l'eau, qui prendra fin le 22 mars. Ces forums sont organisés à l'initiative du Conseil mondial de l'eau, une organisation consultative internationale de l'ONU dont le siège est à Marseille.


Vendredi 20 Mars 2009

Forum d'Istanbul: la planète face à une crise mondiale de l'eau
Par Andreï Fediachine, RIA Novosti

Selon les chiffres du Conseil mondial de l'eau, plus de 600 millions d'habitants de notre planète vivent actuellement dans des pays qui souffrent d'une pénurie catastrophique d'eau. Selon les prévisions de l'ONU, ils pourraient être 3,2 milliards en 2025.

Si l'on prend en considération tous les aspects économiques et les besoins en eau, le transport de l'eau sur de grandes distances est très difficile et très onéreux. Il faut en effet construire des canaux, ce qui est encore plus coûteux que la construction d'oléoducs ou de gazoducs. L'eau ainsi reçue serait si chère qu'au lieu de la boire, il vaudrait mieux la déposer à la banque. Cependant, l'eau n'a pas d'alternative. Le pétrole ou le gaz peuvent être remplacés par l'hydrogène, les biocarburants, la houille ou le nucléaire. Mais ils ne peuvent pas remplacer l'eau que nous buvons. Toute production industrielle ou agricole est aujourd'hui quasiment impossible sans eau.

La crise régionale de l'eau est la cause de conflits, parfois très graves, entre les Etats. Le Projet de Grande Anatolie (GAP), qui prévoit la construction de centrales électriques et de barrages sur l'Euphrate, assurera à la Turquie quatre fois plus d'énergie électrique que la Digue Hoover jadis construite aux Etats-Unis et permettra d'irriguer 1,5 million d'hectares de terres. Mais, à cause de ces digues, il y aura 40% d'eau en moins dans le Bas-Euphrate syrien et 80% de moins dans la partie irakienne de ce fleuve. L'Irak risque de perdre, globalement, 20% de ses terres irriguées. Il en est de même pour le Tadjikistan et l'Ouzbékistan, des fleuves prenant leur source dans le premier alimentant le second.

C'est en Afrique qu'il y a le plus de fleuves, de lacs, et même de réservoirs souterrains transfrontaliers. Les eaux du Nil sont utilisées par 10 pays, celles du Congo par 9, celles du Niger par 11, celles du Zambèze par 8, celles de la Volta par 6 et celles du lac Tchad par 5 pays. La plupart des Etats situés dans les bassins de ces grands fleuves manquent d'eau. Des conflits pour l'eau y sont donc fort possibles.

La Russie n'est pas la première puissance mondiale pour les ressources hydriques. Elle occupe la deuxième place, après le Brésil, pour les ressources renouvelables d'eau douce, suivie par le Canada.

En fait, l'eau ne manque pas dans le monde. Elle couvre 70% de la surface du globe mais, sur environ 1,4 milliard de km2 d'eau, l'eau salée représente 97,5% et l'eau douce, seulement 2,5%.

La majeure partie des 35 millions de km2 d'eau douce se présente sous forme de glaciers, de banquise et de pergélisol (merzlota). 10,7 millions de km2 d'eau se trouvent sous terre. Enfin, les fleuves représentent une partie insignifiante de l'eau douce de la planète - 0,002 million de km2, soit 0,01% de toutes ses ressources sous toutes ses formes.

Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.

http://fr.rian.ru/ http://fr.rian.ru/



Vendredi 20 Mars 2009


Commentaires

1.Posté par Jaja le 21/03/2009 07:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On s'inquiète des futur (soit disante) pénurie d'eau douce avant de s'occuper de la pollution de ces dites réserves d'eau douces qui est bien plus grave, hum hum, le monde ne va vraiment pas bien.

Enfin quand je viens d'apprendre que de toute façon presque toute l'eau des circuit de distribution en ville et en bouteille type "eau minérale" n'est pas bonne pour la santé il y a vraiment de grandes questions à se poser sur l'eau de nos jours. Tiens je viens de comprendre pourquoi il y a une partie sur les eau minérales dans le codex alimentarius, ha ha ha on va tous crever du cancer ou pire avant 60 ans !

2.Posté par napooiseau le 21/03/2009 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A bien lire, il ne sagit pas de pénuries à venir mais actuelles.
Ce qui est révoltant, c'est que techniquement nous sommes capables de désaltérer et de nourrir la population mondiale; mais que nos instances dirigeantes elles n'ont que des soucis d'équilibres financiers macro-économique. Quelle misère!
Ainsi va la cruche à l'eau, qu'à la fin elle casse.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires