ALTER INFO

Forte augmentation de la couverture glaciaire arctique


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Samedi 6 Septembre 2008

Forte augmentation de la couverture glaciaire arctique

Daily Tech, 3 septembre 2008


​​​Les données du National Snow and Ice Data Center (NSIDC) indiquent une augmentation spectaculaire de l'étendue des glaces de mer en région arctique. L'accroissement glaciaire durant l'année dernière couvrait une surface de 700.000 kilomètres carrés, soit deux fois la taille de l'Allemagne.


​​​Après la saison de fonte de l'Arctique en 2008, la couverture de glace continuera à augmenter jusqu'au recommencement de la fonte au printemps prochain. [*]


​​​Les données datant d'août 2008 indiquent que l'étendue des glaces de mer couvre au total six millions de kilomètres carrés. Ce même mois en 2007, l'étendue des glaces couvrait 5,3 millions de kilomètres carrés, une superficie historiquement restreinte. Au début de cette année, les médias spéculaient bon train que cette année encore verrait un nouveau record. À la place de ça l'Arctique a grossi d'environ treize pour cent.


​​​William Chapman, un chercheur du Arctic Climate Research Center de l'université de l'Illinois, a indiqué au DailyTech que, cette année, l'Arctique est nettement plus froid qu'en 2007. Chapman a aussi déclaré que la raison de la grande fonte des glaces en 2007 était due en partie aux forts vents sibériens, qui affectent aussi bien les formations de glaces que leur dérive, et les poussent dans les eaux plus chaudes où elles fondent.


​​​Les prévisions antérieures étaient aussi été incorrectes parce que les chercheurs pensaient que la glace mince fondrait plus vite dans les années futures. Au lieu de cela, selon le NSIDC, à cause de son rythme de croissance plus rapide, la nouvelle glace est isolée de l'air glacial par une couverture neigeuse moindre.


​​​La majorité des préoccupations sont focalisées sur les régions arctiques, plutôt que sur l'Antarctique. Des recherches récentes indiquent une tendance au refroidissement à long terme en Antarctique, pour des raisons qui demeurent obscures.


​​​Plus tôt cette année, les emmerdes du réchauffement planétaire ont conduit les États-Unis à inscrire officiellement l'ours polaire dans les espèce menacées, malgré l'objection des experts qui affirment que le nombre de ces animaux est en augmentation.



Original : http://www.dailytech.com/Arctic+Sees+Massive+Gain+in+Ice+Coverage/article12851.htm
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info



* NDT : Et pendant ce temps, le poste de télé claironnait hier que la fonte des glaces arctiques est catastrophique, à cause du fameux réchauffement climatique, oubliant complètement de mentionner la débâcle naturelle de la banquise en été.


​​​Dans cette vidéo, le climatologue Marcel Leroux nous parlait du fameux changement climatique :

http://www.dailymotion.com/video/x33184_marcel-leroux-climatologue-non-peop_tech



Quelques extraits de l'exposé :


​​​. . .Assimiler ce changement à un changement climatique est aussi extrêmement rapide parce qu'on a jamais démontré que le climat de la Terre se réchauffe dans sa globalité. Il n'y a pas de climat global, donc il n'y a pas de réchauffement global, ça n'existe pas. Et ce n'est pas parce qu'on utilise une courbe moyenne des températures, qui d'après le GIEC révèle une augmentation de 0,74°C au cours du siècle dernier, qu'il y a réchauffement.

​​​En réalité, il y a des régions qui se réchauffent, d'autres qui se refroidissent, et ce n'est pas parce qu'on fait la somme entre une région qui se réchauffe et une qui se refroidit que l'on va obtenir une température moyenne entre par exemple les États-Unis et l'Europe. On ne peut pas réaliser se genre de moyenne surtout à l'échelle globale. . .


​​​. . .D'abord, est-ce que la Terre se réchauffe ? Non ! On n'en sait rien. Par contre, la question à se poser est : Pourquoi y a-t-il des régions qui se réchauffent, pourquoi y a-t-il des régions qui se refroidissent ? Si l'on ne se pose pas ce genre de questions, on ne fait pas de la climatologie, on fait n'importe quoi. On fait surtout de la climatologie people.

​​​Ensuite, dire que le changement climatique est dû à l'effet de serre, ça c'est encore une nouveauté. Mais on connaît les causes des changements climatiques, elles se trouvent dans tous les manuels de climatologie : que ce soit les paramètres de Milankovitch, que ce soit les variations de l'activité solaire, que ce soit le géomagnétisme, puisqu'on en parle maintenant, que ce soit le rayonnement cosmique. Toutes ces causes-là, on les a déjà déterminées et on les connaît. J'ai oublié le volcanisme. Le volcanisme, qui lui au contraire des autres, peut entraîner des refroidissements sur plusieurs années. . .


​​​. . .Mais, par contre, dire que le gaz carbonique (CO2) est à l'origine des variations climatiques, ça c'est encore une nouveauté sans fondement. Le principal gaz à effet de serre n'est pas le CO2, c'est la vapeur d'eau. Et la vapeur d'eau agit à 95% sur ce que l'on appelle l'effet de serre. . .


​​​. . .les médias ont caché, que d'abord la température est modifiée, et ensuite, au moins 800 ans après, ça peut aller de 800 à 4.000 ans, c'est le taux de CO2 qui se modifie. C'est la température qui fait varier le taux de CO2. Pas l'inverse. Pas l'inverse.

​​​Le CO2 fait varier la température, c'est ce que nous dit le GIEC. La nature, elle, répond, c'est la température qui varie d'abord et le CO2 ensuite. . .


​​​. . .On n'a qu'une chose à faire par rapport au climat, c'est s'adapter. Donc il est impossible de prévoir au-delà d'une dizaine de jours. Prévoir sur un trimestre, ça n'a aucune valeur. Et cinquante ou cent ans à l'avance, alors là c'est carrément de l'astrologie. . .




Samedi 6 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par Roland le 06/09/2008 16:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

n'importe quoi!
Comme dit Gabin dans "Le Président" les &#265;iffres on leur fait dire ce qu'on veut.
Quel est le but - le but ! - de ce&#365; qui veulent nous persuader (en trafiquant des décennies de phénomènes vécus et d'études scientifiques) que le climat se refroidit. C'est quoi qu'ils ont dans la tête?

2.Posté par le voyageur le 06/09/2008 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

une vidéo très instructive sur le mythe de l'effet de serre :
http://video.google.fr/videoplay?docid=-4123082535546754758

3.Posté par NaOH le 06/09/2008 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"On n'a qu'une chose à faire par rapport au climat, c'est s'adapter. Donc il est impossible de prévoir au-delà d'une dizaine de jours. Prévoir sur un trimestre, ça n'a aucune valeur. Et cinquante ou cent ans à l'avance, alors là c'est carrément de l'astrologie"

Ce monsieur confond manifestement la météo et le climat.
Personne n'a la prétention de dire qu'il fera 47° à l'ombre, à San Francisco, le 25 décembre 2058... Ça c'est de la météorologie.
Cela n'empêche pas de dire qu'il fera en moyenne plus chaud entre 2050 et 2100, par exemple, qu'entre 1950 et 2000... Et que ça aura forcément des conséquences, même si on ne sait pas avec une très grande précision lesquelles ni où. Ça c'est de la climatologie.
Bref ! Pas très sérieux, ce monsieur !

4.Posté par den le 06/09/2008 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Même les russes font de la désinformation scientifique pourtant ils vendent du pétrole. C'est bien connu, ceux qui nient le réchauffement climatique n'ont, contrairement à ses partisans et à la majorité de la communauté scientifque, aucun intérêt financier.

Extrait du site Ria Novosti.

MOSCOU, 27 août - RIA Novosti. En 2008, la surface des glaciers de l'Arctique s'est réduite en deçà du niveau minimum relevé pour l'année 2005 et pourrait battre le record absolu de fonte des glaces à l'ère de l'observation par satellite, qui remonte à 2007, annonce le National Snow and Ice Data Center.

"Le record de la plus faible surface de glace, établi en 2007 sera-t-il battu? Nous le saurons au cours des semaines à venir, quand s'achèvera la saison de fonte des glaces", lit-on sur le site de l'organisme américain.

Le niveau minimum de l'année 2005, quand la superficie des glaciers avait atteint 5,32 million de kilomètres carrés, avait été relevé le 21 septembre. Le record absolu, établi en 2007, avait été fixé le 16 septembre, quand les glaciers ne s'étendaient plus que sur une surface de 4,13 millions de kilomètres carrés.

"Malheureusement, c'est le signe que les changements climatiques dans l'Arctique évoluent rapidement, et nous devons impérativement examiner le problème du réchauffement au niveau international", a déclaré Christopher Krenz, directeur des projets arctiques de l'organisation écologique Oceana.

Selon lui, la glace, qui reflète les rayons solaires, est remplacée en fondant par de l'eau plus sombre qui piège la chaleur. En outre, en fondant, la glace libère de grandes quantités de gaz à effet de serre, ce qui accélère le phénomène de réchauffement climatique.

Fin de l'extrait.

Je pense qu'il faut diminuer nos émissions de CO2 car si des doutes subsistes rien de tel que le principe de précaution. Mais ceux qui ne sont pas d'accord trouvent peut-être normal que notre génération consomme la totalité des énergies fossiles sans se soucier des générations futures?



5.Posté par den le 06/09/2008 18:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'oubliais.

L'article repris par alterinfo provient du site Daily Tech, site d'informations commerciales dédié en grande partie aux industries de l'automobile (honda, chevrolet, GM, etc), soit des gens qui n'ont aucun intérêt dans l'industrie du pétrole probablement.

6.Posté par Romain le 06/09/2008 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore un alibi pour nous faire acheter un 4X4 l'esprit tranquille!
Ca ne marche pas, on ne va quand même pas croire qu'avec toutes les pollutions occasionnées par l'homme, le réchauffement climatique est un mythe.
Mais bon, il y a tellement d'oseille en jeu que plus rien ne m'étonne, le plus fort c'est que même en sachant que la plupart de la faune et de la flore va disparaitre, l'homme n'agit pas, continue à faire des enfants et essaye même de se déresponsabiliser de son impact sur ce phénomène...
C'est pitoyable mais cela reflète les valeurs de notre espèce, de plus en plus individualistes malheureusement.

7.Posté par Farid Y le 06/09/2008 18:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais les articles alarmistes adeptes du réchauffement climatique provenant des malthusiens du club de rome voulant réduire la population mondiale et taxer tout le monde sur le co2,c'est crédible hen den...!!!

ce raisonnement ridicule,il faudrait l'avoir dans les deux sens alors !

8.Posté par den le 06/09/2008 21:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme je l'ai déjà dit, réchauffement ou pas réchauffement (on peut toujours l'espérer), la diminution de la consommation d'énergies ,pétrole et autres énergies fossiles, est un très bon moyen de lutter contre la pollution (même si ce n'est pas le seul).

Les énergies renouvellables (solaire, éolien, géothermie, biomasse, etc) ont aussi l'avantage, en plus d'être inépuisables, d'être moins polluantes.

De plus, là oû il y a du pétrole, la guerre pour s'en emparer n'est pas loin. Hors l'énergie solaire est une énergie citoyenne et démocratique car elle est présente sur l'ensemble de la planète.


9.Posté par UN chouka le 07/09/2008 10:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n'y connais rien dans ce truc de climat, mais je crois pourtant qu'en Antartique, ( pol sud ),il ne tombait que 10 CM d'eau par an en moyenne , donc si cette glace fond(glaciers descendent ), ce qui n'est peut etre pas sur, car, il ne faut pas confondre la glace d'eau de mer gelée(salée ) et de l'eau de neige ,c'est que les température èstivales sont positives ,ce qui me semble impossible en surface?
C'est seulement l'eau anormalement chaude des courants montants qui peuvent faire fondre la glace flotante ,mais par la chaleur de l'air ambiant ?

10.Posté par leroy le 16/09/2008 22:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cela aurait il un rapport avec le projet HAARP (intox ou désintox) ?

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires