Géopolitique et stratégie

Forces russes et chinoises en plus haute alerte pendant que les USA amoncellent leurs forces à la frontière iranienne



Sorcha Faal
Mercredi 28 Mars 2007

Forces russes et chinoises en plus haute alerte pendant que les USA amoncellent leurs forces à la frontière iranienne

Par Sorcha Faal, le 28 mars 2007


​​​​Les présidents Poutine et Hu ont mis les forces militaires russes et chinoises en état d'alerte le plus élevé suite à des rapports sur l'énorme accumulation de forces militaires étasuniennes et britanniques sur la frontière Irak-Iran en vue de l'invasion de l'Iran par les puissances militaires occidentales.


​​​​Le Président Poutine a en outre ordonné à la flotte russe du Pacifique, qui effectue actuellement de grandes manœuvres en mer du Japon, de sécuriser immédiatement le couloir maritime autour de la contestée île de Taiwan, que les chefs militaires étasuniens se sont juré de défendre contre la Chine et la Russie.


​​​​La concentration des puissances occidentales sur la frontière Irak-Iran est aussi confirmée par le service de presse de RIA Novosti, comme nous pouvons le lire dans leur article intitulé « Le renseignement russe voit l'accumulation militaire US sur la frontière de l'Iran » :


« Les services du renseignement militaire russes rapportent un bouleversement de l'activité des forces armées US près des frontières de l'Iran, » a dit mardi une source de sécurité de haut rang.
« Le dernier point de référence du renseignement militaire à des préparations militaires accrues par les USA pour une opération aérienne et terrestre contre l'Iran, » a dit le fonctionnaire, rajoutant que le Pentagone n'a probablement pas encore pris de décision finale sur le moment où sera lancée l'attaque.
Il a dit que le Pentagone recherche une manière de porter une frappe contre l'Iran « qui permettrait aux étasuniens de faire capituler le pays à coût minimal. »
Il a aussi déclaré que la présence navale US dans le golfe Persique avait atteint pour la première fois depuis les quatre dernières années le niveau qui existait peu avant l'invasion de l'Irak en mars 2003.
Le colonel général Leonid Ivashov, vice-président de l'Académie des Sciences Géopolitiques, a dit la semaine dernière que le Pentagone projette de porter dans un avenir proche une énorme attaque aérienne contre l'infrastructure militaire de l'Iran.

​​​​Les analystes du Kremlin ont été rapides à préciser que la plus grande crainte des USA et de leurs chefs de guerre est le proche effondrement de leur dollar sur les marchés de changes mondiaux, que la Chine et l'Iran ont considérablement aggravé à cause du basculement du dollar US en euro dans le paiement du pétrole iranien par la Chine, celle-ci restant le plus grand client de l'Iran.


​​​​L'attaque contre l'Iran par les USA serait la deuxième riche nation pétrolière du Moyen-Orient attaquée en cinq ans à cause du basculement [de la monnaie d'échange] des énormes ventes pétrolières, du dollar US en euro européen, la première nation attaquée étant l'Irak.


​​​​Encore concernant la Russie et la Chine, qui se rapporte cependant à l'attaque prévue par l'Occident contre l'Iran, est l'invasion prévue de l'Irak par la Turquie, qu'il est prévu de faire coïncider avec les attaques contre l'Iran, allant à l'encontre de ce que les États-Unis se sont jurés de défendre [la Turquie veut empêcher la création de la nation kurde que les néo-conservateurs avaient planifié de créer pour balkaniser l'Iraq, NDT].


​​​​Comme nous l'avons précédemment rapporté dans notre article du 20 mars intitulé « L'invasion projetée de l'Iraq par la Turquie ordonne l'annulation de toute permission militaire », les Turcs semblent ne pas craindre de représailles étasuniennes contre leur invasion planifiée de l'Irak et, comme quelques sources du Kremlin l'ont précédemment rapporté, ils ne semblent vraisemblablement pas soutenus contre les forces kurdes par les unités des forces spéciales iraniennes qui opèrent actuellement à la frontière Iran-Irak.


​​​​L'effet immédiat de cette dernière tentative de guerre totale globale des USA est la souffrance continue de ses citoyens assiégés qui font face à une élévation astronomique du prix de leur carburant, qui précisément aujourd'hui s'est levé encore à 5 dollars à cause des craintes de la guerre Iran-US [*].


​​​​Ce qui reste le plus difficile à comprendre, au sujet du peuple US lui-même, est le continuel black-out des médias sur les informations à propos de leur lugubre situation [*], et sur ce que leur invasion de l'Iran apportera sur leurs côtes mêmes, les attaques massives contre lesquelles leurs chefs de guerre les ont amené à croire qu'ils étaient protégés.


​​​​Si on recherchait une comparaison historique de citoyens d'une nation autant dans le déni des véritables objectifs de leurs chefs de guerre, on ne pourrait pas aider sauf en comparant les étasuniens d'aujourd'hui aux allemands sous la conduite d'Adolph Hitler et des nazis, ce peuple qui ne pouvaient pas non plus envisager la destruction de sa nation.


​​​​Vraiment, aujourd'hui notre monde entre dans un dangereux nouveau chapitre écrit par des fous, qui sera interprété dans le sang et la souffrance par les êtres humains qu'ils cherchent à conquérir et dominer.


​​​​


​​​​http://www.whatdoesitmean.com/index998.htm


Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info



* NDT : Stupéfiant !!! La souffrance des étasuniens est provoquée par l'augmentation du prix du carburant !!!

​​​​On commence à comprendre pourquoi ils font aussi peu d'efforts pour attraper leurs dirigeants et les tremper dans le goudron et les plumes. Ils sont en fait hantés par le rêve que leur permettent les lois étasuniennes : Exploiter les plus faibles qu'eux, c'est-à-dire les moins corrompus, par des méthodes de gangsters pour s'enrichir. Ils soutiennent en fait les agissements de leurs chefs et ils sont bien heureux d'avoir élu des fous capables de ne voir aucun inconvénient dans l'appropriation par la force des richesses du monde.

​​​​D'ailleurs l'augmentation du pétrole est voulue pour mettre plus de dollars en circulation afin de différer son effondrement et, même si elle enrichit avant tout les firmes pétrolières, elle permet aussi aux étasuniens de perdurer aux crochets du monde.



Vendredi 30 Mars 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires