Coup de gueule

Forces de l’ordre et Passage à ta BAC


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 29 Juillet 2016 - 14:18 Le Père Hamel était musulman!



georges zeter
Samedi 11 Mai 2019

Et ça passage à tabac de + en + avec ces fonctionnaires tournant de + en + en tortionnaires... Les cowboys de la BAC font une intrusion dans une résidence étudiante de la salpêtrière le 1er mai... Les médias n’ont pas parlé.
Un témoignage (non contredit par les autorités)
«La BAC a pas cherché à comprendre qui avait fait quoi, ils ont foncé dans le tas, et un jeune ne s’est pas écarté assez vite (logique puisqu’il était devant chez lui) et du coup un flic l’a chopé. Il s’est enfui pour rentrer dans la résidence (chez lui) et les flics l’ont poursuivi. Le jeune entre pour se réfugier et se protéger mais les gars de la BAC réussissent à entrer aussi et ils le matraquent puis essayent de l’embarquer». Intrusion illégale dans une propriété privée, dégradation, matraquage intempestif sur un innocent et j’en passe ; Cette brigade de la BAC a la pire réputation dans les manifestations depuis le début du mouvement des gilets jaunes, car, les BAC-Boys arrivent en meute, cognent, tabassent, menottent, insultent et embarquent un peu tout ce qui tombent sous leurs poings et comme la hiérarchie les encourage et bien pour ces bons p’tits gars c’est open bar à castagne pour le happy hour.
Il est vrai qu’utiliser la BAC à des missions de maintient de l’ordre, alors qu’elle est formée à : «Spécialistes du milieu délinquant de voie publique, les policiers de la BAC sont spécialisés dans les interventions à risques en zones urbaines, particulièrement en milieux sensibles, cités ou quartiers HLM», serait comme prendre un vétérinaire pour soigner des patients ; On peut dire qu’il connaîtrait le boulot, sans jamais l’avoir pratiquer sur un être humain... De plus, ils ne sont pas du tout équipés pour aller au contact, car, sans l’armure robocops et le bouclier, c’est une grande prise de risques que de se mêler à une échauffourée de plusieurs centaines de manifestants en étant seulement vêtu d’un casque, de lunettes de ski et une matraque télescopique en main ; ils sont ainsi, utilisés pour isoler certains «leader» ou fortes têtes, les taper et les embarquer dans un fourgon. Enfin, cette BAC, a été vu mainte fois en train de s’habiller en black bloc afin de pourrir les situations et ainsi justifier les violences policières qui ne feraient que répondre pour se défendre contre les violences populaires.
Une « démocratie » qui créée ses « brigades spécialisées » au maintient de l’ordre, prend toujours le risques que cet « outil » lui échappe des mains et développe sa propre version de ce que doit être l’application des lois...Et en l’occurrence, cette BAC sort de + en + des clous, sans aucun contrôle et commet des infractions qu’un citoyen lambda ne pourrait faire ou sinon être condamné sévèrement : voler au dessus des lois, fait que tout devient hors limite et que cette toute puissance sans entrave fait que c’est un miracle qu’il n’y ait pas eu de morts jusqu’aujourd’hui.
Avoir affaire à la BAC
Lorsque je vivais à Grenoble, 3 ivrognes du bar en bas de chez moi sont venus m’agresser devant ma porte, comme je ne me laisse pas faire, ça a tourné au pugilat, certainement un voisin a téléphoné et j’ai eu les cowboys à la rescousse. En voyant leur dégaine, leurs manières racailles de parler, de tutoyer tout le monde, de voir le niveau de testostérone qu’ils infusaient dans ce qui n’était qu’une petite dispute se soldant par deux ou trois bonnes baffes, mon sentiment fut qu’il était beaucoup mieux de se passer de ces mecs super agressifs et incapable de faire que les choses redescendent calmement. Les trois alcoolisés furent embarqués à coups de poings, menottés au sol et c’est moi qui demandait que l’un d’eux arrête d’appuyer avec sa chaussure sur la tête d’un des suspect étalé au milieu du trottoir. Ceux qui ont vécu aux U.S savent de quoi je parle, car, là bas, le citoyen a peur des cops. Ne parlons pas de la petejota de Caracas ou autres joyeusetés brésiliennes...
Quand la BAC devient milice
«Un mineur de 15 ans, a eu la tête recouverte d'un sac en tissu par des policiers lors d'une arrestation par erreur en mars dernier à Paris».
«Ce soir-là, l'adolescent est accosté par un inconnu qui lui propose un billet de 50 euros en échange d'un sac à récupérer auprès d'un autre individu. Effrayé, le lycéen refuse cette proposition et entre dans un fast-food où il rejoint des amis. C'est alors que deux hommes le contraignent à les suivre, sans décliner leur identité, l'insultent, le frappent au visage et lui recouvrent la tête d'un sac en tissu». (récit de Mediapart, confirmé à l'AFP par l'avocat du garçon, Alexandre-M. Braun.)
Pourquoi une telle dérive ? Selon la préfecture de police, cet épisode s'est déroulé lors d'une opération visant à arrêter en flagrant délit des auteurs d'un enlèvement-séquestration, suivi d'une tentative d'extorsion de fonds. L’adolescent, a été mis hors de cause, a été relâché le soir même et a déposé plainte. Mais ce dossier soulève une question importante : combien d'affaires similaires ne seront jamais révélées, faute de témoin ou d'avoir eu la chance d'être filmées, combien ? Si cette brigade agit ainsi, c’est qu’elle se sent assez couverte hiérarchiquement parlant pour se permettre des actes que l’on peut qualifier de criminels ; il faut savoir aussi, que les parquets ont reçu des ordres « d’en haut » pour rendre les dépôts de plaintes très compliqués afin que les plaignants se découragent...
Si dans le passé la France fut un état de droit (et j’en doute), aujourd’hui c’est certain, ce n’est plus la cas. Les forces de l’ordre créées le désordre , tout bénéfice pour l’oligarchie qui peut justifier par le biais de députés aux ordres le vote de loi telle « loi anti casseurs », justifier des commandes en millions d’euros de LBD, de grenades qui estropient des citoyens qui en ont marre de vivre dans une société inégalitaire, inhumaine. Pourtant notre histoire pas si lointaine devrait nous rappeler ce que fut l’interprétation de la loi et de l’ordre sous certaines milices...Et je crains bien que l’histoire puisse se répéter, du moins, ça en prend le chemin

Georges Zeter/mai 2019


Vendredi 10 Mai 2019


Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires