RELIGIONS ET CROYANCES

Fondation du «Forum islamo-catholique» Les représentants du monde islamique reçus au Vatican


Dans la même rubrique:
< >


Mercredi 19 Mars 2008

Sur invitation du pape Benoît XVI, les 4 et 5 mars, de hauts représentants du monde islamique ont rencontré leurs homologues catholiques au sein du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux au Vatican pour des entretiens. En réponse de la lettre invitant au dialogue du 13 octobre 2007, signée par 138 sages de l’Islam et intitulée «Une parole commune», le Vatican avait proposé une telle rencontre avec des représentants isla­miques porteurs de hautes responsabilités.
«Nous sommes volontiers prêts à un tel entretien», a écrit prince Ghazi bin Muhammad bin Talal, le 12 décembre 2007, en réponse à une lettre du pape dans laquelle celui-ci a exprimé sa gratitude face à l’initiative des sages de l’Islam. En effet, le directeur de l’Institut Aal al Bayt pour la pensée islamique à Amman, avait initié la lettre ouverte adressée au pape et à la chrétienté.
Les présidents des deux délégations qui se sont rencontrées ces derniers jours au Vatican, le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical du dialogue interreligieux, et cheik Abdel Hakim Murad Winter, un Anglais qui enseigne à la Chaire des Etudes Islamiques de la «Shaykh Zayed Divinity School» de l’Université de Cambridge, se sont exprimés, lors d’un communiqué de presse commun publié ces derniers jours, en faveur de la continuation et de l’intensification du dialogue islamo-catholique. Il y a été convenu de fonder un «Forum islamo-catholique» et d’organiser un premier séminaire au sein de ce forum à Rome, du 4 au 6 novembre 2008.
A cette séance de travail participeront 24 leaders spirituels, prêtres et pasteurs ou sages des deux côtés. Les débats auront pour thème: «Amour de Dieu, amour du prochain» avec des thèmes annexes: «Fondements théolo­giques et spirituels» et «Dignité humaine et respect réciproque». En clôture de leurs travaux les participants seront reçus par Benoît XVI.
La délégation islamique de la récente rencontre de deux jours au Vatican était com­posée de cinq théologiens venant de cinq pays différents: cheik Abdel Hakim Murad Winter; Aref Ali Nayed, professeur émérite de l’Institut pontifical pour les études arabes et islamiques (PISAI); Sergio Yahya Pallavicini, vice-président de la Communauté musulmane italienne («Communita Religiosa Islámica delle Italia» COREIS); Ibrahim Kalin, directeur de la «Seta Foundation» à Ankara (Turquie) et Sohail Nakhooda, rédacteur en chef de l’«Islamic Magazine», édité aux Etats-Unis.
La délégation catholique se composait de Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, Mgr Pierluigi Celata, secrétaire dudit conseil, Mgr Khaled Akasheh, responsable des questions islamiques dudit conseil, P. Miguel Angel Ayuso Guixot, président du PISAI, et P. Christian W. Troll SJ, professeur invité de l’Université pontificale Gregoriana.
Le prêtre Andrea Pacini, conseiller de la «Commission des relations avec l’Islam» au sein du Conseil interreligieux, a déclaré au micro de Radio Vatican: «Dans les débats interreligieux, le sujet de la ‹liberté religieuse› constitue un point délicat, mais c’est précisément pour cela qu’il importe beaucoup.»
Il a déclaré qu’en général il n’y avait pas un tableau homogène: «Par exemple, l’émir actuel du Qatar a permis aux communautés chrétiennes de construire des églises. Cela signifie pour les chrétiens qui y vivent qu’ils ne sont plus contraints de vivre dans la clandestinité. Il s’y ajoute que l’Etat leur a fait cadeau des terrains prévus pour y construire des églises.»
Le prêtre a souligné qu’il était néanmoins indispensable de régler la question de la liberté religieuse au niveau du droit inter­national. Pour cela, le dialogue constant est impératif.    •

Source: www.zenit.org du 5/3/08
(Traduction Horizons et débats)

«Si les musulmans et les chrétiens ne vivent pas en paix entre eux, le monde ne peut être en paix.»

 

Extrait de la lettre ouverte du 17 octobre 2007 à Sa Sainteté le Pape Benoît XVI et la chrétienté toute entière, signée par 138 théologiens musulmans

«Trouver un terrain d’entente entre musulmans et chrétiens n’est pas une simple question de dialogue œcuménique poli entre des leaders religieux sélectionnés. Le Christianisme et l’Islam sont respectivement la plus nombreuse, et la seconde plus nombreuse, religion dans le monde et l’histoire. On rapporte que chrétiens et musulmans représentent respectivement plus du tiers, et plus du cinquième, de l’humanité. Ensemble, ils constituent plus de 55% de la population mondiale, ce qui fait de la relation entre ces deux communautés religieuses le plus important facteur contribuant à une paix significative dans le monde. Si les musulmans et les chrétiens ne vivent pas en paix entre eux, le monde ne peut être en paix. Avec l’armement terrible du monde moderne, avec des musulmans et des chrétiens qui se côtoient étroitement partout comme jamais auparavant, aucune partie ne pourrait remporter unilatéralement dans un conflit entre plus de la moitié des habitants de la planète. Ainsi notre avenir commun est-il en jeu. La survie du monde lui-même est-elle peut-être en jeu.
Et à ceux qui, néanmoins, ont du goût pour le conflit et la destruction dans leur propre intérêt, ou calculent qu’ils parviendront finalement à vaincre par eux, nous disons que ce sont nos âmes éternelles elles-mêmes qui seront aussi en jeu si nous ne réussissons pas sincèrement à déployer tous nos efforts en faveur de la paix et de l’harmonie commune.
Dieu dit dans le Saint Coran: «En vérité, Dieu ordonne l’équité, la charité et la libéralité envers les proches, et Il interdit la turpitude, les actes répréhensibles et la tyrannie. Dieu vous exhorte ainsi pour vous amener à réfléchir.» (Al Nahl, 16:90) Jésus-Christ (sur lui la Paix) a dit: «Heureux ceux qui apportent la paix …» (Matthieu 5:9), et aussi: «Que sert à l’homme de gagner le monde entier, s’il damne sa vie?» (Matthieu 16:26)
Ne faisons donc pas de nos différences une cause de haine et de querelles entre nous. Rivalisons les uns avec les autres dans la piété et les bonnes œuvres. Respectons-nous les uns les autres, soyons bons, justes et aimables entre nous, et vivons dans la paix sincère, l’harmonie et la bonne volonté réciproque.»

Source: http://acommoword.com/lib/­downloads/CW-Total-Final-French.pdf

http://www.horizons-et-debats.ch http://www.horizons-et-debats.ch



Mercredi 19 Mars 2008


Commentaires

1.Posté par Perlunione le 19/03/2008 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Enfin des nouvelles un peu positives...
Maintenant c'est au population de le faire.

Très bon passage qui résume ma pensée :

"Ensemble, ils constituent plus de 55% de la population mondiale, [....] Si les musulmans et les chrétiens ne vivent pas en paix entre eux, le monde ne peut être en paix.Avec l’armement terrible du monde moderne, avec des musulmans et des chrétiens qui se côtoient étroitement partout comme jamais auparavant, aucune partie ne pourrait remporter unilatéralement dans un conflit entre plus de la moitié des habitants de la planète."

Merci pour cet article !

2.Posté par luiggi le 19/03/2008 19:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le mot "musulman" a été "kidnappé" par les gens du Coran, alors qu'il signifie "soumis (à Dieu)", or si un juif ou un chrétien se soumet à Dieu sans rien Lui associer et en faisant de bonnes oeuvres, alors , ce juif et ce chrétien peuvent à juste titre se considérér comme faisant partie de l'ISLAM, ils sont alors autant des "soumis" que les autres législations!

Il n'y a qu'une religion, celle du Prophète Abraham :

Al-Baqara - 2.135. Ils ont dit : “Soyez Juifs ou Chrétiens, vous serez donc sur la bonne voie”. - Dis : “Non, mais suivons la religion d'abraham, le modèle même de la droiture et qui ne fut point parmi les Associateurs”.

Al-Baqara - 2.140. Ou dites-vous qu'abraham, Ismaël, Isaac et Jacob et les tribus étaient Juifs ou Chrétiens ? ” - Dis : “Est-ce vous les plus savants, ou Allah ? ” - Qui est plus injuste que celui qui cache un témoignage qu'il détient d'Allah ? Et Allah n'est pas inattentif à ce que vous faites.

Al-i'Imran - 3.65. ô gens du Livre, pourquoi disputez-vous au sujet d'abraham, alors que la Thora et l'évangile ne sont descendus qu'après lui ? Ne raisonnez-vous donc pas ?


Ash-Shura - 42.13. Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu'Il avait enjoint à Noé, ce que Nous t'avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à abraham, à Moïse et à Jésus : “établissez la religion; et n'en faites pas un sujet de division”. Ce à quoi tu appelles les associateurs leur parait énorme. Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent.

Tous unis derrière le Prophète Abraham, voilà le commandement Divin!!!
certes ce sont les shaytans parmis les hommes et les djiins qui prêchent le contraire,et Dieu appelle à l'unité pas à la division, celui qui appelle à la division, c'est notre ennemi historique le prétentieux et l'orgueilleux iblis/satan le maudit !!!

Paix sur tous les soumis au Dieu Unique, qu'ils soient de la législation de Jésus/Issa ou de la législation de Moîse, tous sont des "soumis" donc des MUSULMANS !!!!

amin/amen !!!

3.Posté par Perlunione le 19/03/2008 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir Luiggi
Tu dis : "Al-Baqara - 2.135. Ils ont dit : “Soyez Juifs ou Chrétiens, vous serez donc sur la bonne voie”"
Alors pourquoi sont-ils considérés comme mécréant (certains les croit polythéistes a cause de la trinité, ce qui n'est absolument pas le cas, le chrétiens sont bien monothéistes) , et la bible est vue comme falsifiée par les musulmans si ils sont dans la bonne voie ? Je comprends pas.

"tous sont des "soumis" donc des MUSULMANS !!!!"
Peut être au sens ethymologique du terme mais pas dans la réalité de la situation. Car musulman aujourd'hui c'est quelqu'un qui suit le coran.

Cordialement.


4.Posté par Perlunione le 19/03/2008 21:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excuse moi je me suis mal exprimé, je vais mieux illustré le message.

Je voulais dire (rectification de mon message ci-dessus) :

Pourquoi sont-ils considérés comme mécréant si ils sont d'après le passage que tu cites « dans la bonne voie » ?

Puisque tu as mis des versets du coran j’aimerais mettre quelques passages où je me pose des questions, si quelqu’un peut y répondre je le remercie d’avance :
« Al-i'Imran 3-3 : Il a fait descendre sur toi le Livre avec la vérité, confirmant les Livres descendus avant lui . Et Il fit descendre la Thora et l'Évangile »
« Maida 5- 46 - Et Nous avons envoyé après eux Jésus, fils de Marie, pour confirmer ce qu'il y avait dans la Thora avant lui. Et Nous lui avons donné l'Évangile, où il y a guide et lumière »

Pourquoi alors les musulmans disent croire en les gens du livre mais disent par exemple que leurs écrit sont falsifiées ?

Pourquoi si les chrétiens et les juifs sont « dans la bonne voie » il y a t-il écrit ça :
« Maida 5- 59 : Dis : «Ô gens du Livre ! Est-ce que vous nous reprochez autre chose que de croire en Allah, à ce qu'on a fait descendre vers nous et à ce qu'on a fait descendre auparavant ? Mais la plupart d'entre vous sont des pervers. »
« Maida 5 - 51 : Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. »

Les gens du livre étant les chrétiens et juifs je ne comprends pas ces différends passages qui vont à l’encontre d’autres versets, non ?

On est sur un article qui parle de dialogue entre religion, ce message n'a aucun autre but que de saisir ce que cela signifie. Je précise au cas où celui ci serait mal interprété.

Bonne soirée à tous.

5.Posté par Morgoth le 20/03/2008 16:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous.

Moi je pense que dans le Coran lorsqu'il est fait mention de la thora et des évangiles, il s'agit de leur première version, sans altérations et avant modifications.

Voici un premier lien qui parle de la thora et des évangiles du point de vu du Coran. Lien1

D'après l'auteur, la thora et les évangiles n'ont pas été modifiés seul leur sens a été altérés, cela dit on voit tout de suite les limites de l'idée, car si c'était vraiment le cas les 3 livres ne se contrediraient pas!

Et voici un deuxième lien qui lui met en garde contre le rapprochement des religions en tant que telles, et qui évoque aussi les différences entre les 3 livres. Lien2

A bon entendeur.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires