Sciences et croyances

Fille de Gaia


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 24 Mars 2018 - 00:32 Dieu est unique et transcendant



Mercredi 15 Juillet 2009

Fille de Gaia

Anneaux et lunes d’Uranus. Crédit : NASA, ESA, et A. Field du STScI


Thunderbolts, Stephen Smith, 15 juillet 2009


      L’une des plus grandes planètes du Système Solaire est également l'une des plus énigmatiques.


      Avec ses –224°C, Uranus est la planète la plus froide du Système Solaire. La naine congelée Pluton est plus froide, mais, par consensus, elle a été reléguée dans la catégorie des planétésimaux et n’est plus considérée comme une planète à part entière.


      Nul ne sait pourquoi Uranus est si froide, plus froide que les -214°C de sa voisine plus éloignée, Neptune. Neptune, à une distance moyenne du Soleil de 4.504,3 millions de km, reçoit quatre fois moins de rayonnement solaire qu’Uranus, à 2.870,99 millions de km. Quoi qu’il en soit, les astronomes pensent que l’anomalie de la faible température d’Uranus pourrait être due à l’orientation de son axe de rotation.


      Uranus est inclinée de 97° sur le côté au-delà de la verticale [les pôles d’Uranus sont proches du plan de l’écliptique, ndt], ce qui incite les scientifiques à spéculer que la géante gazeuse fut impliquée dans une énorme collision autrefois dans son histoire ancienne. On pense aussi que cette collision avec un autre grand objet pourrait avoir libéré la majeure partie de sa chaleur, bien que le mécanisme précis sur comment une collision pourrait refroidir une planète demeure un mystère.


      Uranus rayonne peu d'énergie dans les longueurs d'ondes de l'infrarouge, de sorte que ses entrailles sont beaucoup plus froides que celles de Jupiter, par exemple. D’après les observations du télescope Keck, la signature infrarouge de Jupiter correspond à une température interne d'environ 29.727°C, tandis que la température interne d'Uranus tourne autour de 4.727°C. Si demain le Soleil venait à disparaître, Jupiter apparaîtrait toujours comme une faible lueur rougeâtre, mais Uranus serait pratiquement invisible sur le fond noir de l'espace.


      Comme ses autres sœurs géantes gazeuses, Uranus a un système orbital complexe d'anneaux avec une escorte de satellites. Actuellement, de Miranda (470 km de diamètre) à Titania (1.578 km de diamètre), 27 lunes sont connues autour de la planète. Une chose des plus insolites concernant ses anneaux et ses lunes, c'est leur positionnement.


      Uranus tourne autour du Soleil tout en étant couchée sur le côté, et ses lunes et anneaux tournent également en orbite autour d’elle en suivant la même orientation. Au lieu de tourner autour de la planète près du plan de l'écliptique, ils sont inclinés à 97° de la verticale, perpendiculairement par rapport au reste du Système Solaire. Il existe pourtant plusieurs petites lunes qui tournent en orbite sur un angle d’inclinaison « correct, » survolant l’axe des pôles [elles tournent donc près du plan de l’écliptique, ndt], aussi bien que se déplaçant de façon rétrograde. Pourquoi il en est ainsi est inconnu, mais on a suggéré que ces lunes ont été « capturées » par Uranus et ne proviennent pas comme elle d'une hypothétique nébuleuse nuageuse.


      Les anneaux d'Uranus sont similaires à ceux qui sont autour de Saturne et Jupiter. Neptune possède elle aussi un système d'anneaux, mais ils sont minces et seulement partiels, plus semblables à des segments ou à des arcs qu’à des anneaux complets. Il y a au moins 13 anneaux autour d'Uranus, avec éventuellement plus au moment où le télescope spatial Hubble rénové braquera ses nouveaux yeux sur la planète.


      Le champ magnétique généré par Uranus est probablement l'aspect le plus exceptionnel d'une planète dont l’agencement est dominé par des excentricités. Contrairement à Saturne, dont les pôles magnétiques sont presque exactement alignés sur l’axe polaire, ou à Jupiter, dont le champ est désaxé d’à peine 10° de la verticale, les pôles magnétiques d'Uranus sont désaxés obliquement de 60° par rapport à son axe de rotation. Neptune présente un champ désaxé similaire, dont la majorité de la force est concentrée dans un hémisphère, tout comme Uranus.


      Pourquoi le champ magnétique de Jupiter et Saturne est intense alors que celui d’Uranus et Neptune est faible, est incompris des astronomes conventionnels et des spécialistes de l’Univers Électrique. Toutefois, d’après le modèle de l'Univers Électrique, il n'existe aucune dépendance vis-à-vis de la composition interne, du style noyau de fer se comportant comme une dynamo ou noyau d’hydrogène métallique comprimé créant un champ du fait de sa rotation rapide. Ce qui se produit le plus vraisemblablement, c’est que la rotation rapide des particules chargées dans le plasma qui compose les planètes géantes, engendre une puissante montée d'énergie électromagnétique. Il est bien connu que la circulation du courant électrique produit un champ magnétique.


      Les quatre planètes géantes gazeuses tournoient à une vitesse ahurissante pour leur taille. Uranus fait 51.120 kilomètres de diamètre, mais elle accomplit une rotation en un peu moins de 18 heures. Récemment a été découverte une nappe de courant la reliant à sa lune Miranda, alimentant en courant le champ auroral, démontrant l’existence d’un circuit électrique dans le système d'Uranus. En fait, la magnétosphère d'Uranus va bien au-delà de sa lune la plus lointaine, elle s’étend suffisamment pour englober entièrement son système d’anneaux.


      Il est à espérer que donner un aperçu des problèmes et des anomalies associés à l'un des lieux les plus froids de la nature incitera à plus d'intérêt et à plus de recherche. Nous avons fait peu de tentatives pour commenter ce qui se trouve sur Uranus car les réponses sont encore indisponibles : les données électriques exigent d’habitude des mesures in situ. Jusqu'à présent, une seule sonde spatiale a visité Uranus, et les télescopes terrestres et en orbite ont récemment été améliorés dans le but de pouvoir synthétiser des images plus précises. Nous en sommes réduits à attendre de nouvelles données.



Original : thunderbolts.info/tpod/2009/arch09/090715gaea.htm
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info





Mercredi 15 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par kESTADI ? le 15/07/2009 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Mouais. Uranus... ! Pendant ce temps là, les pauvres Gazaouis ....



2.Posté par NAULLAY le 15/07/2009 20:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'article décrit les excentricités de la Planète Uranus, cas unique de notre Système Solaire. D'un point de vue ésotérique, en Astrologie, Uranus caractérise l'originalité, et quand mal aspectée, la révolte, et l'excentricité justement.
Coïncidence amusante...

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires