ALTER INFO

Feltman bientôt confirmé, Burns rejoint le Cohen Group


Dans la même rubrique:
< >


Mercredi 1 Juillet 2009

Feltman bientôt confirmé, Burns rejoint le Cohen Group
Après des mois d’attente, le Sénat des États-Unis devrait auditionner Jeffrey Fetlman pour confirmer sa nomination comme assistant de la secrétaire d’État pour le Proche-Orient.
Feltman est un diplomate de carrière, proche de Martin Indynk (dont il a été l’assistant à Jérusalem à la fin de l’ère Clinton). Il a été ambassadeur au Liban de 2004 à 2008, y exerçant à partir du retrait syrien une autorité comparable à celle d’un Haut-Commissaire.
Sa nomination a été retardée en raison d’un scandale impliquant Nicholas Burns (photo). Celui-ci avait été chargé de solder le contentieux USA-Libye. Tripoli, qui était entré en conflit avec Washington, avait été accusé mensongèrement d’avoir commandité l’attentat contre la discothèque La Belle à Berlin (1986) et contre le vol PanAm 103 qui explosa au-dessus de Lockerbie (1988). Sur cette base, les États-Unis avaient bombardé le palais de Mouammar Khadafi, puis contraint la Libye à indemniser les familles des victimes du vol PanAm 103. Pour clore l’affaire, la Libye a accusé mensongèrement des infirmières bulgares et un médecin palestinien d’avoir empoisonné des enfants. Leur libération a donné lieu à une indemnisation exactement égale à ce que la Libye avait indument payé pour le vol PanAm 103. Puis, Nicholas Burns a été chargé d’indemniser le bombardement de 1986. Or, l’argent n’était toujours pas arrivé à Tripoli et l’ambassadeur Burns ne semblait pas en mesure d’expliquer ce qu’il en avait fait. Le transfert serait désormais en cours.
Nicholas Burns a annoncé hier soir rejoindre le Cohen Group, la firme créée par William S. Cohen, un ancien parlementaire républicain (dont la ministre française Christine Lagarde était l’attachée parlementaire) devenu secrétaire à la Défense du démocrate Clinton. Il y rejoindra le général Joseph Ralston, ancien commandeur suprême de l’OTAN et administrateur de Lockeed-Martin. Ainsi que Marc Grossman, ancien sous-secrétaire d’État et principal artisan de la mobilisation de l’OTAN contre la Serbie. Et encore Lord George Robertson, ancien ministre britannique de la Défense et ancien secrétaire général de l’OTAN. Le Cohen Group propose à ses clients —quelques sociétés multinationales— une large gamme de services : ouverture forcée de marchés étrangers, accès préférentiel à des marchés publics, recouvrement de dettes auprès de gouvernements mauvais payeurs etc.

http://www.voltairenet.org/article160845.html http://www.voltairenet.org/article160845.html



Mercredi 1 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par VIRGILE le 01/07/2009 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut égalemetn précisé que le "Cohen Group" est lié à l'AIPAC et au JENSA et dont nous retrouvons quelques administrateurs dans Carlyle, où siège également le demi-frère de M. Sarkozy.
Bref, tout se fait en famille et M. Jeffrey Fetlman n'est qu'un pion de plus dans la politique d'agression permanente envers l'Orient.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires