Proche et Moyen-Orient

Felicitation l'Egypte!


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:29 THERESE MAY ET LES ROITELETS DU C.C.G


Après Néron l'artiste, el-Moustassim le mélomane, l'Histoire retiendra, peut-être, Moubarek le sportif.


Cide
Jeudi 29 Avril 2010

Felicitation l'Egypte!
Mille Félicitations pour l'Égypte. Un tel exploit est à applaudir de deux mains. La septième victoire de son histoire en coupe d'Afrique de football est couronnée d'une succession de trois d'affiliées. Du jamais vu dans cette compétition. Époustouflant!  
 
 Cela dit, en Égypte, et depuis toujours, tout dépend du projet national. A leur époque, les Pharaons avaient entrepris pour mission de conquérir le monde et d'y construire des merveilles.  
 
 Puis, avec la décadence, ils ont revu leurs aspirations à la baisse. Le contemporain, lui, les voit en tout petit. Son projet est tout simplement de ressembler son peuple derrière son équipe nationale. De gagner des matches.
Bref, une nation derrière son équipe. Au Pharaon simple, les projets simples, me diriez vous.  
 
 Détrompez-vous! Il fallait beaucoup de réussite pour réduire l'Égypte à une simple équipe de football.  
 
 Beaucoup de talent, aussi, pour faire sortir l'Égypte de l'Histoire ; de l'ingéniosité pour amoindrir cette éternelle Égypte du haut de ses 7000 ans de grandeur et décadence. Il fallait, enfin, beaucoup de sang froid pour s'attaquer-dans l'Égypte de Saladin, de Baybars et de Nasser- à des palestiniens meurtris, affamés, boycottés et persécutés.  
 
 Lui, il l'a fait. Entre deux victoires de sa sélection nationale. Les applaudissements des supporteurs, fiers de leur équipe, ont enfoui cette macabre symphonie qu'est les sanglots de tout un peuple supplicié. Après Néron l'artiste, el-Moustassim le mélomane, l'Histoire retiendra, peut-être, Moubarek le sportif.  
 
 Après ce Néron qui, sur une Rome en flammes, joue avec sa lyre ; après el-Moustassim qui, voyant Hulagu saccager Bagdad, apprécie les déhanchements de sa danseuse chérie ; voilà venu Moubarek qui, devant les larmes et les sanglots d'un peuple ravagé, fête la victoire de son équipe nationale.  
 
 Alors, pour ne pas passer pour des rabat-joie, nous lui disons : felicitation l'Egypte.


Jeudi 29 Avril 2010


Commentaires

1.Posté par Moukawama le 29/04/2010 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

Aprés cette période de liesse, les egyptiens sont trés vite revenus à la dure réalité de leur pays qui traverse une crise sans précédent. Aprés les bagarres pour le pain immangeable - subventionné par l'Etat - (http://www.rue89.com/2008/03/13/bagarres-mortelles-pour-le-pain-des-pauvres-en-egypte), voilà que la viande devient - pour une majorité d'egyptiens - complétement inaccessible (http://hebdo.ahram.org.eg/arab/ahram/2010/3/31/egypt2.htm).
Qui d'autre que Moubarak peut mieux symboliser la chute vertigineuse de l'Egypte ?!
Pauvre Egypte.

2.Posté par dik le 01/05/2010 11:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La pression démographique d'une part, celle politique des US et de l'entité sionistes d'autre part, Moubarak devait choisir entre la médiocrité de ses compères ou de les trahir. Il a opté pour la seconde option et, du coup, il a cumulé les deux : médiocrité et trahison! On sait ce qui est advenu du Pakistan de Musharaf, désormais en décomposition.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires