Conflits et guerres actuelles

Fallujah craint une stratégie génocide



Ali Al-Fadhily
Samedi 31 Mars 2007

 Fallujah craint une stratégie génocide

Photo thepeoplesvoice.org


Par Ali Al-Fadhily, le 30 mars 2007


​​​​Les irakiens de la province explosive d'Al-Anbar, à l'ouest de Bagdad, témoignent de massacres réguliers, effectués par les forces US, que beaucoup pensent faire partie d'une stratégie de « génocide ».


​​​​Depuis l'explosion mystérieuse du tombeau du chiite Al-Askari à Samara en février l'année dernière, plus de 100 irakiens sont tués en moyenne chaque jour, sans qu'aucune action efficace du gouvernement irakien et des militaires US n'arrête les massacres.


​​​​Les troupes US et les forces de sécurité irakiennes travaillant avec elles exécutent aussi des personnes capturées durant des raids dans les maisons et lors d'autres opérations, disent des habitants.


​​​​« Dix-sept jeunes hommes ont été trouvés exécutés après qu'ils aient été arrêtés par les troupes US et la police de Fallujah, » a dit à Inter Press Service (IPS) Yassen de Fallujah âgé de 40 ans. « Mes deux fils sont détenus par la police, et je suis terrifié qu'ils puissent subir le même sort. Ils ont seulement 17 et 18 ans. »


​​​​Les habitants de Fallujah disent que le centre de détention de la police locale tient captifs des centaines d'hommes, qui n'ont pas de représentation par un avocat.


​​​​D'autres sont tués par les tirs aléatoires qui sont devenu routiniers depuis longtemps pour les soldats US et irakiens. Sa'ad, âgé de 25 ans, a été tué par de tels tirs dans la région d'Al-Thubbat à l'ouest de Fallujah.


​​​​« Le pauvre type restait à la maison chaque fois qu'il voyait des soldats US, » a dit à l'IPS un homme de son voisinage parlant anonymement. « Il avait l'habitude de dire : Allez à intérieur ou les étasuniens vous tueront. » Des voisins disent que Sa'ad a développé une incapacité mentale.


​​​​Il a été tiré et tué récemment par des soldats US quand ils ont ouvert le feu après que leur patrouille ait heurté une bombe en bord de route.


​​​​La semaine dernière, les tirs militaires US ont gravement endommagé le plus haut minaret de Fallujah après la mort de trois soldats lors d'une attaque. Ce qui a été vu comme des tirs de représailles sur le minaret a mis les habitants en colère.


​​​​« Ils nous détestent parce que nous sommes Musulmans, et personne ne peut discuter davantage avec ça, » a dit à l'IPS Abu Fayssal, 65 ans, témoin de l'événement. « Ils disent qu'ils combattent Al Qeada mais ils sont seulement capables de tuer nos fils avec leur campagne génocide et de détruire nos mosquées. »


​​​​D'autres croient que les forces d'occupation ont une autre stratégie sinistre.


​​​​« C'est nos gens se massacrant les uns les autres maintenant comme organisé par les étasuniens, » a dit à l'IPS Abdul Sattar, 45 ans, avocat et activiste aux droits de l'homme à Fallujah. « Ils ont recruté des hommes de la sécurité de Saddam pour contrôler la situation par des méthodes bien connues comme pendre les gens par les jambes et les électrocuter afin d'obtenir des informations. Maintenant ils les exécutent sans procès. »


​​​​L'IPS a obtenu des photographies d'un vieil homme que les habitants disent avoir été exécuté le mois dernier par des soldats US.


​​​​« Le mois dernier a été rempli d'événements horrifiants, » a dit à l'IPS un fonctionnaire retraité de la police de Fallujah. « Trois hommes ont été exécutés par les soldats US dans la région tribale d'Al-Bu Issa juste à l'exterieur de Fallujah. L'un d'eux avait 70 ans et était connu comme un homme très bon, et les autres étaient ses parents. Ils étaient endormis quand la descente a été effectuée. »


​​​​Trois autres hommes de la même tribu ont été exécutés pareillement dans la ville d'Ar-Rutba près de la frontière jordanienne. Leur tribu n'a pas procédé à la cérémonie d'enterrement habituelle par crainte que davantage de gens soient tuées. À la place, un cousin a célébré une cérémonie religieuse à Amman en Jordanie.


​​​​« Sept personnes ont été exécutées à Al-Qa'im récemment, à la frontière syrienne, » a dit à l'IPS Khalid Haleem au téléphone depuis Al-Qa'im. « Elles se réunissaient au domicile d'un ami pour dîner quand les étasuniens ont cerné la maison, avec des véhicules blindés et des hélicoptères couvrant les airs. Ceux qui ont été tués étaient des hommes bons et nous croyons que les étasuniens ont été mal informés. »


​​​​Les milices chiites soutenues par les USA s'ajoutent à la violence, pillant régulièrement les quartiers sunnites sous les yeux des étasuniens et de l'armée irakienne. Les habitants de Fallujah, de Ramadi, et surtout de Bagdad ont régulièrement rapporté à l'IPS au cours des deux dernières années qu'on permet aux miliciens chiites d'effectuer des raids sur les sunnites avec des cordons militaires US aux alentours.


​​​​Le mois dernier, les habitants rapportent, que plus de 100 hommes âgés 20 à 40 ans ont été exécutés par des milices chiites à Iskandariya à 40 kilomètres au sud de Bagdad et à Tal Afar à 350 kilomètres au nord-ouest de la capitale. 50 autres sont détenus par la 5ème division de l'armée irakienne, que beaucoup pensent être le plus grand peloton de la mort du pays.


​​​​Un porte-parole militaire US à Bagdad a dit à IPS que leurs troupes « usent de prudence et d'attention en effectuant les descentes dans les maisons » et « ne soutiennent en aucun cas les pelotons de la mort et les milices chiites. »


​​​​Face à la violence soutenue par les USA, la plupart des Irakiens supportent maintenant ouvertement les attaques contre les forces d'occupation.


​​​​« Les étasuniens génocides auront à payer pour tout ça, » a dit à l'IPS un jeune homme de Fallujah. « Ils semblent avoir besoin d'une autre leçon des lions de Fallujah et d'Anbar. » Il se référait aux attaques intensives de la résistance dans et autour de Fallujah qui ont tué des douzaines de soldats US et irakiens ce mois.


​​​​Selon les militaires US, au moins 1.194 de leurs soldats sont morts dans la province d'Al-Anbar depuis l'invasion de l'Irak menée par les États-Unis en mars 2003. Le nombre est bien plus élevé que dans toute autre province de l'Irak.


​​​​


http://www.dahrjamailiraq.com/hard_news/archives/iraq/000556.php#more

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info



Dimanche 1 Avril 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires