ALTER INFO

FRANCE – 1er MAI A PARIS : MOBILISATION POPULAIRE, DIVISION SYNDICALE, CONCURRENCE POLITIQUE ET PARASITISME PSEUDO-ANARCHISTE


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 15 Juillet 2018 - 02:28 Résistance politique: La décomposition des États



Luc Michel
Mercredi 2 Mai 2018

# PCN-INFO/
FRANCE – 1er MAI A PARIS :
MOBILISATION POPULAIRE, DIVISION SYNDICALE, CONCURRENCE POLITIQUE ET PARASITISME PSEUDO-ANARCHISTE
 
Fabrice BEAUR pour PCN-INFO/
Avec PCN- Courant Léniniste / 2018 05 02/
https://www.facebook.com/PCN.NCP.org
https://www.facebook.com/pcn.courant.leniniste.europeen
 
Lors du défilé traditionnel des syndicats et autres forces sociales à Paris du 1er mai, l'édition 2018 a été plus mobilisatrice que ces dernières années.
On parle de « convergence des luttes » mais la réalité, c'est que les forces syndicales sont divisées comme souvent et que les forces politiques sont dans une concurrence dans le cadre du bordel à gauche, et à qui raflera la mise pour prendre la place du leader.

Mais qu'attendre d'autre de la part des bureaucraties syndicales défendant leur pré-carré sans se soucier réellement de la nécessaire unité de classe nécessaire à la victoire des revendications sociales des travailleurs ?
Mais qu'attendre de plus des partis politiques de gauche et d'extrême-gauche dont le moteur sectaire (*) passe avant cette même nécessité d'unité dans les luttes ?
 
Cela relève de la question du rôle des bureaucraties syndicales et des partis politiques du Système, de l'histoire du syndicalisme révolutionnaire, du Conseillisme et de la nature du Parti révolutionnaire. Mais ici tel n'est pas le lieu et nous n’avons pas assez de temps pour ce faire.
 
‘BLACK BLOCK’ & ENFUMAGE
 
Non, aujourd'hui, la réalité de ce 1er mai 2018, qui a vu en parallèle une mobilisation accrue des classes populaires et une division syndicale et politique, ce sont les violences de fin de manifestation à Paris qui ont retenu l'attention des media (aux mains de l'oligarchie de France).
Nous avons vu plus de 1.000 "black block" laisser exprimer leur rage par des actes de dégradations de Macdonald, banques et tous commerces relevant à leur yeux de symboles du capitalisme honni.
 
Pour l'extrême-gauche trotskyste du NPA, via son porte-parole/candidat du moment, Philippe Poutou, "C'est l'expression d'un ras-le-bol, d'une colère qui est réelle et qui est légitime".
Nous pouvons dire que nous partageons sa réaction tout en indiquant une opposition à son analyse de fond exprimée brièvement.
Nous sommes d'accords sur le fait qu'il y a un ras-le-bol, une colère populaire qui monte et qu'elle cherche une façon de s'exprimer. Nous ne sommes pas d'accord pour légitimer les actions des black bloc qui ne prennent aucunement en compte les nécessités de la « communication » face aux medias du Système et qui mettent en œuvre leur stratégie d'introduction de la violence dans le processus politique. L'idée étant que face à la violence du Capitalisme et donc de l'Etat (bourgeois) qui le défend, la simple violence est la réponse. C'est confondre force et violence. Et surtout des squatters anarcho-machin-chose n'ont jamais produit une représentativité de la classe ouvrière, dont l'organisation léniniste est nécessaire pour l’organisation des luttes et obtenir des résultats politiques.
Le terrorisme, comme la violence pour la violence, ne sont en rien des outils pour la lutte des classes, pour les luttes populaires. L’Histoire récente en Europe a le plus souvent démontré que ces actions ont été fomentées ou instrumentalisées par les services de l’OTAN et la classe politique au service des oligarchies et des banksters, pour éviter la convergence des luttes tant évoquée et se trouver en face d’un bloc de résistance du peuple. Diviser pour régner, voilà le résultat des actions violentes. La Force appartient à celui qui agit dans un cadre Politique. La violence est le fait de voyous ou de déclassés désespérés. Cela n’en fait pas des militants de la cause du peuple.
 
POUR LA DROITE ET L'EXTREME-DROITE, DE PLUS EN PLUS PROCHES, LE DISCOURS FUT A PEU PRES LE MEME …
 
Laurent Wauquiez, président des Républicains, a regretté sur Twitter de « terribles images pour notre pays ». « Faillite de l'État régalien. Il est urgent de rétablir l'autorité: soutien total à nos forces de l'ordre qui font face à ces voyous ».
Pour Marine Le Pen, présidente du Front National (Rassemblement National ... euh non c'est déjà pris) : « Ces milices d'extrême gauche devraient être dissoutes depuis bien longtemps. Mais le problème, c'est que le pouvoir de gauche fait preuve à leur égard d'une mansuétude et maintenant on peut presque dire d'une complicité ».
 
L'un comme l'autre font semblant de croire que tout ceci est volontaire et qu'il s'agit en laissant agir ces "casseurs" de ternir l'image des luttes sociales afin de faire pencher la balance de "l'opinion" du côté de Macron, pour qu'elle acquiesce au final à la politique de casse sociale et d'agression ultra-libérale du contrat social français, issu de la Résistance avec le Programme du Conseil National de la Résistance (seulement une partie mise en application bien malheureusement).
Mais que pouvions attendre de personnes dont la fibre sociale est aussi volatile qu’un tweet écrit par leur équipe de communication pour donner une image « proche du peuple », une « image sociale » et autres morceaux de viande à jeter à des charognards.
 
Un réactionnaire ne deviendra jamais un gaulliste social. Un libéral-conservateur (libéral économique, conservateur version édulcorée pour la partie morale), comme Laurent Wauquiez qui parle de l’État, s’est à se tordre de rire. Une libérale-conservatrice (libérale économique, conservatrice enfin version national-édulcorée pour la partie des « valeurs ») comme Marine Le Pen qui traîne avec elle, quoi qu’elle en dise, son cortège passéiste des haines du passé pieds-noir, ne pourra jamais sortir d’une bataille de la revanche qui oblitère tout adaptation nécessaire au futur de la nation qu’elle prétend défendre et surtout une surdité de fond aux questions sociales.
 
DERRIERE LES VIOLENCES, LA CASSE SOCIALE DU GOUVERNEMENT
 
Pendant ce temps-là, les medias du Système comme nous venons de l’expliquer se donnent à cœur joie sur les violences des « black block » pour mettre au second plan les revendications des manifestants et des travailleurs qui se sont exprimées lors de ce 1er mai contre la politique de casse sociale systématique et totale du gouvernement Phillipe-Macron contre les fondements même du contrat social (même précaire) de la société française.
 
Est-ce à dire que demain face à la jungle ultra-libérale sauce golden boys à la Macron dans laquelle les Français devront patauger pour survivre, la violence, justement, trouvera sa véritable légitimité comme seul moyen de lutte ? Quand on voit l’exemple américain, qui commence à arriver en Europe de militarisation du matériel de la police, quand on voit les législations de plus en plus liberticides au non du renforcement de la « sécurité » mise à mal par le terrorisme (dont sont responsables ces mêmes politiciens du fait de leur politique de soutien à ce même terrorisme en Libye d’abord, puis en Syrie jusqu’à aujourd’hui), il ne peut plus avoir de doute quand au futur que nous préparent les oligarchies au pouvoir dans tout le monde occidental.
 
NECESSITE DE L’ORGANISATION POLITIQUE
 
Et c’est cette situation qui confirme une fois de plus la justesse de la pratique léniniste dans le cadre organisationnel : organisation, discipline, formation, froide analyse des événements pour ne pas tomber dans l’immédiat que l’on peut qualifier d’opportunisme malsain, de réaction – sans réflexion – à l’actualité du moment).
C’est en tout cas, l’analyse que nous faisons de la situation au PCN. Nous savons que nous sommes toujours en période contre-révolutionnaire depuis la fin du Bloc soviétique. Même si les tensions sociales montent, il n’empêche que le rapport de force n’est pas en faveur du peuple. Pas encore.
 
Cela ne veut pas dire que nous militons pour la désertion du champ des luttes sociales. Au contraire, y participer est essentiel. Mais dans le même temps, il nous faut mettre en œuvre les outils de propagande qui permettent de mener la lutte sur le terrain de l’information pour contrer les mensonges du système. Et accueillir un par un les éléments conscients des classes populaires qui veulent que leur action compte sur le long terme et ne finisse pas sur les voies de garages des fausses alternatives à gauche, à droite, à l’extrême-gauche, à l’extrême-droite.
 
Ce 1er mai 2018 a permis de remettre les priorités de la lutte politique face ce champ de bataille politicien de tous les partis du Système.
 
PCN-INFO / FABRICE BEAUR (SG DU PCN-НОП)
https://www.facebook.com/beaur.fabrice
 
(*) idéologisme déconnecté des réalités populaires, vengeances personnelles, jalousies entre groupes ... enfin tout l’éventail du comportement petit-bourgeois typique, bien loin de la morale révolutionnaire.
 
______________________
 
Parti Communautaire Néoeurasien, PCN,
Neoeurasian Communitarian Party, PCN-NCP,
Неоевразийская Общественная Партия, PCN- НОП,
Neo Avrasyali Komunotarist Partisi, PCN-NAKP,
Partidul Comunitar Neoeurasian, PCN …
 
* PCN-TV
https://vimeo.com/pcntv
* Blog PCN-НОП AGITPROP
https://www.scoop.it/t/pcn-agitprop
* Page officielle PCN-NCP
https://www.facebook.com/PCN.NCP.org/
* REJOIGNEZ le Groupe officiel du PCN-NCP
* GROUPE OFFICIEL ‘PCN-NCP-НОП -
LA CAUSE DES PEUPLES - THE PEOPLES' CAUSE’
https://www.facebook.com/groups/LCDP.TPC.PCN.NCP/
 
 


Mercredi 2 Mai 2018


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires