Economie

FACE A LA DETERIORATION DU POUVOIR D’ACHAT, APRES LES MESURES DE RESTICTION DU CREDIT A LA CONSOMMATION, DANGER DE L’EMPRISE DU CREDIT INFORMEL EN ALGERIE



associationadem@yahoo.fr
Lundi 3 Août 2009

 FACE A LA DETERIORATION DU POUVOIR D’ACHAT, APRES LES MESURES DE RESTICTION DU CREDIT A LA CONSOMMATION, DANGER DE L’EMPRISE DU CREDIT INFORMEL EN ALGERIE

sans changement texte

Docteur Abderrahmane MEBTOUL Professeur Université Algérie ( Economiste)  
 
 En 2008, selon l’Association des banques et établissements financiers algérienne  (ABEF), les ménages algériens se sont  endettés pour atteindre 100 milliards de dinars (1,3 milliard de dollars  environ) représentant 3% des
importations de l’année 2008 évaluées à 40 milliards de dollars   ayant
progressé  de 25% par rapport à 2007.  Selon cet organisme public,  « si les crédits dépassent 40% des revenus, le client est en situation d’endettement excessif. Dans les pays développés, il y a un taux d’endettement élevé.
Alors qu’en Algérie, sur les 33 millions d’habitants, on compte 700.000 emprunteurs avec 2 à 3% d’impayés » toujours selon l’ABEF.  Se pose alors
cette  question  du  fait  des incidences  relativement faibles    pourquoi
cette dernière mesure ?  L’objet de cette modeste contribution est d’essayer  de bien  poser le problème de cet endettement, en étant conscient  que si dans les pays développés le crédit à la consommation redynamise
l’économie par la consommation (théorie keynésienne   de la relance de la
demande globale consommation et investissement)  ce qui s’est fait dans bon nombre de pays actuellement avec la crise,  pour l’Algérie c’est surtout
une question d’offre  du fait   de la faiblesse de la production locale , cet
octroi de crédits cela dynamisant  les importations et donc créant  des tensions au niveau de la balance des  paiements.
 
 
 1.- QUEL EST LE TAUX  REEL D’ INFLATION EN ALGERIE ?
 
 
 Pour le gouvernement, le taux d’inflation a été de 1,6 % en 2005, 3% en 2006, à 3,5 % en 2007  4,5% en 2008  et allant ers 5% pour 2009 ayant prévu des subventions pour la farine, la semoule et le lait et une somme colossale des transferts sociaux représentant plus de 10 % du produit intérieur brut  mais non maîtrisées, non ciblées  et ne s’adressant pas aux plus défavorisés pour assurer la paix sociale. Or, selon un document important relatif à une étude sur l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, du centre de recherche américain, Casey Research en date du 6 mars 2008, le taux d’inflation en Algérie serait  12 % en 2007 et  supérieur pour  l’année 2008 selon cette étude, contre une moyenne de 7/8% au niveau de la région Mena. Car le besoin est historiquement daté et doit tenir compte de la structuration sociale, les ménages algériens ne mangeant pas des chiffres erronés mais étant confrontés à la dure réalité quotidienne. Ce processus inflationniste est amplifié par l’emprise de la sphère informelle, produit de la bureaucratie centrale et locale qui entretient des relations diffuses de corruption avec cette sphère, (expliquant que les rapports internationaux des trois dernières années 2005/2008 classent l’Algérie à un niveau de corruption élevé), qu’il s’agisse d’intégrer intelligemment, loin des mesures bureaucratiques peu efficaces, contrôlant 40 % de la masse monétaire en circulation avec une intermédiation financière informelle. Tout se traite en cash, alors que la base de l’économie moderne se fonde sur le crédit, et qu’au-delà de 100 dollars, la carte de crédit est souvent exigée souvent par des entités étatiques.  On ne peut invoquer, pour expliquer l’inflation, uniquement les effets des  augmentations au niveau de la Fonction publique en
2008 , (le montant étant estimé à environ 170 milliards de dinars annuellement, soit environ 1,8 milliard d’euros, somme dérisoire ) , la
baisse du cours du pétrole ,  pour preuve, le cours du pétrole a atteint   un
cours entre 110 /140 dollars , les salaires ayant stagné. Or,  avec la crise mondiale  nous constatons  une déflation  (baisse de l’activité, chômage, baisse des prix ) alors qu’ en Algérie nous assistons à une stagflation ( récession , chômage et hausse des prix ) .Se pose la  question face à la déflation (baisse des prix au niveau mondial,) pourquoi le consommateur algérien n’en bénéfice pas ? La raison essentielle de la non répercussion de cette baisse des prix  au niveau mondial est que la banque centrale d’Algérie a dévalué simultanément ( et c’est un paradoxe puisque la
cotation de ces monnaies n’évolue pas dans le même sens)   le dinar par
rapport à la fois au dollar et à l’euro , mais comme le montre les dernières statistiques  douanières du second semestre  2009 n’ayant pas eu d’impact évident sur la valeur des importations.  
 
 
 II QUEL EST LE POUVOIR D ACAHT DES ALGERIENS ?  
 
 
 Si le processus inflationniste continue à ce rythme entre 2009/2010, outre que cela accélèrera la détérioration du pouvoir d’achat dont le SMIG est à environ 120 euros  ( en moyenne le revenu est consacré à plus de 80% aux biens essentiels contre 65% entre 2004/2005  donc l’endettement des ménages et surtout l’accélération du nivellement par le bas des couches moyennes pilier à la fois du développement( accélération de l’exode de cerveaux que la crise mondiale actuelle freine )  et de la stabilité politique. Pour preuve,  la mensualité d’une manière générale d’un enseignant du primaire au supérieur supposé former les cadres de demain,  en fin de carrière, est environ d’un tiers  de celles de ses collègues marocain et tunisien, avec les nouvelles augmentations  de 2008( moins du un tiers par rapport au salaire d’un simple député ou sénateur pour un professeur d’université )  et 80% de ce montant en retraite,( donnant un écart  de un  quart du  fait que retraite des hauts cadres est de 100%)  sans compter les conditions de travail bien plus meilleures et surtout la considération (statut de l’élite au niveau de la société en Algérie dévalorisé). Car,  contrairement à la déclaration de certains politiques, la Banque mondiale et la CEE ont recommandé au gouvernement algérien de revaloriser, outre les cadres compétents, deux segments: ceux de la Santé et de l’Education. A ce titre, est-il réaliste de vouloir créer une université par wilaya avec le risque qu’elle ne se transforme en grand lycée avec une dévalorisation croissante, la base du développement étant la ressource humaine et le bon management. Car le coût de formation d’un cadre supérieur supporté par l’Etat, selon les standards internationaux dépasse 200.000 dollars par unité et que le coût direct de 300.000 fuites de cerveaux (actuellement plus de 10.000 médecins algériens de hauts niveaux uniquement, en France) avoisinent les  60 milliards de dollars soit plus de 40% de nos réserves de change. Ce processus inflationniste  aura également des incidences sur le taux d’intérêt des banques qui devraient le relever au moins de deux à trois points par rapport aux taux d’inflation réel, si elles veulent éviter la faillite. Où, alors l’Etat devra recourir à nouveau à leur assainissement qui a coûté entre
2002/2008  au Trésor plus de 5 milliards de dollars US. Cela freinerait à terme le taux d’investissement utile, la plupart des opérateurs économiques préférant se réfugier soit dans les activités et spéculatives à court
terme  actuellement dominantes.   Ce qui implique d’analyser les liens
dialectiques  entre  la  concentration du  revenu source d’injustice sociale  au profit de couches spéculatives  au détriment à la fois  des producteurs de richesses. Paradoxalement, la crise du logement (même marmite, même
charges) et des distribution de revenus  sans création de valeur au nom de la solidarité (bien que  la  destination des transferts sociaux ne concerne pas toujours les plus défavorisées) permettent  à une famille de disposer de plusieurs revenus reportant dans le temps provisoirement les tensions sociales dans la mesure où toute Nation ne distribue que ce qui a  été préalablement produit. Comme conséquence de la nouvelle mesure  du crédit à la consommation, de plus en plus de ménages algériens recoureront au crédit informel face à leur endettement croissant en donnant des chèques  différés auprès des fournisseurs  mais à des taux d’intérêts composés plus élevés  que ceux pratiqués par le système bancaire actuel  ou simplement iront à la bourse informelle à des taux d’usure. Que nos responsables
visitent   les sites où florissent l’informel  de  l’Est à l’Ouest , du
Nord au Sud  et ils verront  que l’on peut lever des milliards de centimes  à des taux d’usure mais avec des hypothèques car existe une intermédiation financière informelle. Or de tout temps  la base de fonctionnement de l’économie se base sur le crédit, l’informel  favorisant les pratiques occultes en un mot la corruption.
 
 
 III.- LRESTRICTION DU CREDIT A LA CONSOMMATION  BASE DE L’ECONOMIUE DE
MARCHE   EST ELLE LA SOLUTION ?  
 
 
  On ne peut améliorer  le pouvoir d’achat des Algériens que par un retour
à une croissance et exportation hors hydrocarbures  qui relèvent
essentiellement de l’entreprise  et son fondement  une gouvernance rénovée
tant centrale que locale et la valorisation du savoir en levant toutes les
contraintes d’environnement, le blocage étant d’ordre systémique  devant
forcément  approfondir les mutations  structurelles  notamment éviter cette
instabilité  juridique qui désécurise tout investisseur sérieux  et s’est
–on, demandé pourquoi les concessionnaires n’ont pas investi en Algérie
où d’ailleurs , il faut être réaliste , avec l’effet de la crise mondiale
et toutes les restructurations en cours ( dont les voitures propres)  pour un
marché d’automobiles on n’investit pas pour un petit pays mais pour une
grande région. N’est ce pas du  au terrorisme bureaucratique, cette sclérose
du système financier  lieu de redistribution de la rente, ce système
socio-éducatif non adapté, les universités étant une usine  à fabriquer des
chômeurs potentiels, sans compter les importantes déperditions du primaire au
secondaire, malgré des dépenses importantes supportées par le budget   de
l’Etat,  ce système foncier inadapté ect.. En effet outre que l’on ne doit
pas faire l’erreur stratégique  de confondre le retour  à l’étatisme  des
années 1970 et l’importance de l’Etat régulateur , étant dans une
économie de plus en plus ouverte ( un  entrepreneur  investisseur étranger ou
algérien qui veut  investir à l’étranger  dans le cadre de
l’internationalisation   qui crée 10 milliards de dollars de valeur interne
et qui expatrie  6 à 7, est profitable pour l’Algérie ). Aussi, il s’agit
de mettre  en place  mécanismes transparents qui favorisent la création de
valeur ajoutée interne loin des mesures administratives autoritaires de peu
d’effets sur la société ce qui suppose une autre culture économique propre
du XXIème siècle.  Aussi, la  raison du processus inflationniste, et la
faiblesse   de l’investissement utile me semblent être  liée profondément
à la logique biaisée  de  l’accumulation.  Car depuis 1986, l’Algérie est
dans une interminable transition n’étant ni une économie étatisée, ni une
véritable économie de marché concurrentielle, expliquant le peu
d’efficacité tant de la régulation politique, sociale et économique. Aussi
la dernière mesure gouvernementale   de mettre  fin au crédit à la
consommation excepté pour l’immobilier peut  s’avérer  d’un impact
limité si l’on reste dans le  statut quo actuel : absence de vision  du
développement par l’adaptation de l’Algérie aux nouvelles mutations
mondiale et ce en évitant  de miser sur l’unique  dépense monétaire  et
uniquement sur  les  infrastructures qui ne sont qu’un moyen de
développement, l’expérience de l’Espagne qui a misé sur ce segment et
dont l’économie s’est écroulée avec la crise devant être méditée .
Cette mesure  au lieu de résoudre à la racine risque l’amplifier  à terme
car ayant une  vision purement monétaire et commerciale (limiter  la
détérioration des réserves de change  et restreindre les importations).
Peut-on imposer cette mesure aux banques privées qui sont libres de leur
gestion ? A-t-on une politique cohérente  du transport public pour suppléer au
déficit ? Ne pénalise t-on surtout les couches moyennes ? Pourquoi de la
faiblesse  de cette croissance moyenne inférieur à 3% entre 2004/2009 malgré
une dépense publique  qui atteindra  200 milliards de dollars , les segments
hors hydrocarbures étant eux mêmes tirées par la  dépense publique via els
hydrocarbure pour plus de 80% ? Et si  on économisait uniquement 20% de ces
dépenses cela représenterait sur  40 milliards de dollars  de dépenses
annuellement,  8 milliards de dollars   soit  sept fois  le crédit à la
consommation pour 2008. Face à la  détérioration du pouvoir d’achat, ne
risque t-on pas d’amplifier l’emprise  du crédit informel ce qui n’est
pas propre à l’Algérie. En fait  tout cela renvoie à l’entropie qui
caractérise la gouvernance algérienne  et la panne dans la réforme globale
qui dépasse le cadre strictement économique.   
 
 Dr Abderrahmane MEBTOUL  
 



Lundi 3 Août 2009


Commentaires

1.Posté par Abdelkader le 03/08/2009 11:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hélas, docteur Maboul pro DGSE ce qu'il ne sait pas :

L'Algérie était à deux doigts de sombrer dans l'hypothéca judéo-sioniste et l'instrumentalisation des masses algérienne par Cétélem et autres organismes de la dette (officine juive pour controler la dette des ménages )!! heureusemment en dernière minute le gvt algérie s'est ressaisit, grace aux grandes sentinelles arabo musulmanes en Algérie ! 700 cellules d'espionnages en Algérie sionistes et françaises, surtout en Kabylie (véritable 5emme colonne franco sioniste!) ! 40 CELLULES d'espionnage du mossad-cia!

Jamais l'Algérie ne sera entre les mains des franco sionistes! car nous veillons !

2.Posté par claudio le 03/08/2009 12:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'Algérie est-elle devenue l'une des cibles préférées d'Alter Info, à l'instar des atlato-sionistes ?
Depuis quelques temps en effet, un certain nombre d'articles ne cessent de discréditer ce grand pays et ce grand peuple...
Y a t-il des raisons objectives à ce déchainement incompréhensible voire scandaleux ?
Les auteurs de ces articles à la tendance mal camouflée, doivent savoir que la gouvernance économique de l'Algérie ne regarde que les algériens et il n'est point nécessaire de venir l'étaler ici. Qu'espèrent en définitive ?
Si nous voulons obtenir des informations sur l'Algérie, nous saurons nous référer à la presse algérienne en ligne, d'expression française qui est, non seulement très nombreuse mais qui en plus est rarement tendre envers le pouvoir.
Personnellement, je serai en colère contre un Docteur ès quelque chose qui irait cracher ses insanités sur la France dans un média étranger, même alternatif.

3.Posté par disciple du libre penseur le 03/08/2009 12:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les réserves de change de l'Algerie sont estimées a plus de 150 milliard de dollars, mais étant donné que le dollar va s'effondrer pour être remplacer par une nouvelle monnaie "l'amero".

Je dirai que l'algerie a été payé en monnaie de singe, et comme les pays du golfe, la ruine arrivera bientôt et la révolution avec.
Un mal pour un bien en fin de compte
au revoir les marionnettes corrompues, leurs têtes sur des piquets...



4.Posté par Saber le 03/08/2009 12:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Bien que ISIS soit une marque de lessive en Algérie, il y a des algériens musulmans qui ne souhaitent pas laver leurs linge sale en public; question de pudeur.

En 2007 malgré la concurrence bancaire en Algérie, la Société Générale s'est fait un bénéfice de 7 millions d'euros ce qui a peut-être contribué à limiter la casse supposée être générée par Jerom kerviel .

L'Algérie est bénie par le sang des martyres et elle n'est pas à vendre ni pour les sionistes ni pour les évangélistes sionistes.

SHAB ELBLED FAQOU.

5.Posté par rachi le 03/08/2009 13:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La dette est un moyen de contrôle. On tient les gens par le porte-monnaie et c'est valable non seulement en Algérie mais partout ailleurs.

6.Posté par Virgile le 03/08/2009 13:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'Algérie, un brave pays qui a été laissé exsangue après d'interminables conquêtes coloniales. Puis il y eu ces 132 années de "mission civilisatrice" et ses "bienfaits de la colonisation", slogans qui circulent de plus en plus dans les couloirs sionistes de l'Elysée et de bien d'autres chancelleries. Le méga-projet de centrales solaires, sous l'impulsion des industriels allemands, et les nombreuses entr. étrangères installées attestent de la vigueur de cet élan algérien de vie et de progrès.

Libérée..grâce aux soutiens stratégique de l'Egypte et de la Russie, la Nouvelle Algérie, encore couvertes de cicatrices mal cautérisées, est de plus en plus l'objet de convoitise, d'autant plus qu'lle s'est relevé grâce à l'abnégation du peuple, qui ne s'est toujours pas vengé des criminels, à l'instar de la Shoah-business. Tout le mérite en revient à ce peuple courageux même si les leaders ont fait quelques bavures. C'est ce qu'on appelle la décompensation.
L'Algérie recèle de plus, d'importantes richesses sans son sous-sol, notamment saharien. Il est clair que l'odeur alléché de certains adorateurs du Veau d'Or, font tout ce qu'ils peuvent pour asservir ce peuple en vue de le piller, comme aux USA...
Je rejoins les faits décrits par Abdelkader (post 1) et nous avons à craindre que cette chienlit organise de nombreux attentats et false flag, pour entretenir les divisions, terroriser le peuple et finalement, le piller, comme l'Irak, l'Afghanistan, etc...

ces prédateurs doivent toujours se souvenir des combats héroïques et de l'infinie persévérence des Algériens et autres Moudjaidins, notamment de ces centaines de milliers qui n'ont pas hésité à donner leurs vies pour libérer la France du joug Nazi.
Vigilance donc, les talmudo-cupides sont partout.

7.Posté par yacine_KBL le 03/08/2009 14:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En Algérie, mon pays, il ya le change de devise informel, le marché informel, la politique informelle, la forme informelle,,, et en voici en voilà que sure le site d'Alter Infos j'ajoute le crédit informel ! plus que ça: une intermédiation financière informelle. lol

Ben on supprime le crédit auto ça fait réagir Dr Abderrahmane MEBTOUL sur Alter Infos qui a une dent contre l'Algérie à ce que je vois. C'est vrai, ya de quoi. les voitures françaises n'endettront plus les familles algériennes.Par contre, ce qui est bien, c'est que l'immobilier est soutenu par le crédit à la place.

Personnelement, je pense que c'est trés difficile aux franco sionistes-usa machin truc de conquérire largement les marché et richesses de l'Algérie à cause de la MAFIA (Groupement d'interêt tribaux) Algérienne en place. Elle est trés forte cette mafia, les italiens à côté c'est des mouille culottes ! Il ne reste plus que Sonatrach soit autorisée à vendre le gaz et le petrole directement aux foyers consommateurs Européens pour que l'Algérie rivalise, en terme de poids économique et politique, avec les puissances de ce monde.

En attendant, cette mafia ne veux plus lâcher des nouvelles parts du gâteau Algérie. les fronco-sionisto-usa-machin truc se contenteront des mièttes. de ce fait, ils sont trés mécontent .

C'est pour celà qu'une querre terrible est des complot de tout bord guette l'Algérie, mon beau pays et contre le protecteur des richesses et interêt: l'Armée Algérienne.

Aux dérnièrres nouvelles, elle va commencer à fabriquer des voitures, bonnes nouvelle ! comme ça on achetra pas des voitures françaises de qualité médiocre destinée aux marchés africains.

NB: je veux juste savoir si la direction d'Alter Infos n'aurait pas passé un accord entre les service français pour éviter quelques procés fâcheux contre la publication d'articles de ce genre qui donnent une image ternie de mon pays. A croire que ya les sioniste qui sont pas bon, les israélien, américains.... et l'Algérie !!!!!! ça va pas la tête ho la !!!

Salam



8.Posté par Tarik le 03/08/2009 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ claudio
Effectivement il y a tout lieu de croire que AlterInfos roule .....roule pour quelques bonnes officines judeo-maçonniques !
il est en effet tres surprenant que AlterInfos ouvre ses colonnes ( meme si la liberté d'expression est un objectif noble et louable ) a des gens comme ce pseudo Expert Internationnal et au redacteur de blogs refrants a l'Algerie , lesquels ne font que verser dans l'alarmisme et de surcroit font l'éloge de cette bonne vieille recette occidentale : "la Loi du Marche Libre" laquelle loi on la vu où elle a pu mener des pays comme les USA .....car l'objectif sous tendant ces interventions n'est autre qu'il ne faut surtout pas diminuer les importations de France et amener doucement le pays a la Banqueroute !
aussi meme si les Moderateurs de AlterInfos vont s'insurger contre de tels posts ( ils on en pris l'habitude afin de chasser tout "intrus" dans leurs affaires), il n'en demeure pas moins qu'il faut alerter le lecteur sur de pareilles dérives !
Le Dr Metboul commence toujours ses articles en posant le doigt en plein dans le mille pour aller ensuite vaquer a son dada favori : " maintenir ou creer un etat de psychose " et ce toujours en faisant reference a des Etudes Americaines lesquelles études n'ont jamais pris et ne prennent toujours pas en compte l'effrondrement certain des Usa et de leur economie dans un avenir tres proches mais par contre se concentre sur l'Algerie et laissant de coté les " bons gouvernements Arabes " qui ont perdus des milliards et des milliards de dollars dans cette crise leur octroyant meme des felicitations !
Avouez que c'est quand meme troublant comme aurait dis l'humouriste français Bigard

9.Posté par Virgile le 03/08/2009 17:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ cher Tarik
Vous m'épatez ! Je ne sais pas pour qui vous roulez mais le contenu de votre post atteste qu'Alter est vraiment un site "hors norme" puisqu'il accueille ses contributeurs et contradicteurs. Je me suis fais jeter du Nobs pour moins que ça !!!

Concernant l'Algérie, ne faisons pas l'autruche. Donnez-nous un seul pays où ne règne pas la corruption ! Donnez-moi un seul pays où les réseaux Francs-maçons ne sont pas à l'œuvre ! Donnez-moi un seul pays où les talmudo-sionistes ne tentent pas de prendre le contrôle des têtes de commandement, directement ou par marionnettes-fusibles !

Nous sommes bien en guerre économique permanente est où le fil conducteur reste cette incurable convoitise des biens du prochain, sous couvert d'une et mille doctrines à géométries variables, qui va de l'élitisme à la crypto-démocratie libérale.

Ceux d'en "haut" la mettent toujours à ceux d'en "bas". Il en a toujours été ainsi, quelque soit les nations, rois, empereurs, présidents ou émirs. Et vous savez bien que de Rabat au Caire, ces "convoiteurs" commencent à installer leurs synagogues économico-politiques puis ensuite leur bases militaires, avant de saigner, de retourner les pays sous emprise. La France de Sarkozy est une de leur meilleure "prise" !

Mais il est vrai que là, Algérie ou ailleurs, nous sommes plus que fatigués de ces charognards, alors qu'il n'y a jamais eu autant de richesses et de moyens humains, techniques, etc., qui auraient pu rendre cette terre des hommes merveilleuse et fraternelle.

Mais "quelques familles" ont décidé de nous emmerder jusqu'à la fin des temps. Dons à chacun d'être sur ces gardes et de temps e temps, leur envoyer une petite claque quand ils vont trop loin.

Bien à vous

10.Posté par Flica le 03/08/2009 23:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alter info roule pour les officines judéo-maçonniques selon l'heureux Tarik et est anti-algérien selon le bon vivant Tarik, je pouffe de rire depuis. Merci de m'avoir dérider les zygomatiques chers amis car alter info ne sera jamais anti-rire au vu des lectures de certains commentaires postés.

11.Posté par erra le 04/08/2009 00:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les commentaires sont surréalistes! Le FBI a un bureau à Alger. Ce n'est pas une blague, c'est vrai. L'Algerie va mal. c'est vrai. Tout le monde a le droit d'en discuter. Pas seulement les algériens. Si on pouvait se passer des sempiternelle retour vers la libération de 62, l'Algérie pourrait enfin regarder devant elle plutôt que d'avancer à reculons.
Non mais sans blague, l'Algerie serait un pays libre et indépendant : connaissez vous seulement le niveau de coopération militaire avec les USA ?
L'influence de la France a laissé place à celle des USA et de la Chine comme pour n'importe quel pays du monde... L'Algerie est maintenant un pays comme les autres. Pour le meilleur et pour le pire.
Une chose est évidente, la dépendance par rapport au hydrocarbure doit cesser le plus vite possible. Cela doit être la priorité nationale. Dans vingt cela sera trop tard.

12.Posté par yacine_kbl le 04/08/2009 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ erra

L'Algérie est dépendante des recettes du pétrole qui générent des milliards. Tu sais combien génère les recettes des IMPOTS en Algérie ? des milliards aussi.

L'Algérien vivra en paix le jour où le pétrole sechera. Dans quelques années.

13.Posté par Le Kabyle le 04/08/2009 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce chantre du libéralisme, qui a conduit les USA et Cie à la faillite, préconise maintenant le "crédit informel" alors que toute la planète commence à rejeter la religion consumériste !Ce pays(l'Algérie) a mangé son pain du fait de la dépendance quasi totale des importation:un ex.premier ministre disait que le PNB hors hydrocarbure est d'un milliard de Dollars cad du niveau du Zimbabwé,hallucinant ! Cette économie bâtie sur l'import-import ne crée pas pas un iota d'emploi,les 100 000 jeunes qui se présentent sur le marché du travail chaque année ne peuvent trouver du travail .Voila le cycle infernal dans lequel se débat ce pays :la récolte du pétrole va alimenter l'importation de biens de consommation,c'est tout !Ce pays ne produit rien ,mise à part quelques fromages et sodas .
De surcroit les talmudo-sionistes commencent à placer leurs pions dans ce pays en créant une division ethnico-religieuse pour ensuite le pulvériser.

14.Posté par soravardi le 11/08/2009 23:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme disent les algériens et a fortiori les musulmans INCH ALLAH ça ira mieux demain
voila une preuve de plus d'une mentalité d'arriérés qui sous couvert de respect d'une croyance ancestrale permet de remplir le contenu d'une assiette trois fois par jour s'en remuer le petit doigt.Non bandes de ploucs ! ALLAH n'est pas a votre service 24 heures sur 24 .ALLAH n'a pas de préférence entre les humains sachez le .Il ne vous doit absolument rien .Continuez a vous reposez sur vos lauriers avec votre coran chérie qui vous donnera a manger.

15.Posté par soravardi le 12/08/2009 00:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je rajoute une spéciale dédicace a Dr Abderrahmane MEBTOUL que vous êtes gentil de nous faire des rapports plus ou moins truqués car comme tout le monde les chiffres officiels du chômage en algérie sont aléatoires tout comme sont inconnus le véritables chiffres qui concernent le trabendo,tout comme sont inconnus les véritables sommes engendrés par le pétroles et le gaz,tout commes sont inconnus les chiffres des dépenses d'importations.Tout comme sont inconnus les sommes planqués par les généraux en suisse, donc a priori votre article vous devriez le faxé a votre président bouteflika que les algériens incultes ont reconduit a la tête du pays éspérant peut être touchés un petit pécule de ce qu'il doit leur revenir .

16.Posté par FABE37520 le 13/08/2009 15:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@VIRGILE

UN PAYS MUSULMAN INDEPENDANT: L'IRAN

17.Posté par Virgile le 13/08/2009 16:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salut @ FABE37520

Il y en a d'autres, comme l'Arabie Saoudite, la Libye, etc. L'A.S. est vendue aux US et à Israël mais la Libye résiste, c'est pour ça que Rotschild/Rockefeller s'acharne sur lui pour les emmancher, comme les US/Saxons et l'Europe de Berlus. !!!

18.Posté par FABE37520 le 13/08/2009 21:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@VIRGILE

OUI MAIS L' IRAN CONTRAIREMENT AUX AUTRES N'ÉCOUTE QUE SES INTÉRÊTS PAS CE QU'ON LUI DICTE

19.Posté par Le Kabyle le 14/08/2009 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour info le taux de chômage en Algérie est ahurissant il dépasse les 25% selon des enquêtes indépendantes.Aucune création d'emplois.Trouver un boulot relève de l'impossible.4000 médecins qui chôment et des milliers d'ingénieurs dans le même pétrin.Cette économie bidon du "contener" (import-import) a fini par tuer ce pays.C'est bien clair il ne produit rien du tout !
Mais la presse occidentale ne focalise jamais sur des pays comme l'Algérie car la clique militaro-trabendiste corrompue jusqu'à l'os travaille pour les intérêts Usionistes .

La pauvreté matérielle et intellectuelle est endémique: le peuple,par un stratagème diabolique du pouvoir maffieux,a été maintenu dans un état de débilisation avancé .Le peuple cherche juste à remplir son assiette.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires