Palestine occupée

Européens ! Arrêtez de nous torturer



Jeudi 14 Août 2008

Européens ! Arrêtez de nous torturer
Tout le monde sait que les appareils sécuritaires de l’autorité palestinienne deviennent un lourd fardeau sur les épaules de la société palestinienne. Désormais, ce sont eux les vrais dirigeants des territoires palestiniens.

En effet, ils ne font qu’ancrer un régime dictatorial en Cisjordanie. En ce moment même, les Européens continuent leurs donations à cette autorité. Ils savent pourtant que la grande partie de ces donations n’est utilisée que pour rendre encore plus farouches ces forces dites de sécurité.


L’Union Européenne devrait savoir où va son argent. Elle devrait surtout le contrôler. Et avant qu’il ne soit trop tard, elle doit intervenir, sinon elle sera accusée, pour ses aides financières, d’aider à instaurer des régimes dictatoriaux, au lieu d’aider le peuple palestinien qui est dans un véritable besoin.


L’Union Européenne devrait savoir que ses donations sont utilisées pour torturer des opposants politiques, dans les caves des prisons de l’autorité palestinienne. Pire, dans ces cellules souterraines, il y a des opposants qui y ont laissé leur vie. Majd Al-Barghoti, tué sous la torture, le 22 février 2008, dans le siège du service de renseignement à Ramallah, n’est qu’un seul exemple. Il y a aussi ceux qui en sortent, défigurés, à tel point que leurs familles n’arrivent pas à les reconnaître. Beaucoup en sortent aussi handicapés.


Tout un chacun qui porte un avis opposé de celui de l’autorité tombera sous les griffes des appareils sécuritaires. Les prisons sont pleines de prisonniers d’opinion. Et la torture y devient monnaie courante. C’est par la torture que des aveux sont soutirés de prisonniers. De plus, les institutions de la société civile, la base de la vraie démocratie, sont fermées ou malmenées.

Désormais, la Cisjordanie vit sous un régime dictatorial. Ce sont les services de sécurité qui règnent sur la société. Le citoyen n’y aucune dignité. L’Union Européenne devra réagir, sinon son silence sera interprété comme une approbation de cette situation. Soutenir un tel régime sera un crime contre l’humanité, un crime de guerre, un crime qui vient à l’encontre de toutes les traditions et lois internationales.

L’Union Européenne devra réagir, sinon elle porte la responsabilité de tout Palestinien enlevé, de tout Palestinien torturé, de tout Palestinien qui perd la vie.

L’Union Européenne, qui appelle à l’application de la liberté, à la démocratie, aux droits de l’homme, est appelée par le peuple palestinien à intervenir, à prendre toutes les mesures pour stopper les agissements des appareils sécuritaires de l’autorité palestinienne, à couper toutes les aides destinées à les renforcer.

Le peuple palestinien s’adresse également aux institutions de la société civile européenne pour qu’elles viennent à son aide et pour qu’elles fassent toutes les pressions possibles affin que s’arrêtent tous ces crimes perpétrés à son encontre.


Article traduit de l'arabe par le CPI

Européens ! Arrêtez de nous torturer

Le Hamas appelle la nation à faire face aux plans sionistes qui menacent la mosquée d'Al-Aqsa

Le mouvement du Hamas a appelé la nation arabe et islamique à faire face aux plans sionistes qui visent à judaïser et démolir la sainte mosquée d'Al-Aqsa. Il a demandé à la nation de montrer qu'elle est capable de défendre ses lieux saints.

Le porte-parole du mouvement du Hamas Dr. Sami Abou Zouhri a dit que le plan sioniste visant à construire un temple juif sur le lieu de la sainte mosquée d'Al-Aqsa est une avancée dangereux de la judaïsation de la ville occupée d'Al-Qods et de la sainte mosquée d'Al-Aqsa par l'occupation.

Il a précisé aujourd'hui mercredi 13/8, dans une déclaration spéciale au Centre Palestinien d'Information, que la découverte de ce plan vient avec la continuation des négociations inutiles entre le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le premier ministre sioniste Ehud Olmert, dans la ville occupée d'Al-Qods.

Abou Zouhri a appelé les organisations qui s'occupent des affaires de la ville occupée d'Al-Qods, ainsi que la nation arabe et islamique à porter leur responsabilité envers cette menace dangereuse.

Il a affirmé que le mouvement du Hamas va placer tous ses efforts pour faire échouer tous les plans visant à toucher à la sainte mosquée d'Al-Aqsa.

Abou Zouhri a également appelé les médias locaux et arabes à démasquer ces crimes qui menacent la sainte mosquée d'Al-Aqsa.

Européens ! Arrêtez de nous torturer

Al-Masri : La fermeture du passage de Rafah exprime l'absence de confiance

Un responsable du mouvement du Hamas a dévoilé que les résultats faibles des efforts égyptiens dans les dossiers des captifs, de l'accalmie et du dialogue national augmentent les pressions contre le mouvement du Hamas pour chercher un médiateur international capable de faire avancer ces dossiers.

Le membre du mouvement du Hamas au conseil législatif palestinien Mouchir Al-Masri a dit, dans des déclarations à Qods Press, que son mouvement s'attache au médiateur égyptien jusqu'à maintenant, malgré les pressions de grandes personnalités palestiniennes pour changer de médiateur.

Il a déclaré que l'insistance de l'Égypte à continuer la fermeture du passage de Rafah exprime l'absence de confiance entre la direction égyptienne et les Palestiniens.

Al-Masri a souligné que l'accalmie a frappé l'espoir des Palestiniens envers la direction égyptienne à cause de son échec à obliger les Sionistes à satisfaire les conditions de la trêve.

Européens ! Arrêtez de nous torturer

Barak est prêt à payer le prix de la libération de Shalit

Le ministre sioniste de la guerre Ehud Barak a dévoilé que son gouvernement est prêt à payer le prix de la libération du soldat sioniste Gilad Shalit, capturé et détenu par les factions de la résistance palestinienne dans la bande de Gaza depuis plus de deux ans.

Cette déclaration est venue après que le mouvement du Hamas a affirmé qu'il n'abandonne pas ses conditions pour la libération de Shalit dans le cadre d'une opération d'échange de prisonniers.

La radio hébreu officielle a rapporté que Barak a dit, hier soir, mardi 12/8, qu'il va y avoir de grands développements pour la question du soldat sioniste capturé à Gaza, Gilad Shalit.

Barak a dit, devant une assemblée électorale pour soutenir le candidat du parti travailliste à la municipalité de l'occupation à Dimona, que l'Etat de l'occupation est prêt à payer le prix de la libération de Shalit.

D'autre part, le ministre des captifs au gouvernement illégal de Salam Fayyad, Achraf Ojroumi, a dévoilé, dans une déclaration à un site internet sioniste, que la direction de l'autorité palestinienne à Ramallah et le mouvement du Fatah ne veulent pas la libération du dirigeant du Fatah Marwan Al-Barghouthi dans le cadre de l'opération d'échange de prisonniers dirigée par le mouvement du Hamas, en échange de la libération du soldat sioniste capturé par la résistance palestinien à Gaza, Gilad Shalit.


« Ceux qui tirent des fusées collaborent avec Israël »



Mahmoud Al Zahar - Ma’an News

Ceux qui ont tiré les fusées sur Sderot ce lundi sont des « collaborateurs avec Israël, » a déclaré mardi matin Mahmoud Al Zahar à la station de radio « La Voix d’Al-Quds ».

Al Zahar faisait référence aux fusées artisanales qui sont tombés près de la ville frontalière israélienne lundi après-midi, entraînant la décision d’Ehud Barak, le ministre israélien de la défense, de bloquer complètement les frontières avec la bande de Gaza. Les projectiles n’ont provoqué ni dommages ni blessés.

« Quant aux envois de projectiles, je pense que ceux qui sont derrière cela sont des traîtres parce que toutes les factions palestiniennes sont d’accord sur le cessez-le-feu, et ceux qui ont fait cela ont des contacts avec Israël qui est toujours à la recherche de prétextes pour exercer une pression sur les Palestiniens, » a expliqué Al Zahar.

« Les Israéliens veulent lier cette question avec l’échange de prisonniers, ce que nous avons dès le début refusé. Mais les Israéliens essayent de maintenir cette politique, et c’est sérieux parce que si cette politique se poursuit, les gens pourraient se détourner de l’accord de cessez-le-feu » a ajouté Al Zahar.

Questionné quant à son évaluation du cessez-le-feu, Al Zahar a déclaré : « d’abord, il ne correspond pas au minimum voulu. En second lieu, il avait été convenu que les passages frontaliers seraient complètement ouverts et nous avons rejeté l’idée d’une ouverture progressive excepté si c’est en deux étapes, la première devant avoir lieu après trois jours, et la seconde devant débuter dix jours après le début du cessez-le-feu. Et troisièmement, il devrait y avoir une évaluation quotidienne des expéditions de marchandises. »

Selon Al Zahar, l’Egypte, qui joue le rôle de médiateur dans le cessez-le-feu, a informé Israël lundi que la fermeture était « inacceptable. » le Hamas était en contact avec l’Egypte ce lundi.

« Les Egyptiens ont jusqu’ici joué un rôle actif, car ils transmettent des messages des deux côtés et ils essayent de faire pression sur les Israéliens. Mais Israël exerce ses propres pressions sur les Egyptiens aussi bien que d’autres parties [les Etats-Unis, l’UE, le Fatah... - N.d.T], » a expliqué Zahhar.

Interrogé sur la frontière de Rafah, particulièrement après ce que le porte-parole du ministère égyptien des affaires étrangères a déclaré hier, Zahhar a indiqué : « le Hamas a une vision claire quant à la participation de tous les côtés pour contrôler ce point frontalier, mais Ramallah [l’Autorité dirigée par le Fatah et soutenue par les Etats-Unis - N.d.T] emploie toujours la frontière de Rafah comme moyen de pression devant entraîner un effondrement dans la bande de Gaza. »

Il a poursuivi en disant qu’en dépit de tous les succès remportés dans Gaza, certains « individus diaboliques » croient toujours que la faim et les privations imposées au peuple peuvent représenter le salut pour eux.

Quant à ouvrir en partie la frontière de Rafah, il ajoute : « les Egyptiens disent qu’ils préparent une formule, mais que quelques soucis les en empêchent, comme le chaos qui s’est produit la dernière fois. Nous leur avons donné une liste de 2000 personnes, et ils ont donné leur accord pour 450 malades seulement. Nous ne sommes pas d’accord qu’ils laissent seulement passer des malades, parce qu’il y a des cas spéciaux, des étudiants et beaucoup d’autres. »

Lire également :

Checkpoint Charlie à la frontière de Rafah



12 août 2008 - Ma’an News Agency - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.maannews.net/en/index.ph...
[Traduction : Info-Palestine.net]

http://www.palestine-info.cc/fr/ http://www.palestine-info.cc/fr/



Jeudi 14 Août 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires