Politique Nationale/Internationale

Etats-Unis: les raisons de la démission du directeur de la CIA



Dimanche 7 Mai 2006



Porter Goss, directeur la CIA, a démissionné de ses fonctions à la tête de la principale agence de renseignement et d'espionnage des Etats-Unis moins de deux ans après sa nomination alors que la CIA était vivement critiquée pour son traitement du renseignement tant en matière de terrorisme que dans l'affaire irakienne.

Aucun motif officiel n'a été avancé pour expliquer cette démission, pas plus que le nom d'un successeur. M. Goss quitte cependant la tête d'une agence mise en cause pour les fuites d'information dans les médias, en particulier sur la guerre en Irak et la lutte contre le terrorisme.


L'Agence centrale de renseignement (CIA) a été placée sous l'autorité du directeur du Renseignement national, poste créé récemment dans le cadre des réformes adoptées après les attentats du 11 septembre 2001.



Mais le nouveau patron de la centrale s'est attiré d'entrée les foudres du personnel de la vénérable institution.


Au fil des semaines et des mois, nombre de responsables de l'agence, en conflit ouvert avec les conseillers de Goss jugés trop politiques, ont préféré démissionner -ou ont été poussés vers la sortie.


Ancien député de Floride, directeur de la Commission du renseignement de la Chambre des Représentants et agent de la CIA, Porter Goss entretenait en particulier de mauvaises relations avec des responsables des services de l'action clandestine de l'agence. Jane Harman, membre démocrate de la Commission parlementaire du renseignement, soulignait récemment que la CIA était "en chute libre", déplorant la démission de cadres et agents combinant 300 ans d'expérience.


La fuite dans les médias d'informations sur l'Irak et les prisons secrètes de la CIA en Europe de l'Est a par ailleurs pu jouer un rôle dans le départ de M. Goss.


Il avait annoncé il y a deux semaines de façon inhabituelle le renvoi d'un analyste en relation avec ces fuites.


La vaste réforme adoptée par le Congrès en décembre 2004 a fait perdre à la CIA sa place prépondérante parmi les 16 agences du renseignement américain, au profit du directeur national du renseignement.


Porter Goss, selon un responsable du renseignement qui a requis l'anonymat, ne voyait pas cette situation d'un bon oeil. Il voulait que la CIA "reste, comme son nom l'indique, l'Agence 'Centrale' de Renseignement", a ajouté le responsable.


Enfin la démission de Porter Goss s'inscrit dans le cadre d'un vaste remaniement du gouvernement Bush. A quelques mois des élections législatives de novembre, le président américain, au plus bas dans les sondages, tente de reprendre la main pour sauver son deuxième et dernier mandat.


Le secrétaire général de la Maison Blanche Andrew Card, le porte-parole présidentiel Scott McClellan et le responsable des négociations commerciales internationales ont été remplacés.


Karl Rove, éminence grise de M. Bush, a perdu ses attributions en matière de coordination des actions politiques de la Maison Blanche. Certaines informations, en outre, font état du prochain départ du secrétaire au Trésor John Snow.


Selon une source officieuse de l'administration Bush, la nomination du successeur de Porter Goss pourrait intervenir dès lundi. Les noms de Frances Fragos Townsend, conseillère de M. Bush pour la sécurité nationale, David Shedd, chef de cabinet de John Negroponte et Mary Margaret Graham, adjointe de M. Negroponte chargée de la collecte du renseignement, sont notamment cités selon l’AP.


IRNA


Dimanche 7 Mai 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires