ALTER INFO

Essais secrets de vaccins contre l'anthrax sur les soldats de l'IDF



Yuval Azulai
Jeudi 7 Juin 2007

Par Yuval Azulai, correspondant de Haaretz, 28 mai 2007


​​​​Les forces de défense d'Israël (IDF) fourniront au bureau d'éthique de l'Association Médicale Israélienne (IMA) tous les détails des essais expérimentaux secrets de vaccins contre l'anthrax qu'elles ont effectués sur plus de 800 soldats depuis 1999.


​​​​Un comité sera établi pour approfondir si les essais respectaient les exigences éthiques de l'Association Médicale Mondiale sur les essais cliniques humains exposées lors de la déclaration d'Helsinki.


​​​​L'enquête de l'IMA sera composée de spécialistes des maladies infectieuses, et de membres de la délégation Israélienne du comité d'Helsinki qui a conçu les normes internationales pour les essais cliniques sur les humains. Le président du bureau d'éthique de l'IMA, le professeur Avinoam Reches, a dit dimanche que les résultats de l'enquête seront rendus publics.


​​​​Le corps médical d'Israël a demandé à l'IMA d'enquêter sur les expériences après que le programme des affaires courantes de la télévision Channel 2, Uvda, ait révélé plus tôt ce mois-ci que des douzaines de participants souffraient toujours de symptômes inexpliqués.


​​​​Suite aux révélations, le ministère de la défense et l'ancien officier médical en chef de l'IDF ont publié des déclarations disant que l'expérience avait été effectuée parce qu'on pensait que l'Irak utiliserait des spores mortelles de bactéries d'anthrax pour attaquer Israël.


​​​​Israël n'ayant pas des quantités suffisantes de vaccins pour répondre à une telle attaque a donc été obligé de les produire plutôt que de les importer.


​​​​Des années après avoir reçu le vaccin Israélien expérimental, les soldats ont continué à souffrir de tumeurs de la peau inexpliquées, d'infections graves des poumon, de sérieuses migraines, de bronchites et même de symptômes épileptiques.


​​​​Quoi qu'il en soit, l'IDF n'avait pas pris la responsabilité du traitement de suivi des soldats dans des centres médicaux civils, et il était interdit de parler en aucune circonstance de l'expérience en dépit de son lien probable avec leurs problèmes de santé permanents.


​​​​L'un des soldats qui ont participé à l'expérience a dit à Uvda : « Ils ont dit qu'un groupe recevrait le vaccin Étasunien, et l'autre groupe le vaccin expérimental d'Israël. »


​​​​« Ils nous ont précisément expliqué que le vaccin n'était pas dangereux et que nous ne recevrions pas l'injection d'un véritable virus, même pas d'un virus mort. Ils ont dit qu'ils nous injecteraient à la place de l'ADN modifié de virus. Ils ont dit que le vaccin était très avancé, » a ajouté le soldat.


​​​​Le comité d'enquête du bureau d'éthique entendra les témoignages du personnel du corps médical d'Israël responsable de l'exécution des expériences secrètes, de même que les soldats ayant reçu le vaccin.


​​​​Le groupe Israélien sans but lucratif Médecins pour les Droits de l'Homme a aussi sollicité le témoignage des soldats, afin de faire pression sur les autorités pour créer une commission d'enquête indépendante sur les pratiques médicales de l'IDF et du ministère de la défense.



http://www.haaretz.com/hasen/spages/863699.html

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info


​​​​




Samedi 23 Février 2008

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires