Politique Nationale/Internationale

Essais de nouveaux missiles: réaction de Moscou aux actions de ses partenaires (Poutine)



Ria Novosti
Jeudi 31 Mai 2007

Essais de nouveaux missiles: réaction de Moscou aux actions de ses partenaires (Poutine)
Les essais de nouveaux missiles russes et un éventuel retrait de la Russie du Traité sur les forces conventionnelles en Europe sont la réponse de Moscou aux démarches de ses partenaires, notamment, leur retrait du traité ABM et le déploiement d'éléments de la défense antimissile en Europe, a déclaré le président Vladimir Poutine.

"Il ne faut pas avoir peur de ces actes de la Russie, ce n'est pas une agression, ce n'est qu'une réponse aux démarches unilatérales et injustifiées de nos partenaires. Ces actes de la Russie tendent à préserver l'équilibre dans le monde et cela est très important pour la préservation de la paix et de la sécurité universelles", a indiqué Vladimir Poutine lors de la conférence de presse jeudi à l'issue des négociations avec le président grec.

Mardi la Russie a testé son nouveau missile stratégique à têtes multiples et un nouveau missile de croisière, et "elle perfectionnera à l'avenir également ses capacités dans ce domaine", a rappelé le président russe.

"Mais ce n'est pas nous qui lançons cette nouvelle étape de la course aux armements", a-t-il indiqué.

La Russie a signé et ratifié le Traité sur les forces conventionnelles en Europe (FCE), a poursuivi Vladimir Poutine.

"Nous l'appliquons intégralement, nous avons transféré au-delà de l'Oural tous les armements lourds déployés dans la Partie européenne de la Russie. Ces dernières années, nous avons réduit nos forces armées de 300 000 hommes, mais que font nos partenaires? Ils bourrent toute l'Europe de l'Est de nouveaux armements", a souligné Vladimir Poutine.

"Une nouvelle base en Bulgarie, encore une base en Roumanie, de nouveaux missiles en Pologne, un radar en République tchèque", a énuméré Vladimir Poutine.

"Que devrions-nous faire ? Nous ne pouvons ne pas réagir et appliquer le traité à titre unilatéral", a fait observer le président russe.

Selon lui, la Russie a formulé les conditions suivantes : soit les pays européens ratifient le traité et le mettent en oeuvre, soit la Russie le dénonce.

"Cela aussi n'aurait pas l'heur de plaire à d'aucuns", a fait observer le président russe.

Vladimir Poutine a rappelé le retrait des Etats-Unis du traité ABM.

"Nous les avons avertis que nous étions disposés à prendre des mesures de rétorsion pour maintenir l'équilibre stratégique dans le monde, ce qui est très important", a noté le président russe.

La Russie a prévenu que ces mesures seraient asymétriques, a encore rappelé Vladimir Poutine.


Jeudi 31 Mai 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires