Politique Nationale/Internationale

Essai de politique fiction : les casseurs effeuilleront la rose socialiste.


Dimanche et lundi soir, les jeunes socialistes se sont emparés de la place de la Bastille. Tristes, abattus, ils chantaient un rêve perdu. Le nom de Sarkozy suffisait à réveiller leur haine avec les slogans "Sarko facho, les jeunes auuront ta peau" ou "Sarko racaille, il faut que tu t’en ailles".


david.hoarau@hotmail.fr
Dimanche 20 Mai 2007

Quelques heures après, les casseurs apparaissent et brisent des commerces : une association qui travaille dans le secteur du social déplore 20000 euros de dégats (le Monde.fr du 08/07). A lille, Rouen ,Lyon, les jeunes arrêtés passent en comparution directe et sont condamnés à de la prison ferme(Journal télévisé France 3 du 08/07).
Tout naturellement, la question est : les casseurs sont-ils des sympathisants socialistes ? A priori, oui puisqu’il n’y a pas eu à déplorer d’incidents du côté de la place de la Concorde ou étaient réunis les sympathisants de l’UMP.
C’est un lourd fardeau que le parti socialiste doit porter : celui de représenter la jeunesse de gauche en rupture avec l’autorité. Dés lors existe une crainte : se peut-il que le parti de la rose puisse à la fois plaire à des jeunes pour le moins dynamique et à des classes moyennes cultivées (enseignant, administratif)qui leur étaient acquises. Cela est très hypothétique puisque de nombreux Français y compris les classes cultivées payent des impôts et qu’ils se refusent à ce qu’ils servent à réparer les dégats.

Le parti socialiste ne se trouve-t-il pas dans la même situation que celui du parti communiste 50 ans auparavant : il est dans l’opposition, possède un électorat mobilisé qui se réfugie dans la contestation. Cependant, cette posture idéologique use et les électeurs s’en vont vers d’autres partis ou vieillissent et meurent : le parti communiste faisait 25°/° en 1945 (le premier parti de France devant les Gaullistes) ce qui est comparable au 25°/° de Ségolène Royal au premier tour de l’élection présidentielle française de 2007. Aujourd’hui, le parti communiste fait 2°/° et peut-être que le Parti socialiste assistera progressivement au départ de ses électeurs vers le centre. Dans 25 ans, il sera devenu anecdotique sur l’échiquier politique et servira de caution morale et sociale à un centre dynamique tenu par le successeur de François Bayrou. C’est de la politique fiction mais il serait présomptueux de ne pas l’envisager.

HOARAU.D


Dimanche 20 Mai 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires