Coup de gueule

Esclaves : Des travailleurs importés bien-nourris ?


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 29 Juillet 2016 - 14:18 Le Père Hamel était musulman!



georges zeter
Jeudi 13 Juin 2019

Christine Angot, compare la traite négrière à un déplacement de travailleurs immigrés, bien nourris, en bonne santé de surcroît et que ce que put être la Shoah, l’holocauste nazi...Dire qu’en France il y a des lois, très strictes sur le négationnisme, et ainsi le samedi 1er juin, sur le service public, cette propagandiste puisse se permettre de dire : «Le but avec les Juifs pendant la guerre, ça a bien été de les exterminer, de les tuer, et ça introduit une différence fondamentale, alors qu'on veut confondre avec par exemple l'esclavage et l'esclavage des Noirs envoyés aux États-Unis ou ailleurs, et où c'était exactement le contraire. C'est-à-dire l’idée c'était qu'ils soient en pleine forme [« Qu'ils soient en bonne santé, oui », insiste Franz-Olivier Giesbert], en bonne santé pour pouvoir les vendre et pour qu'ils soient commercialisables. Donc non, ce n’est pas vrai que les traumatismes sont les mêmes, que les souffrances infligées aux peuples sont les mêmes» , cela est tout simplement atterrant. Si on excepte Franz-Olivier Giesbert qui approuvait et opinait du chef ; Sur le plateau planait un vrai malaise, qui ne fut interrompu par personne...Le complice Charles Consigny regardait le bout de ses godasses et l’animateur Ruquier souriait, niais.
L’extrait vidéo où Angot propage est pour ainsi dire introuvable, car, la chaine public France 2 l’a fait retirer de sur Utube et toute personne utilisant cet extrait voit sa vidéo bloquée. Donc, pour au moins lire ce qui est dit, ci-joint la vidéo de Crazy Sally, qui nous en donne le texte. Par contre, il y a une vidéo libre d’accès nommée «lettre d’excuses de Christine Angot», qui par la voix de Ruquier nous dit le samedi suivant en 8 - «la polémique suite aux propos de Christine Angot que j’assume tout autant par ce que j’étais là et qu’on a manifestement pas pu tout à fait comprendre comme il devrait l’être puisque ici sur ce plateau nous on a très, très bien compris ce qu’a voulu dire Christine Angot d’autant plus qu’on ne la soupçonne ni d’être négationniste, ni d’être raciste donc à partir de là elle avait tout notre crédit» Et d’enchainer en donnant la parole à Angot : «je regrette de ne pas avoir réussi à me faire comprendre dans l’émission du 1er juin et d’avoir blessé par mes propos, mon intention était à l’opposé, blablabla...» Sur cette vidéo «d’excuses» j’adore la tête que fait le Consigny-consigné là, qui intelligemment va quitter cette émission après seulement un an, mais aussi ma surprise de voir les trois invités qui suivront : Serge Romana, professeur de médecine, fondateur du comité «Marche du 23 mai», président-fondateur de la Fondation Esclavage et Réconciliation, Dominique Sopo, président de SOS Racisme et Frédéric Régent, historien, maître de conférences et président du Comité national pour la Mémoire et l'Histoire de l'Esclavage (Que de titres ronflants) qui disserteront sur l’esclavage, en gens de bonne société, sachant ce qu’avait dit Angot une semaine avant... Ils doivent certainement être trop bien élevés pour ne pas lui balancer en travers de la gueule «les esclaves en pleine forme»...Mais à un certain niveau de parisianisme on est cul et chemise et on ne va pas s’étriper pour si peu, ce serait de par trop trivial et trop «peuple» de lui cracher ses 4 vérités. D’autant que Ruquier dans cette vidéo «d’excuses» nous dit bien - « on a manifestement pas pu tout à fait comprendre comme il devrait l’être puisque ici sur ce plateau nous on a très, très bien compris »... Ah ce « on » qui permet sans le dire de faire comprendre ça : Bande de nazes vous ne pigez rien à «nos» subtilités et «nos» cerveaux complexe...Payez la redevance et mettez vos pauvres ciboulots à disposition. Point barre !
D’accord Angot ! Touchons à l’intouchable et osons comparer :
il s’agit de deux faits historiques différents dans un espace temps différent, ayant eu des durées inégales : 3 siècles pour la traite négrière et 6 ans pour l’extermination nazi. En se référant au dictionnaire Larousse :
- Esclavage : Fait pour un groupe social d'être soumis à un régime économique et politique qui le prive de toute liberté, le contraint à exercer les fonctions économiques les plus pénibles sans autre contrepartie que le logement et la nourriture.
- Shoah (mot de l’hébreu), historiquement : Holocauste, Ensemble des persécutions, des sévices et des exterminations dont les Juifs furent les victimes de la part des nazis entre 1939 et 1945.
En découvrant ces deux définitions, il semblerait plus enviable d’être esclave que déporté juif, car pour les 1ers il y avait au moins le logement et la nourriture (cabanes sur les plantations de coton, farine de manioc, du riz, du maïs et du blé ), quant aux seconds, des camps fait de baraques insalubres ou pullulait les microbes et infections qui tuaient et où on affamait des travailleurs forcés. Les conditions climatiques ensoleillées des états du sud avaient un air presque vacanciers comparée à l’implantation des camps de la mort de l’Europe de l’est et ses hivers qui n’en finissent pas.
Les chiffres :
- En 1997, Hugh Thomas a estimé au total à 13 millions le nombre d'esclaves ayant quitté l'Afrique lors de la traite atlantique, dont 11,32 millions arrivés à destination.
- Selon Mémoire Juive et Education, on arrive à 5.185.000 de victimes.
Pour les contemporains de l’esclavage, ceux-ci partaient du principe que «le sauvage» n’a pas d’âme, et donc, assimilable au règne animal et donc, pouvant être vendu, exploité, puni physiquement et même éliminé.
Pour les nazis allemands, « le juif » était la lie de la terre par qui est venu la défaite de 1918, les crises économiques et les scandales financiers. Il faut noter que pour les populations de ces deux époques, sur le continent européen et en Allemagne, ces deux groupes humains n’étaient pas ressentis comme étant des égaux, des semblables et devaient être rejetés par la population générale, il en allait de sa survie susurrait la religion et la propagande shafel...
Donc qu’une Angot et beaucoup de ses semblables du cénacle fassent un distinguo entre ces deux horreurs démontre une grande ignorance du contexte historique et surtout une hiérarchisation des douleurs qui ne devrait être ; Sans compter un manque total d’empathie. Comment avoir comparer, la déportation forcée sur des bateaux à voile qui gardaient au fond de cale des hommes, femmes et enfants dans des conditions abominables, qui, souvent, lorsque des navires ennemies approchaient pour attaquer balançaient par-dessus bord la «cargaison» vivante, histoire d’alléger le navire, (2 millions n’arriveront jamais à «bon-port») ; mais qui une fois arrivés dans les caraïbes, ces esclaves étaient vendu comme des animaux domestiques, et sur les plantations pouvaient être fouettés à mort, violées, séparées de leurs enfants, Comment ? Ces juifs parqués dans des ghettos, affamés, puis transportés dans des wagons à bestiaux, sélectionnés soit pour finir, gazés et brulés, réduits en cendre, ou dans des camps de travail appelés aussi camp de la mort qui donnaient au mieux pour 99% d’entre eux que quelques semaines de survie dans des conditions digne de l’enfer, Comment ? Comment ? Cette Christine Pierre Marie-Clotilde Schwartz, d’origine juive , peut-elle théoriser sur le «pire pour les juifs» et le moindre pour les autres qui sont noirs ? Comparer l’incomparable revient à sous entendre qu’un «peuple» vaut mieux qu’un «autre»...
Le bon coté de cette sinistre polémique est que l’émission On est pas couché a son audience qui se casse la gueule, un essoufflement qui serait dû d'après François Jost, professeur en science de l'information et de la communication, à une perte de légitimité des chroniqueurs dans des échanges où la forme a pris le pas sur le fond. Il souligne également l'«impopularité de Christine Angot» causée par son «incapacité à dialoguer», une attitude qu'il qualifie de «consternante», voire de «dramatique».
Si la Shoah est derrière nous, l’esclavage lui, ne l’est pas, qualifié de moderne et se montre encore plus profitable : Selon l’économiste américain, Siddharth Kara, il se porterait même à merveille. Le retour sur investissement pour les esclavagistes du 21ème siècle serait 25 à 30 fois plus élevé qu'aux XVIIIe et XIXe siècles. L'Organisation mondiale du travail considère aujourd'hui, à au moins 21 millions de personnes réduites en esclavage. Mademoiselle Schwartz (qui veut dire noir en allemand) comment pouvez vous ignorer ce fait ? Je pourrais vous dire, en restant dans votre «logique» : Comparer par exemple le mode de transport pour l’extermination juive en wagon sans ouverture et sanitaire pour traverser des contrées frigorifiques, aux transports des esclavages modernes, par camions débâchés, traversant des déserts ensoleillés...Quelle bande de chanceux ces bronzés ! Où bien comme dit Giesbert la gerbe, «Qu'ils soient en bonne santé, oui !».
Je ne t’ai vu que rarement à la TV, puisque depuis des années je boycotte cette activité débile, pourtant de temps à autre, j’entends ton buzz, ton fond de commerce à toi... Qui ferait mieux de Angot – home ! et de la boucler à jamais !

Georges Zeter/juin 2019

PS : où est le comité de soutient de 200 personnalités qui signerait une pétition contre une telle abomination qui rappelle les heures noires des noirs ? A moi, au secours ! Finkielkraut !!!

vidéo de Crazy Sally
https://www.youtube.com/watch?v=JRo0LYSIbIY
vidéo « des excuses »
https://www.youtube.com/watch?v=N9KZKrHn4-o


Mercredi 12 Juin 2019


Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires