Actualité nationale

Eric Verhaeghe : «La presse s'autocensure régulièrement pour complaire au pouvoir»



rt.com
Lundi 15 Avril 2019

Eric Verhaeghe, essayiste et président de Tripalio, revient pour RT France sur les aides publiques accordées à la presse. Il déplore entre autres un système qui permet à l'Etat d'exercer une influence politique sur certains groupes.

En 2017, selon le ministère de la Culture, le montant globale des subventions versées aux journaux de la presse écrite s'est élevé à plus de 84 millions d'euros. Si ce modèle de subvention a pour but affiché de soutenir la liberté de la presse, ses détracteurs déplorent que les plus gros montants des aides soient attribués aux grands groupes. Aujourd'hui en France, Libération et Le Figaro, cumulent en effet à eux seuls près de 20 millions d'euros d'aides.

Invité ce 14 avril sur le plateau de RT France, Eric Verhaeghe, essayiste et président de Tripalio, estime que, «dès lors qu'on fait une aide proportionnelle à la diffusion» par voie postale, on encourage «forcément les grands journaux». «Ce sont ceux qui ont les plus forts tirages et la plus forte distribution qui vont drainer les aides les plus importantes», poursuit-il. Eric Verhaeghe rappelle qu'il existe des journaux plus modestes qui, par rapport au nombre d'exemplaires édités, engrangent également d'importantes aides.

"La liberté de la presse est extrêmement encadrée par l'Etat et les pouvoirs publics"

Interrogé sur l’éventualité que l'Etat se serve de ces aides pour exercer une certaine influence, l'homme répond par l'affirmative : «L'Etat se comporte comme un très grand annonceur publicitaire dans la presse, notamment la presse quotidienne nationale. De ce point de vue, forcément cela a une influence politique [...]. Et d'ailleurs, tout le monde sait qu'il y a des coups de téléphone qui partent des cabinets ministériels, des bureaux des ministres, du gouvernement aux directeurs de publication pour leur dire : "vous m'enlevez cet article" [...] Il y a des cas réguliers qui apparaissent», croit-il savoir.

Enfin, il juge qu'en France «la liberté de la presse est extrêmement encadrée par l'Etat et les pouvoirs publics». «On sait qu'elle s'autocensure régulièrement pour complaire au pouvoir», affirme-t-il.

Aymeric Monville : «Macron est l'exécutant d'un système bloqué»





Lundi 15 Avril 2019


Commentaires

1.Posté par mourad le 15/04/2019 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n’est pas une aide, il fait dire les mots justes.
C’est une façon d’acheter, de corrompre cette presse pour qu’elle dise ce que le pouvoir aime voir et entendre dans les journaux et TV.
Des citoyens ils s’en foutent, au point que ces derniers assimilent la presse et TV à des chiottes.
Ils savent que les journaux mentent et cachent des vérités pour complaire à des dirigeants véreux.
Le monde va vers le négatif et ceux qui s’intéressent au Dajjal (Antéchrist) doivent saisir ce basculement qui s’opère petit à petit.
Quelques repères, la personnes honnête est critiquée, et vilipendée publiquement.
Le dirigeant de mauvaise foi, est adulé, et se voit toujours entouré de fans et de vautours qui sont de la même espèce.
Les criminels terroristes sont désignés par le terme de combattants de la liberté, (on aura tout vu).
Ceux qui cherchent à défendre leurs pays sont désigné par terroristes ou de vulgaires pillards.
Les palestiniens qui défendent leurs droits et leurs terres volées, sont qualifiés de terroristes, par qui, par celui qui a volé leurs terres.
Là vous avez un aperçu que le monde est en train de bascule »r, et le jour « J » ceux installés aux premières loges vont bien rire.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires