Propagande médiatique, politique, idéologique

'Ensemble contre le nouveau totalitarisme, l'islamisme'


Manifeste de 12 intellectuels, dont Salman Rusdhdie

MADRID / PARIS, jeudi 2 mars 2006 (LatinReporters.com) -


Farid@evhr.net
Vendredi 3 Mars 2006

Texte intégral du manifeste: Ensemble contre le nouveau totalitarisme, l'islamisme



Manifeste de 12 intellectuels, dont Salman Rusdhdie


MADRID / PARIS, jeudi 2 mars 2006 (LatinReporters.com) - Douze intellectuels de divers pays, dont Salman Rushdie, ont signé le manifeste "Ensemble contre le nouveau totalitarisme, l'islamisme". Publié en France le 1er mars par Charlie Hebdo, hebdomadaire satirique de gauche, il transcende le débat sur la liberté d'expression né de la polémique internationale sur les caricatures de Mahomet et va à contre-courant de l'Alliance des civilisations prônée par l'Espagne.

Le Manifeste des 12 participe, selon ses signataires, d'une "lutte globale qui oppose les démocrates aux théocrates", lutte comparée à celles contre "le fascisme, le nazisme et le stalinisme".

Charlie Hebdo avait occupé une place de combat dans la polémique sur les caricatures de Mahomet, dessinant en couverture d'un numéro spécial du 8 février le prophète "débordé par les intégristes" et s'exclamant, en pleurs, "C'est dur d'être aimé par des cons".

A l'approche du 2e anniversaire des attentats de Madrid du 11 mars 2004 (191 morts et près de 2.000 blessés, victimes de bombes d'islamistes), le Manifeste des 12 ne confortera pas l'Alliance des civilisations soutenue, en guise de réponse institutionnelle à cette violence, par le gouvernement socialiste espagnol de José Luis Rodriguez Zapatero.

Texte intégral du manifeste:

Ensemble contre le nouveau totalitarisme, l'islamisme

Après avoir vaincu le fascisme, le nazisme et le stalinisme, le monde fait face à une nouvelle menace globale de type totalitaire: l'islamisme.

Nous, écrivains, journalistes, intellectuels, appelons à la résistance au totalitarisme religieux et à la promotion de la liberté, de l'égalité des chances et de la laïcité pour tous.

Les événements récents, survenus à la suite de la publication de dessins sur Mahomet dans des journaux européens, ont mis en évidence la nécessité de la lutte pour ces valeurs universelles. Cette lutte ne se gagnera pas par les armes, mais sur le terrain des idées. Il ne s'agit pas d'un choc des civilisations ou d'un antagonisme Occident-Orient, mais d'une lutte globale qui oppose les démocrates aux théocrates.

Comme tous les totalitarismes, l'islamisme se nourrit de la peur et de la frustration. Les prédicateurs de haine misent sur ces sentiments pour former les bataillons grâce auxquels ils imposeront un monde liberticide et inégalitaire.

Mais nous le disons haut et fort: rien, pas même le désespoir, ne justifie de choisir l'obscurantisme, le totalitarisme et la haine. L'islamisme est une idéologie réactionnaire qui tue l'égalité, la liberté et la laïcité partout où il passe. Son succès ne peut aboutir qu'à un monde d'injustices et de domination: celle des hommes sur les femmes et celle des intégristes sur les autres. Nous devons au contraire assurer l'accès aux droits universels aux populations opprimées ou discriminées.

Nous refusons le «relativisme culturel» consistant à accepter que les hommes et les femmes de culture musulmane soient privés du droit à l'égalité, à la liberté et à la laïcité au nom du respect des cultures et des traditions.

Nous refusons de renoncer à l'esprit critique par peur d'encourager l'«islamophobie», concept malheureux qui confond critique de l'islam en tant que religion et stigmatisation des croyants.

Nous plaidons pour l'universalisation de la liberté d'expression, afin que l'esprit critique puisse s'exercer sur tous les continents, envers tous les abus et tous les dogmes.

Nous lançons un appel aux démocrates et aux esprits libres de tous les pays pour que notre siècle soit celui de la lumière et non de l'obscurantisme.

Signataires :

Les douze signataires sont Ayaan Hirsi Ali (députée néerlandaise d'origine somalienne, scénariste du film "Submission"), Chahla Chafiq (écrivaine d'origine iranienne exilée en France), Caroline Fourest (essayiste française, journaliste à Charlie Hebdo), Bernard-Henri Levy (philosophe français), Irshad Manji (essayiste vivant au Canada, dont la famille avait fui l'Ouganda), Mehdi Mozaffari (universitaire d'origine iranienne exilé au Danemark), Maryam Namazie (écrivaine d'origine iranienne exilée en Grande-Bretagne), Taslima Nasreen (médecin et écrivaine exilée du Bangladesh après avoir été l'objet de menaces de mort par des islamistes), Salman Rushdie (écrivain britannique, condamné à mort par une fatwa de l'imam iranien Khomeiny en 1989), Antoine Sfeir (directeur de la revue Les Cahiers de l'Orient), Philippe Val (directeur de publication de Charlie Hebdo) et Ibn Warraq (chercheur américain d'origine indo-pakistanaise, auteur de "Pourquoi je ne suis pas musulman")

REPRODUCTION
Le texte de cet article peut être reproduit à 2 conditions:

1º Attribution claire à LatinReporters.com

2º Lien actif sur le mot [LatinReporters.com]url: http://latinreporters.com/




Vendredi 3 Mars 2006


Commentaires

1.Posté par Nijinsky le 03/03/2006 20:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les douze tribus ont parlées !

2.Posté par Spoootnik le 04/03/2006 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voir aussi l'article de André Glucksmann dans le monde daté du 4 mars
Choc des civilisations ? Non : des philosophies, par André Glucksmann
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-747283,0.html

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires