Palestine occupée

'En vérité, je te le dis...'



Jeudi 24 Juillet 2008

'En vérité, je te le dis...'
"C’est qui ce VRP black qui parcourt la région avec son avion intitulé -Change- (à lire avec l’accent british) ?"
"cool, Raoul... c’est Obama"
"n’empêche, il faut le surveiller de près car il a de ces sorties !"
"ah bon ! ... comme quoi ?"
"prenons la toute dernière, je cite : -l’Etat d’Israël fait face à des ennemis déterminés qui cherchent sa destruction-"
"oui et alors ? ... jusque-là rien de nouveau ! ... de toute façon, tel qu’il est, cet Etat ne peut pas perdurer car contraire à la nature humaine, qu’Obama affirme l’inverse n’y change rien... et puis, il faut bien prendre en considération son statut de candidat à la présidence des Etats-unis d’Amérique"
"tu veux dire que c’est de la propagande électorale"
"franchement... je pense qu’il ne faut pas sortir de St. Cyr pour le deviner... et puis, supposons que tu sois de confession juive et qu’on t’annonce la création d’un Etat pour tous les juifs du monde, que ferais-tu ?"
"je ne bougerai pas de là où je vis... pourquoi irai-je vivre avec des gens que je ne connais ni d’Adam ni d’Êve !?"
"et ben tu vois... c’est ce que je te dis, c’est contraire à la nature humaine quoiqu’en dise Obama"
"je poursuis et je cite encore : -l’Etat d’Israël a un ami et un allié, les Etats-Unis, qui sera toujours à ses côtés-"
"bon, en français, c’est ce qu’on appelle -enfoncer une porte ouverte-"
"ha, ha, ha... je cite toujours : -Israël est un miracle-"
"oulalala... avec cette formule, il risque un procès"
"un procès ! ... pourquoi ?"
"pour usurpation d’un copyright"
"et qui va lui intenter ce procès ?"
"George le sortant..."
"George W. Bush en personne !?"
"lui-même... il est le premier à avoir utiliser cette formule devenue depuis d’une grande banalité... même Sarkozy l’a reprise, pour te dire !"
"c’est vrai... je me souviens, c’était lors de sa dernière visite, il était accompagné de Carla et que même, au moment de leur départ, un membre du service d’ordre israélien s’était suicidé"
"certainement qu’il n’avait pas supporté de voir Carla partir"
"comme quoi ce pays n’a rien de miraculeux..."
"pour qui dis-tu ça... pour le type qui s’est flingué ou Carla qui est partie ?"
"pour les deux... aucun miracle n’a pu sauver ce désespéré et au coup de feu, le Président et sa barbie étaient déjà dans l’avion prêt à décoller... en vérité, je te le dis, ceux qui parlent de miracle sont les premiers à ne pas y croire !"
"tiens, c’est rigolo... t’as fait exprès ou quoi ?"
"qu’est-ce qui est rigolo ?"
"t’as utilisé la même formule que l’autre-là qui enchainait les miracles les uns derrière les autres et qui disait toujours -en vérité, je vous le dis...-"
"ah ouaiii... celui qui a marché sur l’eau"
"si mes souvenirs sont bons, il était du pays, n’est-ce pas !?"
"... !?"

Al Faraby
Jeudi, 24 juillet 2008


Obama promet un soutien "indéfectible" à Israël

Le candidat démocrate à la Maison Blanche, Barack Obama, a promis mercredi un soutien "indéfectible" à Israël, estimant que l’Iran doté de la bombe atomique constituerait "une grave menace" pour le monde.

M. Obama, qui a visité la ville israélienne de Sdérot à la fin d’une journée marathon en Israël et la Cisjordanie, s’est également engagé à s’impliquer immédiatement dans le processus de paix s’il était élu.

"L’Etat d’Israël fait face à des ennemis déterminés qui cherchent sa destruction, mais il a aussi un ami et un allié, les Etats-Unis, qui sera toujours à ses côtés", a assuré le sénateur. "J’apporte ici un soutien indéfectible à la sécurité d’Israël", a-t-il poursuivi, après avoir qualifié la création du pays de "miracle".

Face à une foule de journalistes, s’exprimant devant un monceau de débris de roquettes tirées de la bande de Gaza vers Sdérot, le candidat a estimé qu’un "Iran nucléaire serait une grave menace pour le monde". "Le monde doit empêcher l’Iran d’obtenir une arme nucléaire (...) L’Iran nucléaire changerait la donne pas seulement au Proche-Orient, mais dans le monde entier", a-t-il insisté.

Le candidat démocrate a estimé que la communauté internationale devait adopter une politique de la "carotte et du bâton" pour empêcher l’Iran de se doter d’une arme nucléaire, alors que Téhéran dément avoir un tel projet.

Arrivé en hélicoptère à Sdérot, cible régulière des tirs de roquettes palestiniennes, le sénateur a estimé qu’il existait une occasion à saisir dans le processus de paix. "Je n’attendrai pas quelques années de mon mandat ou de mon second mandat si je suis élu pour faire avancer le processus. Je pense qu’il existe actuellement une fenêtre (d’opportunité) que nous devons exploiter", a-t-il affirmé.

Une position qu’il a réitérée au président palestinien Mahmoud Abbas lors d’une rencontre à Ramallah, lui promettant qu’il serait un "acteur important et entier dans le processus de paix" s’il remporte la victoire en novembre. S’exprimant sur la question épineuse de Jérusalem, qui a fait échouer à plusieurs reprises les négociations israélo-palestiniennes, M. Obama a répété que la ville sainte "sera la capitale d’Israël", sans mentionner quelle serait la capitale d’un futur Etat palestinien. "Je n’ai pas changé mes déclarations", a-t-il insisté. "Je continue à dire que Jérusalem sera la capitale d’Israël. Je l’ai déjà dit et je le dirai encore (...) mais j’ai aussi dit qu’il s’agit d’une question faisant partie" des négociations sur le statut final d’un futur Etat palestinien.

Le candidat avait provoqué la colère des Palestiniens en juin quand il avait qualifié Jérusalem de capitale indivisible de l’Etat hébreu.

M. Obama a par ailleurs soutenu le refus d’Israël de négocier directement avec le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007. "Si quelqu’un tirait des roquettes sur ma maison où mes deux filles dorment chaque soir, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour faire cesser cela", a poursuivi le candidat, soulignant que le Hamas devait reconnaître l’existence d’Israël.

Un porte-parole du Hamas, Ismaïl Radwane, a condamné ces déclarations depuis Gaza et promis que son mouvement ne reconnaîtra jamais "l’usurpateur" israélien. Les médias israéliens ont jugé que la venue d’Obama en Israël avait avant tout pour but de séduire les électeurs juifs américains, une frange de la population traditionnellement acquise aux Démocrates, mais qu’il n’a pas encore réussi à rallier derrière lui.

Il est crédité de 50% d’intentions de vote contre 42% pour son adversaire républicain John McCain, selon un récent sondage publié par le Washington Post. M. Obama, qui devait rencontrer le Premier ministre israélien Ehud Olmert à Jérusalem dans la soirée, effectue une tournée internationale, qui l’a déjà mené en Afghanistan, Koweït, Irak et Jordanie.

http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=4846 http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=4846



Jeudi 24 Juillet 2008


Commentaires

1.Posté par kousko le 24/07/2008 11:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui est triste,est que ce peuple de paumés merloques est otage d'un lobie sioniste puissant.tout candidat à la presidence doit faire allegence à cette racalle.Par consequence le monde entier est à son tour est otage du dictate de cette secte mafieuse.la question que je me pose en machant mes mots,est ce que certains avant nous pendant les années 30 ne redoutaient pas l'arrivée des jours que nous vivons aujourd'hui d'où leur option pour la solution final?

2.Posté par nourdès le 24/07/2008 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je te trouve un peu limite sur la fin Kousko. Obama feint peut-être de soutenir inconditionnellement Israël, tout en se promettant ,sans doute moins sujet à des pressions néo-cons et autres lors de son éventuel mandat, de rééquilibrer la politique amerloque au Proche-Orient.
Mets pas stp tous les juifs dans le même sac, l'iniquité qui règne en Palestine n'est pas le simple fait d'une fraction de communauté. Il y a les complicités de bien des pseudo-démocraties dont la nôtre et j'en passe et des meilleurs..

3.Posté par Khan le 24/07/2008 13:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chacun sait que sans la vote des Américano-sionistes et leur main mise sur le système plitoco-économique, Obama n'a aucune chance d'être élu Président.
Pauvre Obama avec ses origines musulmane.

4.Posté par Khan le 24/07/2008 13:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chacun sait que sans la vote des Américano-sionistes et leur main mise sur le système politico-économique américain, Obama n'a aucune chance d'être élu Président.
Pauvre Obama avec ses origines musulmane.

5.Posté par lafindesfdp le 24/07/2008 14:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le bankster Sorros love Obama ...
ce qui devrait servir à le discréditer amplement, non, l' habit ou la couleur ne font pas les "moines"...

6.Posté par Mohamed le 24/07/2008 14:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui est Sorros?

7.Posté par nourdès le 24/07/2008 17:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Georges Soros est un homme d'affaires ultra-riche, donc hélas avec un grand pouvoir et qui n'est pas franchement ami des Bush paraît-il; j'ai pas dit non plus que c'est un anti néo-conservateurs (tous les papas qui disent à Bush d'aller casser du sarrazin) mais il soutient encore paraaît-il (je ne suis pas dans ses comptes) le candidat Obama. ¨Pour toi Mohamed.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires