Politique Nationale/Internationale

En réponse à la résolution de l'ONU, l'Iran va entamer l'installation de 3000 centrifugeuses à Natanz


Le Ministère iranien des Affaires étrangères a affirmé, dans un communiqué, que la résolution, adoptée, par le Conseil de sécurité de l'ONU, contre l'Iran, était illégale, contraire à la Charte de l'ONU, et qu'elle ne correspondait pas à la mission du Conseil de sécurité. "Cette résolution ne limitera, ni n'entravera le droit légitime des pays, mais elle discréditera, seulement, le Conseil de sécurité, dans ses prises de décisions, et montrera que certains membres permanents du Conseil, en particulier, cherchent, toujours, à l'instrumentaliser.", précise le communiqué du Ministère iranien des Affaires étrangères.

"Les Etats-Unis et la Grande Bretagne n'ont tenu aucun de leurs engagements pris dans le cadre du TNP, Traité de non prolifération, et loin d'œuvrer pour un désarmement nucléaire, ils poursuivent leur programme nucléaire.", a ajouté le communiqué. "A un moment où le régime sioniste refuse, toujours, d'adhérer au TNP, et alors que le Conseil de sécurité reste silencieux vis-à-vis des confidences du Premier ministre du régime sioniste, qui a placé ce régime, parmi les puissances nucléaires, l'attitude ambivalente du Conseil de sécurité n'est pas acceptable pour le peuple iranien qui refuse de remettre son destin entre les mains du Conseil de sécurité.", indique le communiqué, avant de souligner que les puissances en déclin, comme les Etats-Unis et la Grande Bretagne, doivent savoir qu'ils ne pourront pas entraver, par des menaces et des intimidations, le processus conduisant au progrès du peuple iranien. "La République islamique d'Iran s'est toujours, déclarée prête à résoudre, par le dialogue, les questions en suspens, mais elle poursuivra son programme prédéterminé, sous la supervision de l'Agence internationale de l'Energie atomique.", a conclu le communiqué du Ministère iranien des Affaires étrangères. Sachez que le Conseil de sécurité de l'ONU a voté, hier, le projet de résolution européen contre l'Iran.


IRIB
Dimanche 24 Décembre 2006

En réponse à la résolution de l'ONU, l'Iran va entamer l'installation de 3000 centrifugeuses à Natanz
Le Secrétaire du Conseil suprême du dossier nucléaire iranien, Ali Larijani, en réagissant à la ratification de la résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies contre l'Iran, a fait savoir:" Nous allons entamer dimanche l'installation de 3000 centrifugeuses à Natanz."

Le samedi 23 décembre, le Conseil de Sécurité a adopté une la résolution 1696, imposant des sanctions contre l'Iran pour son programme nucléaire.

Lors de son entretien avec le quotidien téhéranais "Keyhan", Ali Larijani a fait savoir:" Nous avions déjà affirmé que si l'occident veut instrumentaliser le Conseil de Sécurité, cela n'aura aucun impact sur notre volonté, mais encore, nous serons plus résolus à parvenir à nos objectifs nucléaires, mais une telle démarche portera atteinte au crédit du Conseil de Sécurité.

En allusion aux aveux du Premier Ministre israélien, Ehoud Olmert concernant l'existence des arsenaux nucléaires en Palestine occupée, Larijani a indiqué qu'alors que le Conseil de Sécurité, en tant qu'instance de maintien de la paix et de la sécurité internationale, devait réagir rapidement aux propos d'Olmert, il a fait un black-out sur ces aveux et il a pris une position hostile aux activités nucléaires iraniennes à vocation pacifique dans lesquelles on n'a constaté aucune dérive.

La résolution 1737 a interdit la vente ou le transfert des équipements nucléaires ou des missiles balistiques à longue portée à l'Iran, lui demandant d'arrêter son programme nucléaire.

Alaeddin Boroujerdi:

"L'adoption de la résolution, par le Conseil de sécurité des Nations-unies, imposant des sanctions à l'Iran, non seulement, ne s'inscrit pas dans le cadre des devoirs du Conseil de sécurité, mais encore, elle va à rebours des règles internationales.", a fait savoir le Président de la Commission parlementaire pour la sécurité nationale et la politique extérieure, Alaeddin Boroujerdi. Dans son entretien avec la chaîne 2 de l'IRIB, il a indiqué que cette résolution n'était, ni juridique, ni légale, le chapitre 4 du TNP précisant que tous les pays membres ont le droit de disposer de la technologie nucléaire et qu'ils doivent mettre ce savoir-faire à la disposition d'autres pays. Boroujerdi a ajouté que la saisine du dossier nucléaire iranien, par le Conseil de sécurité, était une démarche qui relevait, essentiellement, du politique, avant de préciser que cette résolution avait été adoptée, suite aux pressions, exercées, par les Etats-Unis.

Israël rend hommage aux Etats-Unis, à la France, à la Grande-Bretagne et à l'Allemagne, pour avoir adopté la résolution contre l'Iran

Samedi, le Porte-parole du Ministère des affaires étrangères du régime sioniste et le Ministre israélien de la guerre ont remercié les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne, pour avoir adopté la résolution 1696, imposant des sanctions à l'Iran, pour son programme nucléaire.

Rappelons que le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, a, récemment, reconnu l'existence d'arsenaux nucléaires, en Palestine occupée, et que son allié le plus proche, à savoir, les Etats-Unis, a fait savoir qu'il apposerait son veto à toute résolution condamnant Israël pour ses activités nucléaires.

Dans le même temps, les Ambassadeurs français, britannique et allemand, à l'ONU, après l'adoption de la résolution contre l'Iran, ont tenté de justifier, devant les journalistes de diverses agences de presse, leur démarche contre l'Iran, en s'abstenant de parler de leur politique de deux poids, deux mesures, dans le domaine nucléaire.

L'AIEA réagit à la résolution de l'ONU

En réaction au vote du Conseil de sécurité sanctionnant l'Iran pour ses activités nucléaires civiles, l'AIEA a affirmé avoir l'intention de poursuivre ses enquêtes sur la nature de ces dites activités. "L'AIEA mettra en application cette partie de la résolution qui la concerne directement.", a affirmé son Directeur, Mohammad El Baradeï, sur son site internet. El Baradeï s'est dit favorable à une entente durable, entre l'Iran et la Communauté internationale, sur cette affaire. Le Conseil de sécurité de l'ONU a donné deux mois au Directeur de l'AIEA pour qu'il établisse un nouveau rapport sur la nature du programme nucléaire iranien.


Dimanche 24 Décembre 2006


Commentaires

1.Posté par ALI14 le 24/12/2006 21:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'occident accuse mais il n a pas de preuve : l ' AIEA et la CIA ont dit que le programme nucleaire iranien etait civil , donc les accusations sont sans fondement comme pour les ADM de Saddam; ce qui est sure : c est que le regime sioniste qui occupe la PALESTINE depuis tres tres longtemps peut faire sauter la region mais cela n inquiète pas la communauté international . Comme toujour deux poids deux mesures, le veritable danger pour l humanité tout entière c est le sionisme.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires