Palestine occupée

En quelques chiffres les acquis et les pertes du Hezbollah et d’Israël


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 11 Mai 2008 - 13:13 Les derniers développements au Liban

Dimanche 11 Mai 2008 - 11:25 Liban : au seuil d'une crise incontrôlable?




La réponse du régime sioniste à la capture de deux soldats israéliens par le Hezbollah était si dure que, dès les premiers jours de la guerre du Liban, les commentateurs et les observateurs politiques se sont fait écho pour dire qu’Israël suivait d’autres objectifs beaucoup plus ambitieux que la libération de ses deux militaires et les propos des responsables israéliens en témoignent clairement. Les visées militaires d’Israël, dans sa guerre contre le Liban, pourront se résumer ainsi :


irib
Vendredi 15 Septembre 2006

 En quelques chiffres les acquis et les pertes du Hezbollah  et d’Israël


Anéantir le Hezbollah ou détruire sa capacité d’armement, notamment, son potentiel du tir de missiles

Avancer sur le sol libanais et nettoyer les régions du sud du Litani des éléments et des armements du Hezbollah et céder ces régions aux forces multinationales dans le cadre des forces de l’OTAN ou des forces onusiennes avec pour but d’assurer la sécurité des frontières septentrionales de la Palestine occupée

Libérer sans condition les deux militaires sionistes capturés

Préparer le terrain au remodelage du Moyen-Orient dans le sens des intérêts de Washington et de Tel-Aviv, un nouveau Moyen-Orient où la mouvance islamiste et le jihad seraient affaiblis, où il n’y a plus de culture de la résistance et où le régime sioniste est officiellement reconnu

Saper la base sociale du Hezbollah, provoquer l’opinion publique et les courants politiques de tout horizon contre le Mouvement en question et préparer le terrain à une nouvelle période de guerres civiles pour porter atteinte au Hezbollah

En revanche, le Hezbollah n’insiste que sur la libération des prisonniers libanais dans le cadre du dialogue politique indirect et l’échange des prisonniers et il prône la résistance devant l’agression militaire d’Israël contre le territoire libanais.

Il est vrai que la guerre de 33 jours du régime sioniste contre le Liban qui a pris fin conformément à la résolution 1701 du Conseil de sécurité, a changé la donne dans la région, ce qu’on doit analyser séparément.

Dans cet exposé, nous nous pencherons sur les résultats de cette dernière guerre et les intérêts et les pertes qu’elle a eu pour les deux parties en lice.

Les dégâts et les pertes en vie humaine de la guerre (bilan non officiel)

Côté libanais

-Morts en martyr : Quelque 1.200 Libanais, dont 70 combattants du Hezbollah

-Blessés : plus de 4.000 personnes

-Déplacés : quelque un million de personnes

-Destruction d’environ 1.000 locaux commerciaux, ateliers industriels, fermes et…

-Destruction de plus de 600 km de routes de communication et 80 ponts

-Destruction de plus de 30 centres infrastructurels, dont aéroports, ports, centrales d’électricité et réservoirs d’eau potable

2- Côté israélien

Morts : plus de 160 morts, dont 120 militaires

Blessés : Un millier de personnes

Déplacés : quelque un million

-Destruction de plus de 2.000 unités résidentielles et des dégâts superficiels infligés à 10 mille autres unités

-Destruction de 750 centres commerciaux, ateliers, fermes et…

-Destruction de 42 puits

-Destruction de plus de 1.200 véhicules personnels

-Destruction de plus de 120 chars modernes Merkava, des dizaines de véhicules blindés et de bulldozers militaires, 3 vedettes militaires et 4 hélicoptères et chasseur bombardier

- L’économie israélienne a subi 6 millions de dollars de pertes

Les dégâts politiques, sécuritaires et psychologiques

Côté israélien

-Après avoir échoué dans sa campagne militaire au Liban, le mythe de l’invincibilité de l’armée israélienne a été brisé

- L’incompétence des services de sécurité et des renseignements a été mise au jour

-Un coup dur a été infligé à la capacité dissuasive d’Israël et cela, au moment où le Hezbollah a visé des points dans la Palestine occupée

- Suite à la destruction de plus de 120 chars modernes de Merkava, le mythe de ces chars d’assaut a été brisé (Selon certains rapports et les responsables politiques et militaires d’Israël, ont donné l’ordre d’arrêter la ligne de production de ces chars.)

- La panique s’est emparée des habitants des régions septentrionales de la Palestine occupée et on est témoin du processus de l’immigration inverse.

-L’échec de la théorie des frontières sûrs défensables (objectif principal du retrait unilatéral d’Israël en 2005 de la bande de Gaza après son revers devant la résistance islamique de Palestine) : Sur cette base, le Kadima qui a été mis sur pied, avec pour but de donner suite aux actes unilatéraux, en Cisjordanie, parle après la guerre du Liban, de modifications des priorités, déclarant que le premier projet du parti n’est plus d’implanter toutes les colonies en Cisjordanie.

- Les discussions et les litiges politiques intérieurs ont été intensifiés et des demandes ont été évoquées de créer des commissions d’enquête, chargées de vérifier la gestion de la guerre et les raisons de l’échec militaire de l’armée israélienne

- La popularité d’Olmert est en chute libre

- Une vague de répugnance envers Israël a déferlé dans la région : Dans ce cadre, le Salvador et le Costa rica, après deux décennies, ont transféré leurs ambassades de Beitolmoqadas à Tel-Aviv, ce qui a été un coup dur à Israël qui tentait de présenter Beitolmoqadass en tant que capitale israélienne.

Entre temps, le Venezuela a appelé son ambassadeur d’Israël, menaçant de rompre ses relations avec Israël.

2- Le Hezbollah

- Une partie de la capacité militaire, en armement et des tactiques opérationnelles du Hezbollah a été dévoilée

- La communauté internationale a mis sous pressions le Hezbollah pour le contraindre à désarmer

- Face aux lourds dégâts dans les régions civiles libanaises, le Hezbollah libanais, grâce à une excellente organisation, a passé à l’action et ce qui l’a rendu plus populaire parmi les Libanais, au grand dam des Etats-Unis et du régime sioniste.

Les acquis politiques

1-Le Hezbollah

Le Hezbollah est parvenu à conforter davantage ses assises à l’intérieur du pays, dans la région et dans le monde, et s’est trouvé au devant de la scène politique

Les combattants du Hezbollah libanais sont présentés en tant que forces libanaises supérieures au Liban et les seules forces censées repousser l'armée israélienne

Les relations entre les Chiites et les Sunnites se sont renforcées à l'intérieur du Liban et dans la région à l'abri du soutien apporté par les courants politiques et l'opinion publique des Sunnites libanais et d'autres pays à la vaillante lutte des combattants du Hezbollah libanais

Le Hezbollah est connu en tant que modèle par excellence de la résistance parmi d'autres groupes, notamment les groupes palestiniens: Dans ce contexte, on peut signaler les propos de Moussa Abou-Marzouq, Vice-président du bureau politique du Hamas qui a fait état de l'étude sérieuse du modèle de Hezbollah dans la bande de Gaza et en Cisjordanie

La culture de la résistance a été renforcée dans la région.

Le Hezbollah a refusé la libération sans condition des soldats israéliens, mettant, quand même, l'accent sur l'idée de l'échange de prisonniers et les efforts diplomatiques dans ce domaine

Côté israélien

Israël n'a pas été sérieusement condamné par les instances internationales

Israël est arrivé à aligner certains pays européens et arabes, sur ses combats contre le Hezbollah et les pressions internationales se sont, par conséquent, intensifiées.

En tout état de cause et en dépit de lourds dégâts infligés aux Libanais, la plupart des observateurs politiques et militaires, et nombre de théoriciens israéliens, reconnaissent le Hezbollah libanais le gagnant de la guerre d'autant plus qu'ils croient qu'après une guerre de 33 jours, le régime sioniste n'est non seulement pas parvenu à ses desseins néfastes, mais encore, il a essuyé des coups durs sur le champ de bataille.

C'est ainsi que le Moyen-Orient est, peut-on affirmer, entré dans une nouvelle phase et ce en raison du renforcement des courants islamistes et de la résistance.

Un tel Moyen-Orient est donc tout à fait différent des plans américano-sionistes, mettant l'accent sur la souveraineté absolue politique, militaire et économique d'Israël dans la région.


Vendredi 15 Septembre 2006


Commentaires

1.Posté par Winnie Dossa le 15/09/2006 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les hommes politiques américains ainsi que leurs serviteurs, britanniques, israéliens et autres occidentaux débiles méprisent des pans entiers de l'humanité qu'ils qualifient de faibles et qu'ils n'hésitent pas à envahir, massacrer aux seules fins d'accéder sans aucune contrainte aux richesses de leurs pays. C'est le nouveau système capitaliste et
"la démocratie version nouvelle"

Mon souhait le plus ardent, est que Le Tout Puissant ne laisse jamais prospérer les manoeuvres et stratégies de ces bandits de grands chemins du 21ème siècle.

Winnie

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires