Palestine occupée

En mémoire de Fadi Abu Keshek, assassiné le 21 mars 2007


Dans la même rubrique:
< >

Fadi, comme tous les Palestiniens, avait refusé cette occupation et choisi la liberté.
Et nous suivrons tes traces, cousin, ce n'est pas notre destin de vivre sous occupation, mais c'est notre destin de nous battre pour la justice et de résister pour nos droits.
Israel peut faire celui qu'il veut, ce qui compte n'est pas ce que l'oppresseur peut faire, mais ce que l'opprimé est déterminé à accomplir et nous, les Palestiniens, sommes déterminés à obtenir nos droits

Par Saif Abu Keshek > safe_abu_keshek@yahoo.com
Saif est l'ancien coordinateur de l'ISM à Naplouse. Il vit actuellement en Espagne


Saif Abu Keshek
Samedi 24 Mars 2007

Photo AP/Nasser Ishtayeh : Funérailles de Fadi Abu Keshek à Naplouse
Photo AP/Nasser Ishtayeh : Funérailles de Fadi Abu Keshek à Naplouse
Ils courent d'une maison à l'autre, ils envahissent les villes, les camps, et les cités et ensuite ils disent "raisons de sécurité". Israel essaye de vivre à l'intérieur de nous, de créer la haine et la crainte en nous. Les années et les années de résistance passent.

En regardant cette longue expérience de résistance, on pourrait supposer que cela s'est transformé en une sorte de culture de résistance à l'occupation.
Mais c'est faux. La résistance à l'occupation est la réflexion de base de l'être humain qui veut vivre dans la justice avec dignité et ses droits.

Je me suis réveillé il y a deux jours avec une très mauvaise sensation.
J'ai été réveillé par l'appel d'un ami qui m'a dit qu'il y avait des problèmes à Naplouse et à ce moment-là, je savais qu'il était arrivé quelque chose à quelqu'un que je connaissais.

J'ai appelé ma famille et j'ai appris la nouvelle du meurtre de mon cousin. Je ne pouvais rien dire.

J'ai commencé à appeler des membres de ma famille et quelques amis, je ne savais pas quoi faire, crier, rentrer à la maison, courir dans la rue. Je suis sorti de mon lit, je me suis changé et je suis allé à mon travail.

Au bout d'un moment, j'ai découvert que j'avais passé mes deux dernières heures de travail à regarder fixement l'écran de mon ordinateur. Alors je me suis demandé : qu'est ce que je fais ici et je suis rentré à la maison. J'ai continué à faire des choses qui n'ont aucune signification, des choses que je ne peux même pas m'expliquer.


Fadi AbuKeshek, 23 ans, mon cousin nous a quitté il y a deux jours. La dernière image que j'ai de lui, c'est sur Al Jazeera quand j'ai vu ses proches le regarder pour la dernière fois.

Tout va trop vite, et nous sommes au troisième jour après sa mort et c'est comme si je venais d'apprendre la nouvelle. Il a été tué pendant la nuit dans les rues de notre camp de réfugiés, le camp de réfugiés d'Askar.

C'est le laid visage de l'occupation, elle prend toujours ceux qu'on aime. Ils se donnent beaucoup de peine pour planter dans nos cœurs la crainte et la haine. Ils ne veulent pas occuper la terre ; ils veulent nous occuper nous, nos âmes et notre esprit.

Fadi, comme tous les Palestiniens, avait refusé cette occupation et choisi la liberté.

Et nous suivrons tes traces, cousin, ce n'est pas notre destin de vivre sous occupation, mais c'est notre destin de nous battre pour la justice et de résister pour nos droits.

Israel peut faire celui qu'il veut, ce qui compte n'est pas ce que l'oppresseur peut faire, mais ce que l'opprimé est déterminé à accomplir et nous, les Palestiniens, sommes déterminés à obtenir nos droits.

Donc, au revoir cousin Fadi, que la Paix soit avec toi.

En mémoire de Fadi Abu Keshek, assassiné le 21 mars 2007


Saif Abu Keshek, Barcelone, le 23 mars 2007.




Fadi Abu Keshek, 23 ans, du camp de réfugiés d'Askar a été tué aujourd'hui par les Forces d'Occupation Israélienne
Neta Golan
21 mars 2007

Les Forces d'Occupation Israélienne profitent du cessez-le-feu officiel pour envahir Naplouse et tuer des Palestiniens

Des sources médicales palestiniennes ont annoncé la mort d'un jeune homme Palestinien du camp de réfugiés d'Askar, mercredi matin.

Les sources ont déclaré que Fadi Abu Keshek, 23 ans, du camp de réfugiés d'Askar, à l'Est de Naplouse en Cisjordanie Occupée, a été tué dans des confrontations armées qui ont éclaté ce matin. Le jeune homme a été touché par balle à la poitrine.

L'armée israélienne a prétendu qu'il portait une mitrailleuse, mais les sources palestiniennes ont nié la version israélienne, déclarant qu'il était sans armes.

Les sources de la sécurité palestinienne ont indiqué que des dizaines de véhicules de l'armée israélienne ont envahi de nombreux quartiers de Naplouse et fouillé de nombreuses maisons palestiniennes, les transformant en postes militaires et en évacuant les maisons qu'ils suspectaient de contenir des armes

Les sources ont ajouté que les Forces d'Occupation Israélienne ont arrêté 5 Palestiniens lors de l'invasion.

Une manifestation a été organisée dans le camp de réfugiés d'Askar et dans les scteurs voisins après le meurtre.

Traduction : MG pour ISM


Samedi 24 Mars 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires