Proche et Moyen-Orient

En marge des menaces militaires des Etats-Unis et du régime ‎sioniste contre l’Iran



Dimanche 22 Juin 2008

Le régime sioniste a organisé, début juin, une manœuvre ‎militaire aérienne, au-dessus de la mer Méditerranée, une ‎manœuvre, qui, loin de focaliser l'attention des médias ‎internationaux et régionaux, a été considéré comme un événement ‎ordinaire. Mais peu après, le quotidien américain, « New York ‎Times », citant des responsables américains sous couvert ‎d'anonymat, a écrit que cette manœuvre était destinée à se préparer ‎à une éventuelle attaque contre des installations nucléaires ‎iraniennes, ce qui a été, largement, évoqué par les médias ‎occidentaux et régionaux. En réaction à ces informations, les ‎autorités américaines ont dit privilégier le règlement pacifique du ‎dossier nucléaire iranien. Dans le même temps, le Directeur ‎général de l'AIEA a mis en garde contre une éventuelle offensive ‎militaire contre l'Iran, qui pourrait, selon lui, se transformer en une ‎boule de feu. Ce n'est pas pour la première fois que les autorités ‎américaines et sionistes menacent l'Iran d'attaque militaire, mais, ‎cette fois-ci, ces menaces qui ont coïncidé avec la visite, en Iran, ‎du responsable de la politique étrangère de l'Union européenne, ‎Javier Solana, pour remettre aux responsables iraniens le paquet de ‎propositions du groupe 5+1, méritent réflexion. Les Etats-Unis et ‎le régime sioniste semblent vouloir évoquer une menace militaire ‎contre l'Iran, avec, pour objectif, d'exercer des pressions sur les ‎pays européens, en vue de les contraindre à accepter l'adoption de ‎sanctions supplémentaires contre l'Iran. Ceci étant, l'Iran a ‎annoncé vouloir examiner et étudier le nouveau paquet de ‎propositions du groupe 5+1, pour y apporter sa réponse, tandis que ‎l'Europe plaidait pour la poursuite des négociations avec l'Iran, ‎tout en mettant en avant ses propres considérations. Parmi les pays ‎du groupe 5+1, les Etats-Unis et la Grande Bretagne réclament ‎l'adoption immédiate de sanctions politiques et économiques ‎supplémentaires contre l'Iran, tandis que la France et l'Allemagne ‎soutiennent le solutionnement diplomatique de l'affaire nucléaire ‎iranienne. Or, tout laisse à penser que l'objectif des Etats-Unis et ‎du régime sioniste, en agrandissant l'éventualité d'une frappe ‎militaire contre l'Iran, est de mettre sous pression la France, ‎l'Allemagne, la Russie et d'autres pays, afin de les rallier à leur ‎politique visant à durcir et à élargir les sanctions contre l'Iran. En ‎réalité, George W. Bush, à quelques mois de la fin de son bail à la ‎Maison Blanche, veut amener l'Iran à faire marche arrière, en ‎matière de son programme nucléaire, afin de renforcer, ainsi, la ‎position du candidat républicain à la Présidentielle, John McCain. ‎En fait, George W. Bush invite les pays européens à suivre la ‎politique anti-iranienne de Washington, s'ils ne veulent pas la ‎guerre. Cependant, tout laisse à penser que les Européens ne ‎désirent pas sacrifier leurs intérêts nationaux sur l'autel des ‎ambitions maximalistes des autorités de la Maison Blanche, car, ‎n'oublions pas que l'Iran poursuit ses activités nucléaires ‎pacifiques et légales, sous la supervision de l'Agence ‎internationale de l'Energie atomique, et qu'il a les capacités et ‎l'autorité suffisante pour se défendre.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 22 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par gustav le 23/06/2008 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

Pas vraiment d'accord avec le "en réalité, tout ceci est pour renforcer le candidat J.McCain"
Cela me rappelle le face à face Royale/Sarko où Royale déclarait ne pas vouloir du tout de nucléaire même civil pour l'Iran alors que Sarkozy déclarait qu'il acceptait le nucléaire pour l'Iran que pour des fins civiles.
Quand va-t-on voir la réalité du monde politique?? Toute la classe politique, y compris Obama ou Clinton ou même nos éléphants solcialistes sont pour un monde américano-sioniste.
C'est un peu comme la poudre aux yeux des médias sur une sorte de mea-culpa sur un soi-disant état hypnotique lors des élections française.

Jean-Marc

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires