Palestine occupée

En marge des déclarations de Khaled Mechaal



Dimanche 2 Août 2009

En marge des déclarations de Khaled Mechaal
Le Directeur du bureau politique du Hamas a affirmé que le mouvement de la résistance islamique de la Palestine était disponible à coopérer avec les Etats-Unis dans le cadre d'un règlement pacifique du conflit arabo-israélien. Le Hamas sera prêt à coopérer avec les Américains pour tenter de trouver une solution pacifique à la crise qui prévaut dans la région, si, bien sûr, la Maison Blanche donne des garanties pour obtenir d'Israël un gel de la colonisation dans les territoires palestiniens, a affirmé Khaled Mechaal dans une interview avec le quotidien Wall Street Journal. Si c'est le cas, le Hamas acceptera le cessez-le-feu avec Israël afin de préparer un échange des prisonniers, a ajouté le Chef du bureau politique du mouvement Hamas. Mechaal s'est également montré favorable à la formation d'un état indépendant palestinien dans les frontières de 1967, comme une étape d'un accord de paix global avec Israël, « si, bien sûr, ce régime acceptait le droit au retour des millions de réfugiés palestiniens ». Jusqu'ici, les Palestiniens parlaient d'une remise à la liberté des prisonniers palestiniens. Maintenant, ils ont donné officiellement leur avis favorable à la création d'un état indépendant palestinien dans les frontières de 1967 c'est-à-dire dans une région qui couvre, outre Gaza, la Cisjordanie, avec la Noble Qods pour la capitale. Ce faisant, ils ont envoyé la balle dans le terrain du régime sioniste et de son allié américain ; or, Israël n'a jamais accepté de se retirer de la ville sainte et son Premier ministre Benyamin Netanyahu a déjà rejeté l'idée de permettre les réfugiés palestiniens de regagner leur patrie. A propos, un porte-parole adjoint du département d'Etat américain Philip Crowley a laissé entendre que, pour faire preuve de bonne foi, le Hamas devait libérer le soldat israélien Gilad Shalit et agir dans le cadre de principe du Quartette international sur la paix au Moyen-Orient. Regroupant les Etats-Unis, l'Europe, la Russie et les Nations Unies, le Quartet a déjà conditionné toute concession au Hamas à une reconnaissance d'Israël par ledit mouvement. Lors d'une conférence de presse conjointe avec la Secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, le Ministre des Affaires étrangères saoudien Saoud al-Faisal a entre temps dénoncé un manque de séreix, côté israélien, dans le processus de paix. La construction des colonies à peuplement juif dans les territoires palestiniens vise en fait à détourner l'opinion publique mondiale de cette réalité, ajoute le Chef de la Diplomatie d'Arabie saoudite. A ce sujet, un analyste du quotidien qatari Al-Raaya écrit qu'une normalisation, contre rien, entre Israël et les arabes ne serait jamais envisageable. C'est une réalité que le Président des Etats-Unis Barak Obama ne doit pas négliger, conclut l'article.


Dimanche 2 Août 2009


Commentaires

1.Posté par fadi le 02/08/2009 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

position inteligente du Hamas qui demontre la bonne volontée du mouvement et brise
la fausse imag prêt à porter que les medias occidentaux se sont chargés de la lui attribuer,la balle maintenant est dans le camp israelien et leurs par-feu americain mais il ne faut considerer cette position que comme etant seulement tactique car tous les analystes honnetes et réalistes savent que seule la force pourra ramener ces criminelles israliens à la raison.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires