Conflits et guerres actuelles

En Ossétie du Sud, « Londres attise une troisième guerre mondiale » entre l’Europe et la Russie



Dimanche 10 Août 2008

En Ossétie du Sud, « Londres attise une troisième guerre mondiale » entre l’Europe et la Russie
Depuis deux jours, une nouvelle guerre vient d’éclater en Europe. Comme le note l’expert anglais Jonathan Eyal dans le quotidien The Guardian, si cette guerre n’est pas arrêté de suite, elle risque de devenir le conflit international le plus important depuis l’effondrement du pacte de Varsovie en 1989-1991, un conflit que sera bien plus grave que la guerre des Balkans des années 1990, et ceci à cause de la participation directe de la Russie d’un coté, et celle de l’Europe, et possiblement celle des Etats-Unis, de l’autre.

Ce qu’Eyal oublie de dire c’est que ce sera une troisième guerre mondiale, attisée par Londres et ses complices enkystés aux plus hauts niveaux des institutions européennes à Bruxelles.

Après plusieurs semaines de tirs à la roquette contre l’Ossétie du Sud, une enclave autonome de la Géorgie, le président géorgien Mikheïl Saakachvili, a offert jeudi soir, lors d’une allocution télévisée, un cessez-le-feu ainsi que des garanties sur le statut d’autonomie de l’enclave, où une mission de maintien de la paix de l’ONU composée de troupes russes et d’autres pays limitrophes est stationnée depuis 1992.

Cependant, vendredi matin, un jour qu’elle avait faussement présenté comme un grand jour de retour aux négociations, la Géorgie annonça soudainement avoir commencé à déployer ses troupes en direction de Tskhinvali, la capitale de l’Ossétie du sud, dans les minutes mêmes qui suivirent l’allocution du président géorgien en vue d’y « rétablir l’ordre constitutionnel ». Parmi les nombreuses victimes, les troupes géorgiennes ont déjà tué une dizaine de soldats russes et en ont blessé une quarantaine.

Signalons ici, que la plupart des ossètes du Sud possèdent la nationalité russe. Ainsi, la Russie, leur principal soutien, a convoqué le Conseil de Sécurité de l’ONU en urgence pour « examiner les actions agressives de la Géorgie contre l’Ossétie du Sud ». Après deux heures de discussion, selon l’ambassadeur russe Vitaly Chourkine, le point d’achoppement de la réunion a été « la réticence » de certains membres (Etats-Unis, le Royaume Uni et autres) à accepter une référence à « la renonciation à l’usage de la force ».

Vendredi matin, le président russe Medvedev s’est adressé au peuple russe et annoncé la tenue d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité russe. Il a rappelé que la Russie a toujours cherché à garantir la stabilité dans le Caucase et que la présence des troupes russes en Ossétie du sud se faisait dans le cadre d’une mission de maintien de la paix entièrement légitime. Or soudainement, certaines forces géorgiennes de cette mission se sont prises aux troupes russes, tuant des hommes, des femmes et des enfants en Ossétie du Sud.

Le président russe, par la constitution, est responsable pour la vie et la sécurité des citoyens russes dans le monde, peu importe où ils se trouvent. Enfin, aussi bien le président Medvedev que son premier ministre Vladimir Poutine, en déplacement à Beijing, ont indiqué que ces tueries seraient punies.

La Russie a annoncé l’envoi de troupes supplémentaires pour renforcer son dispositif de maintien de la paix et une colonne d’une cinquantaine de chars est passé d’Ossétie du Nord, qui fait partie intégrante de la Russie, enl’Ossétie du Sud dès vendredi après que les aviations russes et géorgiennes aient commencé à bombarder les positions adverses après une nuit de combats intensifs.

Malheureusement, certains en Europe cultivent le fantasme que si, grâce au traité de Lisbonne, l’Europe venait à se doter d’une défense européenne, elle retrouverait un rôle sur la scène mondiale et « on pourrait dire au russes de mieux se tenir ! »

L’économiste américain Lyndon LaRouche estime pour sa part qu’il y a des gens en Europe, « stimulées en cela par les britanniques » qui commencent « à raisonner comme Hitler ! ».

« Ce n’est pas juste une provocation pour tirer les moustaches des russes ou de les conduire dans un piège. C’est une tentative de démembrement la Russie. En réalité, c’est une troisième guerre mondiale qui démarre. Regardez Dick Cheney et ce qu’il représente : Cheney est un Britannique plutôt qu’un Américain, si on en juge selon la politique qu’il mène et dans ce cas ci, on le voit distinctement ! C’est la même chose que l’attaque sur l’Iran ! Exactement la même opération. Londres attise une troisième guerre mondial, dénonçons-le !"

Pour creuser le sujet : focus


En Ossétie du Sud, « Londres attise une troisième guerre mondiale » entre l’Europe et la Russie

Guerre en Ossétie : la complicité de Javier Solana et Robert Cooper de l’UE

La plupart des pays européens étaient parfaitement au courant des préparatifs de guerre de la Géorgie contre l’Ossétie du Sud, une guerre qui entraînera l’Europe, et peut-être les Etats-Unis dans un conflit avec la Russie.

En dépit du rejet du Traité de Lisbonne par le Non irlandais de juin, les idéologues d’une intégration militaire totale entre l’OTAN et l’Union européenne diront avec satisfaction que cette guerre vient à point nommé, puisqu’elle semble démontrer le bien-fondé de leurs arguments.

Le 20 juin, Rachel Douglas, dans la revue internationale de Lyndon LaRouche, l’Executive Intelligence Review (EIR) observait que « les dirigeants de l’UE ont mis au pied du mur les intérêts russes, en affirmant leurs prérogatives d’action à l’intérieur même des frontières de l’ancienne Union soviétique. Avec ou sans le Traité de Lisbonne, les apôtres d’un empire libéral-impérial européen ambitionnent de faire de l’UE un arbitre en Europe centrale, outrepassant les Nations unies dans des endroits où l’ONU, ou la Russie sous mandat de l’ONU, a joué un rôle depuis les années 1990. »

« Le résultat est une aggravation des tensions qui menacent sur le sud-ouest des frontières russes d’embraser toute l’Eurasie dans des guerres », écrivait-elle alors.

Sous la direction de l’ancien secrétaire général de l’OTAN et membre du Club de Rome, Javier Solana, l’UE a mis sur pied un groupe de diplomates qui s’est fixé comme objectif de provoquer le « dégel » des « conflits gelés ».

Ses représentants se sont rendus dans les régions autonomes de Transnistrie (en Moldavie), en Ossétie du Sud, en Abkhazie, etc. Ainsi, ils ont fait venir des dirigeants de ses soi-disant « républiques non reconnues » pour des rencontres en haut lieu à Bruxelles.

Dans ce processus, l’Union européenne, tout comme les Etats-Us’est associé avec le président géorgien Michael Saakashvili, un fanatique de la « Révolution des roses », qui n’a pas hésité à déclarer au mois de mai dernier : « Nous sommes la terre de bataille d’une nouvelle guerre mondiale ».

C’est de ce point de vue qu’il faut comprendre la proposition géorgienne d’offrir le statut d’autonomie à l’Ossétie du Sud, puisque cette autonomie lui sera offerte selon les « critères européens », et bénéficiera de garanties européennes…

Ce concept « d’autonomie à l’européenne » a été élaboré par un agent britannique notoire, Ivan Krastev, du Centre pour les stratégies libérales, très actif dans les Balkans et le Caucase.

Entièrement dans la ligne de Robert Cooper, Krastev estime que « l’ordre européen post-moderne », fondé sur la dissolution des Etats-nations entrera fatalement en conflit avec la Russie, parce que la Russie « incarne la nostalgie pour les anciens Etats-nations européens, ainsi que la nostalgie pour l’ordre européen organisé autour du concept de l’équilibre des pouvoirs et la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats » *

Etait-ce donc une coïncidence du calendrier que l’ambassadeur britannique en Géorgie se trouvait en Ossétie du Sud le 6 août pour entendre son président affirmer que l’Ossétie du Sud disposait des preuves irréfutables que le régime de Saakashvili en Géorgie préparait une opération militaire de grande envergure contre le pays ?

Pour creuser le sujet : focus

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Dimanche 10 Août 2008


Commentaires

1.Posté par mega le 10/08/2008 16:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

de toute façon c'est le bordel dans le monde entier a cause d'une minoritè qui veut faire la guerre pour des profis comme ci c'etait un jeu ,c'est ces personnes qu'on devrait mettre en premiere ligne,malheureusement je crois qu'il faut que ça pete pour que ça aille mieux une bonne fois pour toute ,enfin pour un temps...........

2.Posté par soibs le 10/08/2008 23:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

en analysant la situation actuelle on comprend que les occidentaux avec leurs politique d agression ainsi la non ingerence des affaires interne des etats la non respect des chartes internationaux foncent pour soit disant desequilibrer tous systemes du monde ( politique economique diplomatique.....) en contre partie de devenir le seul puissance du monde. la non retrait sur table la question nucleaire iranien montre que cette conflie georgio-ossettie est influencer par les occidentaux pour parvenir a trouver des moyens pour bien bombarder l iran

3.Posté par sindbad le 11/08/2008 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L.es articles de solidarité et progres sont bien intentionnés quand ils visent chaques fois la Grande Bretagne au lieu de montré et de dénoncer les criminels americains. Georges Orwel n' a pas etait jusqu' a ce niveau d' idiotie pour inverser les roles des acteurs entre americains et anglais . Nous connaissons parfaitement le role qu'ont jouaient les comptoirs anglais depuis le 17 ieme siecle . Mais en 1939 Churchil a obtenu contre l'abondan de leadear chip de la livre sterling au profit du dollar pour que les USA interviennent en europe Cela larouche et solidarité et progres le savent tres bien
C'est toujours les gringos qui sont derriere toutes les tensions tous les conflits et toutes les guerres et la
misere qui va avec..le president ukrainien comme son premier ministre et tout le gouvernement son corrompus et aux ordres de la maison blanche.

4.Posté par mickael le 28/08/2008 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Frenchement il faudrait s'occupé de notre pays plutot que d'aller a chaque fois foutre notre nez la ou ça nous regarde pas,laissons les ce mettre sur la gueule tous seul, une guerre va encore nous couté de l'argent autant le distribuer au SDF.
PS: Désolé pour les fautes d'orthographe!!!

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires