Diplomatie et relation internationale

En 5 points, la Russie affiche sa fermeté face à l'Occident


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



truk2005@hotmail.com
Mardi 2 Septembre 2008

En 5 points, la Russie affiche sa fermeté face à l'Occident
Les graves troubles qui ont émaillé les relations internationales ces dernières semaines n'ont décidément pas fini de faire du bruit. En effet, la Russie, en puissance qui se distingue, est bien décidée à faire payer cher les manœuvres occidentales visant à la déstabiliser. Medvedev avait déjà annoncé qu'il n'avait pas peur d'une nouvelle guerre froide. Cette fois-ci, il fixe les 5 points de sa politique étrangère et on ne peut pas s'empêcher de lier ses propos avec les récents évènements en Ossétie du Sud.

Les 5 points de la politique étrangère russe

-1- Reconnaissance de la primauté des normes fondamentales du droit international
Après les accusations hypocrites venues de la France et d'autres pays européens entre autres, affirmant que la Russie violait toutes les règles internationales, il est normal que Medvedev remette les choses au point. La Russie n'a à aucun moment enfreint une quelconque loi. En soutenant l'indépendance du Kosovo, les occidentaux se mettaient à dos les russes et ils le savaient. Les représailles n'ont pas tardé; de la même manière que les européens avaient provoqué l'intégrité de la Serbie, la Russie vient de reconnaitre l'indépendance des deux régions sécessionnistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud amputant la Géorgie pro-américaine d'une part très importante de son territoire. Mais au delà de l'aspect purement symbolique de telles manœuvres politiques, c'est toute l'Europe, aux nationalismes très affirmés, qui menace de se fragmenter. Et c'est aussi un conflit qui risque de se déclencher aux portes de l'UE et de l'y entrainer bien malgré elle.

-2- Principe de multipolarité
Avec la chute du Mur de Berlin, les Etats Unis et le monde occidental ont formé l'unique véritable pôle de puissance, dominant les autres Etats, humiliant les communistes et l'URSS qui s'est effondré. Les années 90 ont véritablement marqué l'hégémonie de la civilisation occidental, le summum de réussite du modèle capitaliste. Mais avec l'émergence de nouveau géant économique et la remise en cause du capitalisme qui vit actuellement une crise structurelle, fondamentale qui pourrait aboutir à sa fin, l'échiquier politique mondial se voit peu à peu remodeler. La Chine et la Russie souhaite prendre une place prépondérante sur la scène internationale. Des pays jadis pro-américains ou trop faibles pour affirmer leur opposition, ont désiré se libérer du joug impérialiste et redonné de l'élan au mouvement des non-alignés (Iran, Venezuela, Nicaragua, Bolivie...). Le monde occidental est ébranlé depuis ce début de XXIe siècle et il se doit d'abandonner sa position de superpuissance incontestable au profit d'autres puissances montantes, laissant ainsi voir le jour à un monde non pas bipolaire comme avant 1989, ni unipolaire comme dans les années 90, mais bien multipolaire. C'est cette évolution que la Russie veut soutenir.

-3- Ouverture
La Russie ne veut pas s'isoler et souhaite le dialogue, c'est ce qu'a fait comprendre Dimitri Medvedev. Même si les occidentaux cherchent à isoler le pays et à donner l'impression qu'il l'est de plus en plus sur la scène internationale, il faut reconnaitre que c'est faux. Les pays de OCS ont certes montrer leur préoccupation mais la Chine, le Pakistan et les autres pays de la région sont bien pro-russes. C'est en réalité l'ensemble des non-alignés (Venezuela, Iran, Syrie, et autres) qui n'ont pu que lui affirmer son soutien dans la mesure où il est prouvé que les géorgiens ont attaqué des russes et que c'est sans surprise et avec une légitimité totale que la Russie a réagi à cette manœuvre militaire orchestrée par les occidentaux et les sionistes. Les russes ne sont donc pas isolés, loin de là.

-4- Protection de la vie et de la dignité des citoyens russes
C'est tout à fait naturel, il est du devoir de tout Etat de protéger ses ressortissants. C'est d'ailleurs ce qui a motivé la riposte russe en Ossétie du Sud.

-5- Défense de ses intérêts à l'étranger
La Russie défendra ses intérêts dans les régions amicales. Faut-il y voir l'assurance de l'engagement de la Russie si ses "amis" étaient mis en danger? Et notamment en cas d'attaque d'Israël ou des Etats-Unis contre l'Iran?

Au sujet du sommet extraordinaire européen qui s'est tenu aujourd'hui...

L'Union Européenne a raisonnablement du abandonner l'idée de sanctions suite aux menaces de Medvedev. 6 points ont été abordés et il a été demandé à la Russie de respecter l'intégrité et l'indépendance des Etats.
Disons tout simplement que l'UE devrait adapter à elle-même ses beaux sermons (cfr Kosovo).
Attendons la réponse russe...
[
http://lecafepoliticien.blogspot.com/]url:
http://lecafepoliticien.blogspot.com/


Mardi 2 Septembre 2008

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires