ALTER INFO

En 1967, Israël a massacré 250 égyptiens démunis


Dans la même rubrique:
< >


Adam Robertson
Dimanche 11 Mars 2007

En 1967, Israël a massacré 250 égyptiens démunis


Par Adam Robertson, le 7 mars 2007


Quand le ministère des Affaires Étrangères égyptien a demandé à Israël il y a trois ans de payer des compensations à l'Egypte pour le massacre de 250 prisonniers de guerre égyptiens tués par les forces spéciales de Sayeret Shaked d'Israël en 1967, le membre du Labor de la Knesset, Benjamin Ben Eliezer, a nié l'accusation, prétendant que ces soldats avaient été tués au combat et que « c'étaient des combattants palestiniens et non pas des soldats égyptiens ».


L'incident, le démenti et le refus d'Israël pour payer des compensations ont entraîné une crise diplomatique qui a tendu les relations entre Israël et l'Egypte.


Et il y a quelques jours, l'Égypte a appelé l'envoyé d'Israël au Caire suite à la diffusion d'un documentaire choquant qui est passé sur la première chaîne de TV d'Israël, montrant qu'une unité d'élite de l'armée israélienne, commandée par Benjamin Ben Eliezer, qui a nié les accusations il y a trois ans, a exécuté 250 soldats égyptiens désarmés après qu'ils se soient rendus à l'armée israélienne à la fin de la Guerre des Six Jours en 1967, qui a commencé le 5 juin 1967, suite à trois semaines de tension ayant commencée le 15 mai, et atteint son sommet de détérioration continue dans les relations entre l'Israël et ses voisins.



Mais Yossi Sarid, l'ancien chef du Parti Meretz en Israël, a dit lors d'une entrevue avec le journal d'Egyptien, Al Ahram que « le massacre de ces soldats faits prisonniers lors de la Guerre des Six Jours était un crime de guerre ».



Toutefois il a essayé de dédramatiser la signification du documentaire, alléguant que les « crimes de guerre dans la région sont nombreux ».



Malheureusement le documentaire honteux a reçu la couverture médiatique exigée seulement de la presse égyptienne, alors qu'il occupait seulement quelques titres dans les médias occidentaux et israéliens.



Et comme prévu il n'y a eu aucune protestation internationale sur l'assassinat brutal des prisonniers de guerre désarmés par les forces israéliennes.



Edouard Rali, chef du Comité pour les Droits de l'Homme du parlement égyptien a appelé à lancer une fouille dans le meurtre de 250 prisonniers égyptiens par les forces spéciales israéliennes en 1967, disant que les crimes montrés dans le documentaire diffusé par la télévision israélienne, « représentent une sérieuse violation des droits de l'homme et du droit international, » a cité le Jerusalem Post.



Mustafa Al-Fakide, chef du Comité des Affaires Étrangères, a dénoncé le « massacre des soldats égyptiens démunis, » soulignant que « les mains israéliennes sont trempées du sang des prisonniers égyptiens, » a rapporté le Post.



En dépit d'être accusé de manière répétitive de commettre des crimes de guerre au Liban, et en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza occupées, Israël n'a jamais reçu la condamnation ou la punition qu'il mérite des Nations Unies ou de la communauté internationale.



L'armée israélienne a été accusée de commettre de nombreuses violations que ce soit au Liban ou en Palestine occupée, des crimes qui vont des massacres illégaux, à la torture, [en passant par] les considérable destructions gratuites de propriétés, le blocage de l'assistance médicale et la prise pour cible du personnel médical, parmi beaucoup d'autres.



Dans son offensive récente au Liban, Israël a été accusé de bombarder intentionnellement les quartier civils, ce qui a eu comme conséquence la mort de plus de 1.400 civils, bon nombre d'entre eux étant des enfants et les femmes.



Et en Palestine, les récentes accusations contre l'armée israélienne incluaient l'utilisation de palestiniens comme « boucliers humains » pendant les opérations militaires, « les forçant à effectuer des tâches qui mettaient leur vie en danger », en dépit d'une injonction de la haute cour d'Israël interdisant ces pratiques, qui a été exposées par Amnesty International, un mouvement mondial de gens qui font campagne pour la reconnaissance internationale des droits de l'homme.



Ce qui a été découvert dans « Ruah Shaked » n'est certainement pas le premiers crime et violation israélien du droit international et des droits de l'homme, et ce ne sera certainement pas le dernier.



http://www.aljazeera.com/me.asp?service_ID=12950

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info





En 1967, Israël a massacré 250 égyptiens démunis


Dimanche 11 Mars 2007


Commentaires

1.Posté par NESS le 12/03/2007 22:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le gouvernement égyptien hypocrite fait croire qu'il découvre ça aujourd'hui alore qu'ils le savaient depuis longtemps! il faut que le peuple se révolte contre se gouvernement traitre!

BOYCOTTER ISRAEL La liste des principales marques qui contribuent au soutien de l'économie israélienne

http://www.inminds.co.uk/boycott-brands.html

2.Posté par NESS le 12/03/2007 22:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et Faites Pété le Système Votez Le pen!

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires