Politique Nationale/Internationale

Emanuel Rahm Impliqué Dans L'Affaire De Corruption Blagojevich ?

Emanuel Rahm dit ''Rahmbo'', Le Chicago Boy Sioniste Et Secrétaire Général D'Obama, Impliqué Dans L'Affaire De Corruption Blagojevich ?


Corruption : Yes We Can. Rahm Emanuel, le Sioniste proche conseiller d'Obama serait impliqué dans l'Affaire Blagojevich, ce gouverneur de l'Illinois accusé d'avoir voulu monnayer le siège de Sénateur d'Obama. Un scandale qui secoue la scène politique US à un mois de l'entrée d'Obama à la Maison Blanche


Dimanche 14 Décembre 2008

Photo: teamsugar.com
Photo: teamsugar.com
Selon le Times on line du 13 Décembre qui reprend des informations divulguées par la chaîne TV Fox News, la pression monte contre le secrétaire général de la Maison Blanche, Rahm Emanuel. De nouveaux détails ont fait surface sur les accusations de "pay for play" (" payer pour jouer" : payer pour occuper des fonctions politiques ou des postes de haut niveau dans les Fondations et autres boîtes à penser, une pratique courante dans la vie politique US rongée par la corruption) portées à l'encontre de Rod Blagojevich, le gouverneur de l'état de l'Illinois, dont sont originaires Emanuel et Obama.

Selon Fox News, Emanuel figurerait sur des enregistrements du FBI portant sur des discussions avec Rod Blaogjevich concernant le siège vacant d'Obama au Sénat . Fox affirme qu'Emanuel a eu " de multiples conversations" avec le gouverneur, accusé d'essayer de "vendre" le siège d'Obama au Sénat en échange d'un poste lucratif au sein du Cabinet d'Obama ou pour un poste lucratif dans une Fondation de renom. Selon Fox News Chicago, le FBI ces dernières semaines avait placé Blagojevich sur écoutes, et leurs conversations ont été enregistrées. Celles- ci constituent une situation embarrassante pour le président élu Obama, et Rahm Emanuel pourrait être amené à présenter sa démission.

Ces informations ont été reprises par d'autres médias US dont le Chicago Tribune et le Los Angeles Times qui ajoute qu'Emanuel a proposé une liste de noms "acceptables" pour ce siège au Sénat, mais aucune indication qu'il aurait essayé de conclure un accord avec Blagojevich. Le président élu, Barak Obama, a promis lors d'une conférence de presse jeudi dernier de faire connaître les détails des contacts de son personnel avec le bureau du gouverneur Blagojevich, et qu'il était "absolument certain" que personne parmi ses aides n'était impliqué dans cette affaire. Alors qu'habituellement, depuis sa nomination, Emanuel est toujours présent lors des conférences de presse d'Obama, il a brillé cette fois par son absence.

Rod Blagojevich et John Harris (ancien secrétaire général du gouverneur) font l'objet de poursuites fédérales. La loi de l'état de l'Illinois accorde au seul gouverneur l'autorité de désigner un nouveau sénateur. Harris a démissionné vendredi mais Bagojevich a refusé de le faire malgré les pressions d'Obama et d'autres responsables politiques.

Selon le Los Angeles Times, les contacts entre l'équipe d'Obama et l'Administration du gouverneur de l'Illinois, Blagojevich, concernant le remplacement d'Obama au poste de Sénateur ont commencé le 1er Novembre, le samedi précédant l'élection présidentielle. Ce jour là, Emanuel a appelé son secrétaire, Harris, sur son portable. La conversation a eu lieu alors même qu'il était question qu'Emanuel devienne secrétaire général si Obama était élu à la Maison Blanche. Emanuel a fourni une liste de candidats qui seraient "acceptables" pour Obama. Sur cette liste figurait les noms de Valery Jarrett, conseillère d'Obama, du directeur des affaires concernant les vétérans de l'Illinois, Tammy Duckworth, du contrôleur d'état, Dan Hues, et de Jan Schakowsky, tous des Démocrates. Quelque temps après les élections, Emanuel a appelé Harris pour ajouter le nom de la procureur général de l'état, Lisa Madigan.

Rod Blagojevich et John Harris sont accusés d'avoir comploté pour monnayer le siège de Sénateur laissé vacant par Obama pour des emplois lucratifs ou de l'argent pour financer la campagne électorale du gouverneur. Entre autres choses, le gouvernement fédéral accuse Blagojevich d'avoir répandu l'idée d'utiliser le siège du Sénat pour obtenr un poste comme ambassadeur ou au sein du Cabinet d'Obama. A un moment donné, le gouverneur Blagojevich a dit que s'il ne pouvait pas obtenir un accord suffisamment lucratif, il se nommerait lui-même pour succéder à Obama, selon un document à charge de 76 pages déposé au bureau du procureur général US.

Rod Blagojevich, fils d'émigrés serbes, exemple type du "self made man " à l'américaine, doit sa carrière politique à son épouse, Patty, que certains surnomment "lady Macbeth", fille d'un haut responsable municipal de la ville de Chicago, Dick Mell. C'est celui-ci qui a poussé son gendre à se présenter dans son fief du Nord Ouest de Chicago, en 1992. En 2002 Blagojevich est devenu gouverneur de l'Illinois. Dick Mell est actuellement à la tête du departement de sciences politiques à l'Université de l'Illinois. Patty est à la tête d'une société immobilière, River Realty, qui a bénéficié de plus de 700 000 $ de commissions lorsque son mari a collecté des fonds la première fois qu'il s'est présenté au poste de gouverneur. 75% des commissions provenaient de "clients avec des connections". Son plus célébre client n'était autre qu'Antoine "Tony" Rezko, un ami de Barak Obama au début de sa carrière politique, actuellement emprisonné pour avoir justement organisé ce type d'arrangements appelés "pay for play". Certains hommes d'affaires qui voulaient bénéficier de contrats publics devaient payer des pots de vin en échange.

Dans les transcriptions des écoutes du FBI, Rod Blagojevich cherche à obtenir pour sa femme une direction d'entreprise lucrative ( payée 150 000$ par an), s'engageant en retour à nommer au poste de Sénateur le candidat qu'on lui aurait désigné. Dans ces transcriptions figurent également des propos plutôt crus tenus par Patty concernant des journalistes du Chicago Tribune qui ont appelé à la mise en examen de son mari " F.k Them " (Vires les ). Blagojevich est également accusé d'avoir monnayer des fonds d'état pour obliger Tribune Company, propriétaire de ce journal, à licencier ces journalistes. Le Chicago Tribune fait actuellement face à de graves difficultés financières et cherchait à récupérer des aides en vendant l'équipe de Baseball, Chicago Cubs, ainsi que son stade le Wingley Field.

Pour l'instant, les autorités fédérales ne suggérent pas qu'Obama ait eu connaissance des visées de Blagojevich. Au contraire, le procureur général des US, Patrick J. Fitzgerald, sortant de sa réserve habituelle, est intervenu pour préciser que : " je le dis clairement, la plainte ne fait aucunement référence à des accusations contre le président élu".

Cependant, Il est difficile de croire qu'Obama ait été complètement tenu à l'écart de toutes ces tractations, marchandages et autres magouilles politico-financières qui agrémentent en permanence la politique US et dont lui-même a amplement bénéficié au cours de son ascension politique. Obama et Rahm Emanuel ont tous deux soutenu Blagojevich lors de ses campagnes pour le poste de gouverneur.

Obama n'est pas encore installé à la Maison Blanche que la corruption politique américaine locale faite de pots de vin versés pour des contrats publics, des avantages en matières d'attributions foncieres,de permis de construire, et autres mécanismes politiques utilisés pour détourner l'argent des contribuables américains, rejaillit sur son entourage proche. Lors de sa campagne présidentielle il s'est lui-même éloigné de ces pratiques locales pour bénéficier de pratiques nationales plus lucratives. Barak Obama a reçu pour sa campagne présidentielle les plus importants fonds jamais reçu par aucun autre président américain. Ceux ci venaient principalement de l'industrie de l'armement, de celle du nucléaire, et des financiers de Wall Street, chacun en son temps espérant être récompensé par les grandes lignes adoptées par l'Administration Obama en matière de politique interieure et étrangère.

En quelque sorte le "changement dans la continuité".

Corruption ; "Yes We Can".

http://www.planetenonviolence.org


Lundi 15 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par Aigle le 14/12/2008 20:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ON VOUS LE DIT , ON VOUS LE REPETE : TOUS LES CRIMES MENENT AU SIONISTAN

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires